The Holy See
back up
Search
riga

VISITE PASTORALE À SANTA MARIA DI LEUCA ET BRINDISI (POUILLES, ITALIE)

RENCONTRE AVEC LE CLERGÉ, LES DIACRES ET LES SÉMINARISTES
DANS LA CATHÉDRALE DE
BRINDISI  

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI

Dimanche 15 juin 2008

 

Chers prêtres, diacres et séminaristes,

Je suis heureux de vous adresser à tous mes salutations cordiales, vous qui êtes rassemblés dans cette belle cathédrale, rouverte au culte en novembre dernier, après les travaux de restauration. Je remercie l'archevêque, Mgr Rocco Talucci, pour les chaleureuses salutations qu'il a voulu m'adresser en votre nom et pour tous ses dons. Je salue les prêtres, auxquels je désire exprimer ma satisfaction pour le travail pastoral important et structuré qu'ils effectuent; je salue les diacres, les séminaristes et toutes les personnes présentes, en exprimant la joie de me voir entouré d'une foule nombreuse d'âmes consacrées à l'avènement du Royaume de Dieu. Ici, dans la cathédrale, qui est le cœur du diocèse, chacun se sent chez soi, tous unis par le lien de l'amour du Christ. Nous voulons ici rappeler avec reconnaissance ceux qui ont diffusé le christianisme dans ces terres:  Brindisi a été parmi les premières villes de l'Occident à accueillir l'Evangile, du fait des voies consulaires romaines. Parmi les saints évangélisateurs je pense à saint Leucio, évêque, à saint Oronzo, saint Théodore d'Amasea et à saint Laurent de Brindisi, proclamé Docteur de l'Eglise par Jean XXIII. Leur présence continue à être vivante dans le cœur des personnes, ce dont témoignent de nombreux monuments de la ville.

Chers frères, en vous voyant réunis dans cette église, dans laquelle beaucoup d'entre vous ont reçu l'ordination diaconale et sacerdotale, les paroles qu'écrivait saint Ignace d'Antioche aux chrétiens d'Ephèse me reviennent en mémoire:  "Votre vénérable collège de prêtres, digne de Dieu, est uni de façon aussi harmonieuse à votre évêque que le sont les cordes à la cithare. Ainsi, de l'accord de vos sentiments et de la parfaite harmonie de votre amour fraternel, s'élève un concert de louanges à Jésus Christ". Et le saint évêque ajoutait:  "Que chacun de vous s'efforce de participer au chœur. Dans l'harmonie de la concorde et à l'unisson avec le ton que Dieu donne à travers Jésus Christ, chantez d'une seule voix des hymnes à la louange du Père, et il vous écoutera" (Lettre aux éphésiens, 4). Persévérez, chers prêtres, dans la recherche de cette unité d'intentions et d'aide réciproque, afin que la charité fraternelle et l'unité dans le travail pastoral soient des exemples et des encouragements pour vos communautés. C'était notamment le but de la visite pastorale aux paroisses, que votre archevêque a achevée au mois de mars dernier:  c'est justement en raison de votre généreuse contribution qu'elle n'a pas été une simple formalité juridique, mais un événement extraordinaire de valeur ecclésiale et de formation. Je suis certain qu'elle portera ses fruits, puisque le Seigneur fera pousser en abondance la semence jetée avec amour dans l'âme des fidèles.

Par ma présence d'aujourd'hui, je voudrais vous encourager à vous mettre avec toujours plus de disponibilité au service de l'Evangile et de l'Eglise. Je sais que vous travaillez avec zèle et intelligence, sans économiser vos énergies, dans le but de diffuser la joyeuse annonce évangélique. Le Christ, auquel vous avez consacré votre vie, est avec vous! Nous croyons tous en Lui, nous ne confions nos vies qu'à Lui seul, nous voulons L'annoncer au monde. Que le Christ, qui est le Chemin, la Vérité et la Vie (cf. Jn 14, 6), soit le sujet de nos pensées, le thème de nos paroles, et notre raison de vivre. Chers frères prêtres, pour que votre foi soit forte et vigoureuse, il convient, comme vous le savez, de la nourrir par une prière assidue. Soyez donc des modèles de prière, devenez des maîtres de prière. Que vos journées soient rythmées par des temps de prière, durant lesquels, suivant le modèle de Jésus, vous vous entretenez dans un dialogue régénérateur avec le Père. Je sais qu'il n'est pas facile de rester fidèles à ces rendez-vous quotidiens avec le Seigneur, surtout de nos jours où le rythme de la vie est plus frénétique et où les occupations nous absorbent dans une mesure toujours plus grande. Nous devons cependant nous convaincre:  le moment de la prière est le plus important dans la vie du prêtre, celui où la grâce divine agit avec le plus d'efficacité, en rendant son ministère fécond. Prier est le premier service à rendre à la communauté. Aussi, les moments de prière doivent-ils avoir dans notre vie une vraie priorité. Je sais que beaucoup de choses nous pressent:  en ce qui me concerne une audience, une documentation à étudier, une rencontre ou autre chose encore. Mais si nous ne sommes pas intérieurement en communion avec Dieu nous ne pouvons rien donner et encore moins aux autres. Aussi Dieu est-il la première priorité. Nous devons toujours réserver le temps nécessaire pour être en communion de prière avec Notre Seigneur.

