The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
AUX PARTICIPANTS À LA X ASSEMBLÉE PLÉNIÈRE
DU CONSEIL PONTIFICAL POUR LE DIALOGUE INTERRELIGIEUX

Salle du Consistoire
Samedi 7 juin 2008

 

Eminences,
Chers frères évêques,
Mesdames et Messieurs,

Je suis heureux d'avoir cette occasion de vous rencontrer au terme de la X Assemblée plénière du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux. J'adresse mes salutations cordiales à chacun d'entre vous qui participez à cette rencontre importante. Je remercie en particulier le cardinal Jean-Louis Tauran de ses aimables paroles.

"Dialogue in veritate et caritate:  orientations pastorales" - tel est le thème de votre Assemblée plénière. J'apprends avec joie qu'au cours de ces journées, vous avez tenté de parvenir à une compréhension plus profonde de l'approche de l'Eglise catholique envers les membres des autres religions. Vous avez visé l'objectif plus large du dialogue, qui est de découvrir la vérité, et la motivation qui l'anime, qui est la charité, conformément à la mission divine confiée à l'Eglise par Notre Seigneur Jésus Christ.

Au début de mon pontificat, j'ai affirmé  que "l'Eglise  désire  continuer à construire des ponts d'amitié avec les fidèles de toutes les religions, dans le but de rechercher le bien authentique de chaque personne et de la société dans son ensemble" (Discours aux délégués des autres Eglises et communautés ecclésiales et des autres traditions religieuses, 25 avril 2005). A travers le ministère des Successeurs de Pierre, avec le travail du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, et les efforts des évêques locaux et du peuple de Dieu dans le monde, l'Eglise continue à rencontrer les disciples de différentes religions. De cette manière, elle donne une expression à ce désir de rencontre et de collaboration dans la vérité et la liberté. Comme l'a dit mon vénéré prédécesseur, le Pape Paul VI, la principale responsabilité de l'Eglise est le service de la Vérité:  "vérité sur Dieu, vérité sur l'homme et sa mystérieuse destinée, vérité sur le monde. Difficile vérité que nous recherchons dans la Parole de Dieu" (Evangelii nuntiandi, 78).

Les êtres humains cherchent des réponses à certaines questions existentielles fondamentales:  quel est l'origine et le destin des êtres humains? Qu'est-ce que le bien et le mal? Qu'est-ce qui attend les êtres humains à la fin de leur existence terrestre? Tous ont le devoir naturel et l'obligation morale de rechercher la vérité. Une fois qu'ils l'ont connue, ils sont tenus d'y adhérer et d'ordonner leur vie selon ses exigences (cf. Nostra Aetate, 1 et Dignitatis humanae, n. 2).

Chers amis, "Caritas Christi urget nos" (2 Co 5, 14). C'est l'amour du Christ qui exhorte l'Eglise à rejoindre tout être humain sans distinction, au delà des frontières de l'Eglise visible. La source de la mission de l'Eglise est l'amour divin. Cet amour est révélé en Christ et rendu présent par l'action de l'Esprit Saint. Toutes les activités de l'Eglise sont imprégnées d'amour (cf. Ad gentes, 2-5; Evangelii nuntiandi, n. 26 et Dialogue et mission, n. 9). C'est donc l'amour qui exhorte chaque chrétien à écouter l'autre et à chercher des espaces de collaboration. Il encourage les partenaires chrétiens dans le dialogue avec les disciples d'autres religions à proposer, mais pas à imposer, une foi en Jésus Christ qui est "la voie, la vérité et la vie" (Jn 14, 16). Comme je l'ai dit dans ma récente Encyclique, la foi chrétienne nous a montré que "vérité, justice, amour ne sont pas simplement des idéaux, mais des réalités de très grande densité" (Spe salvi, n. 39). Pour l'Eglise:  "La charité n'est pas une sorte d'activité d'assistance sociale qu'on pourrait aussi laisser à d'autres, mais elle appartient à sa nature, elle est une expression de son essence elle-même" (Deus caritas est, n. 25).

La grande multiplication de rencontres interreligieuses dans le monde aujourd'hui requiert du discernement. A cet égard, je suis heureux d'observer qu'au cours de ces journées vous avez réfléchi sur les orientations pastorales pour le dialogue interreligieux. A partir du Concile Vatican II, on a prêté attention aux éléments spirituels que les différentes religions ont en commun. Cela a contribué, de différentes manières, à bâtir des ponts de compréhension au delà des frontières religieuses. Je sais qu'au cours de vos débats, vous avez analysé certaines questions d'intérêt pratique dans les rapports interreligieux:  l'identité des partenaires du dialogue, l'éducation religieuse dans les écoles, la conversion, le prosélytisme, la réciprocité, la liberté religieuse et le rôle des responsables religieux dans la société. Ce sont des questions importantes auxquelles les responsables religieux qui vivent et travaillent dans des sociétés pluralistes doivent prêter une grande attention.

Il est important de mettre en évidence la nécessité d'une bonne formation pour ceux qui promeuvent le dialogue interreligieux. Pour être authentique, ce dialogue doit être un chemin de foi. Combien il est donc nécessaire pour ses promoteurs d'être bien formés dans leurs convictions et bien informés sur celles des autres! C'est pour cette raison que j'encourage les efforts du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux à organiser des cours de formation et des programmes de dialogue interreligieux pour différents groupes chrétiens, notamment les séminaristes et  les  jeunes des instituts éducatifs postscolaires.

La collaboration interreligieuse offre des occasions d'exprimer les idéaux élevés de chaque tradition religieuse. Assister les malades, porter secours aux victimes des catastrophes naturelles ou de la violence, prendre soin des personnes âgées et des pauvres:  voilà quelques-uns des domaines dans lesquels collaborent les personnes de religions différentes. J'encourage ceux qui sont inspirés par l'enseignement de leurs religions à aider les membres qui souffrent de la société.

Chers amis, au terme de votre Assemblée plénière, je vous remercie pour le travail que vous avez fait. Je vous demande de porter le message de bonne volonté du Successeur de Pierre à vos fidèles chrétiens et à tous vos amis d'autres religions. Je vous donne de tout cœur ma Bénédiction apostolique en tant que gage de grâce et de paix dans Notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ.

 

© Copyright 2008 - Libreria Editrice Vaticana

 

top