The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
AU
PATRIARCHE ŒCUMÉNIQUE BARTHOLOMAIOS I
EN LA SOLENNITÉ DES SAINTS APÔTRES PIERRE ET PAUL
ET DE L’OUVERTURE DE L’ANNÉE PAULINIENNE

Samedi 28 juin 2008

        

Votre Sainteté,

C'est avec une joie profonde et sincère que je vous salue, ainsi que l'éminente suite qui vous accompagne et je suis heureux de le faire avec les paroles de la seconde Epître de saint Pierre:  "A ceux qui ont reçu par la justice de notre Dieu et Sauveur Jésus Christ une foi d'un aussi grand prix que la nôtre, à vous grâce et paix en abondance, par la connaissance de notre Seigneur" (1, 1-2). La célébration des saints Pierre et Paul, Patrons de l'Eglise de Rome, comme celle de saint André, Patron de l'Eglise de Constantinople, nous offre chaque année la possibilité d'un échange de visites, qui sont toujours des occasions importantes pour des conversations fraternelles et des moments de prière en commun. Ainsi croît notre connaissance personnelle réciproque, s'harmonisent les initiatives et augmente l'espérance, qui nous anime tous, de pouvoir parvenir au plus tôt à la pleine unité, dans l'obéissance au mandat du Seigneur.

Cette année, ici à Rome, à la fête patronale s'ajoute l'heureuse circonstance de l'inauguration de l'Année paulinienne, que j'ai voulue pour commémorer le deuxième millénaire de la naissance de saint Paul, dans l'intention de promouvoir une réflexion toujours plus approfondie sur l'héritage théologique et spirituel laissé à l'Eglise par l'Apôtre des nations, à travers son œuvre vaste et profonde d'évangélisation. J'ai appris avec plaisir que Votre Sainteté a également décidé d'une Année paulinienne. Cette heureuse coïncidence met en évidence les racines de notre vocation chrétienne commune et l'harmonie significative que nous vivons, de sentiments et d'engagements pastoraux. C'est pourquoi je rends grâce au Seigneur Jésus Christ qui, par la force de son Esprit, guide nos pas vers l'unité.

Saint Paul nous rappelle que la pleine communion entre tous les chrétiens trouve son fondement dans "un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême" (Ep 4, 5). Puissent donc la foi commune, l'unique Baptême pour la rémission des péchés et l'obéissance à l'unique Seigneur et Sauveur, s'exprimer pleinement au plus tôt dans la dimension communautaire et ecclésiale. "Il n'y a qu'un Corps et qu'un Esprit" affirme l'Apôtre des nations, et il ajoute:  "comme il n'y a qu'une espérance au terme de l'appel que vous avez reçu" (Ep 4, 4). Saint Paul nous indique par ailleurs une voie sûre pour conserver l'unité et, en cas de division, pour la recomposer. Le Décret sur l'Œcuménisme du Concile Vatican II a repris l'indication paulinienne et la repropose dans le contexte de l'engagement œcuménique, en faisant référence aux paroles riches et toujours actuelles de l'Epître aux Ephésiens:  "Je vous exhorte donc, moi le prisonnier dans le Seigneur, à mener une vie digne de l'appel que vous avez reçu:  en toute humilité, douceur et patience, supportez-vous les uns les autres avec charité; appliquez-vous à conserver l'unité de l'Esprit par ce lien qu'est la paix" (4, 1-3).

Aux chrétiens de Corinthe, parmi lesquels étaient nés des différends, saint Paul n'a pas peur d'adresser une puissante mise en garde afin qu'ils soient unanimes dans la parole, que disparaissent les divisions entre eux et qu'ils cultivent une parfaite union de pensée et d'intentions (cf. 1 Co 1, 10). Dans notre monde, où se consolide le phénomène de la mondialisation mais continuent de persister des divisions et des conflits, l'homme ressent un besoin croissant de certitudes et de paix. Dans le même temps, toutefois, il se retrouve égaré et presque pris au piège par une certaine culture hédoniste et relativiste qui met en doute l'existence même de la vérité. Les indications de l'Apôtre sont, à cet égard, plus que jamais propices pour encourager les efforts visant à la recherche de la pleine unité entre les chrétiens, si nécessaire pour offrir aux hommes du troisième millénaire un témoignage toujours plus lumineux au Christ, Chemin, Vérité et Vie. Ce n'est qu'en Christ et en son Evangile que l'humanité peut trouver une réponse à ses attentes les plus intimes.

Puisse l'Année paulinienne, qui commencera solennellement ce soir, aider le peuple chrétien à renouveler l'engagement  œcuménique  et  puissent s'intensifier les initiatives communes sur le chemin vers la communion entre tous les disciples du Christ. Votre présence ici aujourd'hui est assurément un signe encourageant sur ce chemin. C'est pourquoi je vous exprime encore une fois à tous ma joie, tandis que nous élevons ensemble au Seigneur notre prière reconnaissante.

 

 

© Copyright 2008 - Libreria Editrice Vaticana

     

top