The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
AUX PARTICIPANTS AU CHAPITRE GÉNÉRAL
DE LA CONGRÉGATION DE DON BOSCO (SALÉSIENS)

Salle Clémentine
Lundi 31 mars 2008

   

Eminence,
Chers membres du Chapitre général
de la Congrégation salésienne,

Je suis heureux de vous rencontrer aujourd'hui tandis que vos travaux capitulaires sont en voie de conclusion. Je remercie tout d'abord le Recteur majeur, le Père Pascual Chávez Villanueva, pour les sentiments qu'il a exprimés en votre nom à tous, en confirmant la volonté de la Congrégation d'œuvrer toujours en pleine harmonie avec le Successeur de Pierre. Je le remercie également du service généreux rendu au cours des six années passées et je lui présente mes vœux pour la charge qui vient de lui être renouvelée. Je salue également les membres du nouveau conseil général qui aideront le Recteur majeur dans sa tâche d'animation et de gouvernement de toute votre Congrégation.

Dans le message adressé au début de vos travaux au Recteur majeur, et à travers lui, à vous, chers membres du Chapitre, j'avais exprimé certaines attentes que l'Eglise vous soumet, à vous salésiens, et je vous avais également présenté plusieurs considérations pour le chemin de votre Congrégation. Aujourd'hui, je souhaite reprendre et approfondir certaines de ces indications, également à la lumière du travail que vous effectuez. Votre XXVI Chapitre général s'inscrit dans une période de grands changements sociaux, économiques et politiques; de graves problèmes éthiques, culturels et environnementaux; de conflits non résolus entre ethnies et nations. Notre époque est, d'autre  part,  marquée  par  des  communications plus intenses entre les peuples, de nouvelles possibilités de connaissance et de dialogue, une confrontation plus vive sur les valeurs spirituelles qui donnent un sens à l'existence. Les appels que les jeunes nous adressent, notamment leurs questions sur les problèmes de fond, renvoient en particulier aux intenses désirs d'une vie pleine, d'un amour authentique, d'une liberté constructive qu'ils nourrissent. Ce sont des situations qui interpellent pleinement l'Eglise et sa capacité d'annoncer aujourd'hui l'Evangile du Christ avec toute sa charge d'espérance. Je souhaite donc vivement que toute la Congrégation salésienne, grâce également aux résultats de votre Chapitre général, puisse vivre avec un élan renouvelé et avec ferveur la mission pour laquelle l'Esprit Saint, par l'intervention maternelle de Marie Auxiliatrice, l'a suscitée dans l'Eglise. Je veux aujourd'hui vous encourager, ainsi que tous les salésiens, à continuer sur la route de cette mission, en restant pleinement fidèles à votre charisme originel, dans le contexte désormais imminent du bicentenaire de la naissance de Don Bosco.

Avec le thème "Da mihi animas, cetera tolle" votre Chapitre général s'est proposé de raviver la passion apostolique de chaque salésien et dans toute la Congrégation. Cela aidera à mieux caractériser le profil du salésien, de manière à ce qu'il devienne toujours plus conscient de son identité de personne consacrée "pour la gloire de Dieu" et soit toujours plus enflammé dans l'élan pastoral "pour le salut des âmes". Don Bosco voulut que la continuité de son charisme dans l'Eglise fût assurée par le choix de la vie consacrée. Aujourd'hui aussi, le mouvement salésien ne peut croître dans la fidélité à son charisme que si un noyau fort et vital de personnes consacrées continue à demeurer en son sein. C'est pourquoi, afin de renforcer l'identité de toute la Congrégation, votre premier engagement consiste à renforcer la vocation de chaque salésien à vivre en plénitude la fidélité à son appel à la vie consacrée. Toute la Congrégation doit tendre à être continuellement "une mémoire vivante du mode d'existence et d'action de Jésus comme Verbe incarné par rapport  à son Père et à ses frères" (Vita consecrata, n. 22). Que le Christ soit au centre de votre vie! Il faut se laisser prendre par Lui et repartir de Lui. Tout le reste doit être considéré "comme désavantageux à cause de la supériorité de la connaissance du Christ" et tout doit être estimé "comme déchets, afin de gagner le Christ" (Ph 3, 8). C'est de là que naît l'amour ardent pour le Seigneur Jésus, l'aspiration à se configurer à Lui en assumant ses sentiments et la forme de vie, l'abandon confiant au Père, le dévouement à la mission évangélisatrice, qui doivent caractériser tout salésien:  il doit se sentir choisi pour se placer à la suite du Christ obéissant, pauvre et chaste, conformément aux enseignements et aux exemples de Don Bosco.