Chers frères et sœurs, je voudrais maintenant me réjouir avec vous du nouveau séminaire archiépiscopal, qui a été inauguré en novembre dernier par mon secrétaire d'Etat, le cardinal Tarcisio Bertone. D'une part, il exprime le présent d'un diocèse, en constituant comme le point d'arrivée du travail effectué par les prêtres et par les paroisses dans les secteurs de la pastorale des jeunes, de l'enseignement de la catéchèse, de l'animation religieuse des familles. De l'autre, le séminaire est un investissement on ne peut plus précieux pour l'avenir, parce qu'il garantit, à travers un travail patient et généreux, que les communautés chrétiennes ne seront pas privées de pasteurs des âmes, de maîtres de foi, de guides zélés et de témoins de la charité du Christ. En plus d'être le siège de votre formation, chers séminaristes, véritable espérance de l'Eglise, votre séminaire et aussi le lieu de mise à niveau et de formation continue pour des jeunes et des adultes, désireux d'offrir leur contribution à la cause du Royaume de Dieu. La préparation soignée des séminaristes et la formation permanente des prêtres et des autres agents de la pastorale font partie des inquiétudes prioritaires de l'évêque, auquel Dieu a confié la mission de guider, comme sage pasteur, le peuple de Dieu qui vit dans votre ville.

Une autre occasion de croissance spirituelle pour vos communautés est le Synode diocésain, le premier depuis le Concile Vatican II et après l'unification des deux diocèses de Brindisi et d'Ostuni. C'est l'occasion de relancer l'engagement apostolique de tout le diocèse, mais c'est surtout un moment privilégié de communion, qui aide à redécouvrir la valeur du service fraternel, comme l'indique l'icône biblique du lavement des pieds que vous avez choisie (cf. Jn 13, 12-17) avec la parole de Jésus qui la commente:  "Comme moi j'ai fait pour vous" (Jn 13, 15). S'il est vrai que le Synode - comme tous les Synodes - est appelé à établir des lois, à promulguer des réglementations appropriées pour une pastorale organique, en suscitant et en encourageant des engagements renouvelés pour l'évangélisation et le témoignage évangélique, il est aussi vrai qu'il doit réveiller chez tous les baptisés le souffle missionnaire qui anime constamment l'Eglise.

Chers frères prêtres, le Pape vous assure de son souvenir spécial dans la prière, afin que vous continuiez sur le chemin du renouvellement spirituel authentique que vous parcourez avec vos communautés. Puisse vous aider dans cette tâche l'expérience de notre "être ensemble", dans la foi et dans l'amour réciproque, comme les apôtres autour du Christ au Cénacle. Ce fut là que le Maître divin les instruisit, en ouvrant leurs yeux à la splendeur de la vérité et qu'il leur donna le sacrement de l'unité et de l'amour:  l'Eucharistie. Au Cénacle, au cours de la Dernière Cène, au moment du lavement des pieds, il apparut clairement combien le service est une des dimensions fondamentales de la vie chrétienne. Il est donc du devoir du Synode d'aider votre Eglise locale, dans toutes ses composantes, à redécouvrir le sens et la joie du service:  un service par amour. Cela vaut avant tout pour vous, chers prêtres, configurés au Christ "Chef et Pasteur", toujours prêts à conduire son troupeau. Soyez reconnaissants et ravis du don reçu! Soyez généreux dans l'exécution de votre ministère! Soutenez-le par une prière assidue et une formation permanente culturelle, théologique et spirituelle!

Tandis que je vous renouvelle l'expression de ma vive appréciation et de mes encouragements les plus cordiaux, je vous invite ainsi que vos diocèses à vous préparer à l'année paulinienne, qui débute prochainement. Elle pourra être l'occasion d'une généreuse relance missionnaire, pour une annonce plus profonde de la Parole de Dieu, accueillie, méditée et traduite dans un apostolat fécond comme cela eut lieu pour l'Apôtre des nations. Conquis par le Christ, Paul vécut entièrement pour Lui et pour son Evangile, y consacrant son existence jusqu'au martyre. Que la Vierge Marie vous assiste, Mère de l'Eglise et Vierge de l'écoute; que les saints patrons de cette terre bien-aimée des Pouilles vous protègent. Soyez des missionnaires de l'amour de Dieu; que chacune de vos paroisses fasse l'expérience de la joie d'appartenir au Christ. Et comme gage de la grâce divine et des dons de Son Esprit, je vous donne à tous volontiers la Bénédiction apostolique.

 

© Copyright 2008 - Libreria Editrice Vaticana

top