The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
AUX ÉVÊQUES DE CUBA
EN VISITE "AD LIMINA APOSTOLORUM"

Vendredi 2 mai 2008

Chers frères dans l'épiscopat,

C'est avec une grande joie que je vous reçois au terme de cette visite ad limina, qui vous a conduits jusqu'aux tombes des apôtres saint Pierre et saint Paul pour renforcer encore davantage les liens de communion qui ont toujours caractérisé les relations des évêques cubains avec ce Siège apostolique. C'est pour moi un motif de joie particulier de me trouver avec vous, chers frères, qui êtes responsables d'une Eglise dont je me sens spirituellement très proche, comme j'ai déjà eu l'occasion de vous en faire part dans le message que je vous ai envoyé à travers le cardinal-secrétaire d'Etat lors de son récent voyage à Cuba.

Je remercie de tout cœur Mgr Juan García Rodríguez, archevêque de Camaguëy et président de la conférence des évêques catholiques de Cuba, pour les paroles cordiales d'adhésion et d'affection sincère qu'il m'a adressées, en votre nom et au nom de vos communautés diocésaines.

Je connais bien la vitalité de l'Eglise qui est dans votre pays bien-aimé, et également son unité et son dévouement à Jésus Christ. La vie ecclésiale cubaine a vécu un changement profond, surtout depuis la célébration de la rencontre nationale ecclésiale cubaine, il y a un peu plus de vingt ans, et en particulier depuis la visite historique à Cuba de mon vénéré prédécesseur, le Pape Jean-Paul II. Une intense œuvre pastorale a été menée à bien, qui, malgré les nombreuses difficultés et limitations, a contribué à renforcer l'esprit missionnaire dans toutes les communautés ecclésiales cubaines. Je vous invite donc à continuer à accomplir un effort d'évangélisation audacieux et généreux pour apporter la lumière du Christ dans tous les milieux et tous les lieux.

En ce moment de l'histoire, l'Eglise qui est dans votre pays est appelée à offrir à toute la société cubaine une unique espérance véritable:  le Christ notre Seigneur, qui a vaincu le péché et la mort (cf. Spe salvi, n. 27). Telle est la force qui a conservé de manière solide les croyants cubains sur le chemin de la foi et de l'amour.

Tout cela exige que la promotion de la vie spirituelle ait une place centrale dans vos aspirations et dans vos projets pastoraux. Ce n'est qu'à partir d'une expérience personnelle de rencontre avec Jésus Christ, et avec une préparation doctrinale solide et enracinée dans la communauté ecclésiale que le chrétien pourra être sel et lumière du monde (cf. Mt 5, 13), et étancher ainsi la soif de Dieu que l'on ressent toujours davantage chez vos concitoyens.

Dans cette tâche d'évangélisation, les prêtres jouent un rôle fondamental. Je connais le dévouement et le zèle pastoral avec lequel ils se consacrent à leurs frères, malgré leur petit nombre et également de grands obstacles. A travers vous, je désire donc exprimer à tous les prêtres ma gratitude et mon estime pour leur fidélité et leur service inlassable à l'Eglise et aux fidèles. Je suis également certain que la croissance des vocations et, dans le même temps, l'adoption de mesures adaptées dans ce domaine permettront rapidement à l'Eglise cubaine de compter sur un nombre suffisant de prêtres et également d'églises et de lieux de culte nécessaires pour accomplir sa mission spécifiquement pastorale et spirituelle. Ne cessez pas de les accompagner et de les encourager, car ce sont eux qui supportent le poids du jour et la chaleur (cf. Mt 20, 12), et aidez-les afin que grâce à la méditation personnelle, la récitation de la Liturgie des Heures, la célébration quotidienne de l'Eucharistie, et également avec une formation permanente adaptée, ils conservent toujours vivant le don reçu par l'imposition des mains (cf. 2 Tm 1, 6).