Le processus de sécularisation, qui progresse dans la culture contemporaine, n'épargne malheureusement pas même les communautés de vie consacrée. C'est pourquoi il faut surveiller les formes et les styles de vie qui risquent d'affaiblir le témoignage évangélique, rendre inefficace l'action pastorale et fragiliser la réponse vocationnelle. Je vous demande par conséquent d'aider vos confrères à conserver et à raviver la fidélité à l'appel. La prière adressée par Jésus au Père avant sa Passion, de protéger en son nom tous les disciples qu'Il Lui avait donnés et pour qu'aucun d'eux ne se perde (cf. Jn 17, 11-12), vaut en particulier pour les vocations de consécration particulière. C'est pourquoi "la vie spirituelle doit être en première place dans le projet" de votre Congrégation (Vita consecrata, n. 93). Que la Parole de Dieu et la liturgie soient les sources de la spiritualité salésienne! En particulier que la lectio divina, pratiquée de manière quotidienne par tout salésien, et l'Eucharistie, célébrée chaque jour dans la communauté, en soient la nourriture et le soutien. C'est de là que naîtra l'authentique spiritualité du dévouement apostolique et de la communion ecclésiale. La fidélité à l'Evangile vécu sine glossa et à votre Règle de vie, en particulier un style de vie austère et la pauvreté évangélique pratiquée de manière cohérente, l'amour fidèle pour l'Eglise et le don généreux de vous-mêmes aux jeunes, notamment les plus nécessiteux et les plus désavantagés, seront la garantie de la floraison de votre Congrégation.

Don Bosco est l'exemple resplendissant d'une vie marquée par la passion apostolique, vécue au service de l'Eglise au sein de la Congrégation et de la Famille salésienne. A l'école de saint Giuseppe Cafasso, votre Fondateur apprit à assumer la devise "da mihi animas, cetera tolle" comme la synthèse d'un modèle d'action pastorale inspiré par la figure et par la spiritualité de saint François de Sales. L'horizon dans lesquels s'inscrit ce modèle est celui du primat absolu de l'amour de Dieu, un amour qui parvient à façonner des personnalités ardentes, désireuses de contribuer à la mission du Christ pour allumer sur toute la terre le feu de son amour (cf. Lc 12, 49). A côté de l'ardeur de l'amour de Dieu, l'autre caractéristique du modèle salésien est la conscience de la valeur inestimable des "âmes". Cette perception engendre, par opposition, un sens aigu du péché et de ses conséquences dévastatrices dans le temps et dans l'éternité. L'apôtre est appelé à collaborer à l'action rédemptrice du Sauveur, afin que personne ne soit perdu. "Sauver les âmes", précisément selon les paroles de saint Pierre, fut donc l'unique raison d'être de Don Bosco. Le bienheureux Michele Rua, son premier successeur, résuma ainsi la vie de votre bien-aimé Père et Fondateur:  "Il ne fit aucun pas, il ne prononça aucun mot, il ne mit la main à aucune entreprise qui n'ait pour objectif la salut des jeunes... Il n'eut véritablement rien d'autre à cœur que les âmes". Tels sont les mots du bienheureux Michele Rua à propos de Don Bosco.

Aujourd'hui aussi il est urgent de nourrir cette passion dans le cœur de tout salésien. Ainsi il n'aura pas peur d'avancer avec audace dans les contextes les plus difficiles de l'action évangélisatrice en faveur des jeunes, en particulier des plus pauvres d'un point de vue matériel et spirituel. Il aura la patience et le courage de proposer aux jeunes de vivre le même dévouement total dans la vie consacrée. Il aura le cœur disponible pour identifier les nouveaux besoins des jeunes et écouter leur  appel  à  l'aide,  en  laissant  éventuellement à d'autres les domaines déjà consolidés d'intervention pastorale. Le salésien affrontera ainsi les exigences totalisantes de la mission avec une vie simple, pauvre et austère, dans le partage des conditions qui sont celles des plus pauvres et il aura la joie de donner davantage à qui a reçu le moins de la vie. La passion apostolique deviendra ainsi contagieuse et impliquera également les autres. Le salésien devient ainsi promoteur du sens apostolique, en aidant avant tout les jeunes à connaître et à aimer le Seigneur Jésus, à se laisser fasciner par Lui, à cultiver l'engagement évangélisateur, à vouloir faire le bien des jeunes de son âge, à être des apôtres des autres jeunes, comme saint Domenico Savio, la bienheureuse Laura Vicuña et le bienheureux Zefirino Namuncurà ainsi que les cinq jeunes bienheureux du patronage de Poznan. Chers salésiens, engagez-vous en vue de former des laïcs avec un cœur apostolique, en les invitant tous à cheminer dans la sainteté de vie qui fait mûrir des disciples courageux et des apôtres authentiques.

Dans le message que j'ai adressé au Recteur majeur au début de votre Chapitre général j'ai voulu remettre idéalement à tous les salésiens la Lettre que j'ai récemment adressée aux fidèles de Rome, sur la préoccupation au sujet de ce que j'ai appelé une grande urgence éducative. "Eduquer n'a jamais été facile et, aujourd'hui, cela semble devenir toujours plus difficile:  c'est pourquoi un grand nombre de parents et d'enseignants sont tentés de renoncer à leur devoir, et ne parviennent pas à comprendre quelle est, véritablement, la mission qui leur est confiée. Trop d'incertitudes et trop de doutes circulent dans notre société et dans notre culture, trop d'images déformées sont véhiculées par les moyens de communication sociale. Il devient difficile, dans ces conditions, de proposer aux nouvelles générations quelque chose de valable et de sûr, des règles de comportement et des objectifs qui méritent d'y consacrer sa propre vie" (Discours lors de la remise au diocèse de Rome de la Lettre sur le devoir urgent de l'éducation, 23 février 2008). En réalité, l'aspect le plus grave de l'urgence éducative est le sentiment de découragement qui gagne de nombreux éducateurs, en particulier les parents et les enseignants, face aux difficultés de leur tâche aujourd'hui. Ainsi écrivais-je dans la lettre que je viens de citer:  "Seule une espérance fiable peut être l'âme de l'éducation, comme de la vie tout entière. Aujourd'hui notre espérance est assiégée de toutes parts et nous risquons de redevenir nous aussi, comme les païens d'autrefois, des hommes "sans espérance et sans Dieu dans ce monde", comme l'écrivait l'Apôtre Paul aux chrétiens d'Ephèse (Ep 2, 12). C'est ici précisément que naît la difficulté peut-être la plus profonde pour une véritable œuvre éducative:  à la racine de la crise de l'éducation se trouve, en effet, une crise de  confiance  dans  la  vie", qui au fond n'est rien d'autre que la défiance en ce Dieu qui nous a appelés à la vie. Dans l'éducation des jeunes, il est extrêmement important que la famille soit un sujet actif. Celle-ci est souvent en difficulté pour affronter les défis de l'éducation; très souvent elle est incapable d'offrir sa contribution spécifique, ou bien elle est absente. La prédilection et l'engagement en faveur des jeunes, qui sont une caractéristique du charisme de Don Bosco, doivent se traduire en un même engagement pour l'implication et la formation des familles. Votre pastorale des jeunes doit donc s'ouvrir de manière décidée à la pastorale familiale. S'occuper des familles n'est pas soustraire des forces au travail pour les jeunes, mais au contraire le rendre plus durable et plus efficace. Je vous encourage donc à approfondir les formes de cet engagement, sur lequel vous êtes déjà allés de l'avant:  cela se révélera également au bénéfice de l'éducation et de l'évangélisation des jeunes.

Face à ces multiples tâches, il est nécessaire que votre Congrégation assure, notamment à ses membres, une solide formation. L'Eglise a un besoin urgent de personnes à la foi solide et profonde, avec une préparation culturelle renouvelée, une sensibilité humaine authentique et un sens pastoral fort. Elle a besoin   de   personnes   consacrées   qui vouent leur vie à demeurer sur ces frontières. Ce n'est qu'ainsi qu'il deviendra possible d'évangéliser efficacement. Annoncer le Dieu de Jésus Christ et ainsi la joie de la vie. C'est donc à cet engagement de formation que doit se consacrer votre Congrégation comme l'une de ses priorités. Elle doit continuer de former avec beaucoup d'attention ses membres sans se contenter de la médiocrité, en surmontant les difficultés de la fragilité vocationnelle, en favorisant un solide accompagnement spirituel  et  en  garantissant  dans  la formation permanente les dimensions éducatives et pastorales.

Je conclus en rendant grâce à Dieu pour la présence de votre charisme au service de l'Eglise. Je vous encourage dans la réalisation des objectifs que votre Chapitre général proposera à toute la Congrégation. Je vous assure de ma prière pour la mise en œuvre de ce que l'Esprit vous suggérera pour le bien des jeunes, des familles et de tous les laïcs impliqués dans l'esprit et dans la mission de Don Bosco. Avec ces sentiments je vous donne à présent à tous, en gage de l'abondance des dons célestes, la Bénédiction apostolique.

 

 © Copyright 2008 - Libreria Editrice Vaticana

   

top