L'augmentation des vocations sacerdotales est une source d'espérance. Il est toutefois nécessaire de continuer à promouvoir une pastorale des vocations spécifique qui n'ait pas peur d'encourager les jeunes à suivre les pas du Christ, le seul qui puisse satisfaire leurs attentes d'amour et de bonheur. Dans le même temps, le soin et l'attention accordés au séminaire devront toujours occuper une place privilégiée dans le cœur de l'évêque (cf. Presbyterorum ordinis, n. 5), qui doit lui consacrer les meilleures ressources humaines et matérielles de ses communautés diocésaines et assurer aux séminaristes, à travers la compétence et le dévouement de formateurs choisis, la meilleure préparation spirituelle, intellectuelle et humaine possible, de façon à ce qu'ils puissent faire face, se conformant aux sentiments du cœur du Christ, à l'engagement du ministère sacerdotal qu'ils devront affronter.

Je ne peux que citer et reconnaître le travail exemplaire de nombreux religieux et religieuses; je les encourage à continuer à enrichir l'ensemble de la vie ecclésiale par le trésor de leurs charismes et de leur dévouement généreux.

Je désire également rendre grâce de manière particulière aux nombreux missionnaires qui offrent le don de leur consécration à toute l'Eglise de Cuba.

L'un des objectifs prioritaires du projet pastoral que vous avez élaboré est précisément la promotion d'un laïcat engagé, conscient de sa vocation et de sa mission dans l'Eglise et dans le monde. Je vous invite donc à promouvoir dans vos Eglises particulières un authentique processus d'éducation à la foi à différents niveaux, avec l'aide de catéchistes dûment préparés. Cherchez à faire en sorte que tous les fidèles aient accès à la lecture et à la méditation dans la prière de la Parole de Dieu, ainsi qu'à la pratique fréquente du Sacrement de la Réconciliation et de l'Eucharistie. Ainsi renforcés par une vie spirituelle intense et pouvant compter sur une solide préparation religieuse, en particulier en ce qui concerne la doctrine sociale de l'Eglise, les fidèles laïcs pourront offrir un témoignage convaincant de leur foi dans tous les milieux de la société, pour les éclairer par la lumière de l'Evangile (cf. Lumen gentium, n. 38). A ce propos, je forme des vœux afin que l'Eglise qui est à Cuba, conformément à ses aspirations légitimes, puisse avoir un accès normal aux moyens de communication sociale.

Je désire vous confier de manière particulière le soin pastoral des mariages et des familles. Je sais que vous êtes préoccupés par la situation de la famille, menacée dans sa stabilité par le divorce et par ses conséquences, par la pratique de l'avortement et par les difficultés économiques, ainsi que par les séparations familiales dues à l'immigration ou pour d'autres raisons. Je vous encourage à intensifier vos efforts afin que tous, et en particulier les jeunes, comprennent mieux et se sentent toujours plus attirés par la beauté des valeurs authentiques du mariage et de la famille. De même, il est nécessaire de promouvoir et d'offrir les instruments pertinents afin que les familles puissent exercer leur responsabilité et leur droit fondamental à l'éducation religieuse et morale de leurs enfants.

J'ai pu constater avec joie la générosité avec laquelle l'Eglise qui est dans votre nation bien-aimée se consacre au service des plus pauvres et des indigents, jouissant pour cette raison de l'estime et de la reconnaissance de tout le peuple cubain. Je vous exhorte de tout cœur à continuer à apporter à toutes les personnes démunies, aux malades, aux personnes âgées et aux détenus, un signe visible de l'amour de Dieu envers eux, conscients que "la meilleure défense de Dieu et de l'homme consiste justement dans l'amour" (Deus caritas est, n. 31). De cette façon, vous offrirez à tout le pays le témoignage d'une Eglise qui partage profondément ses joies, ses espérances et ses souffrances.

Chers frères, je désire vous remercier pour tout le travail que vous accomplissez afin que le petit troupeau de Cuba se renforce et produise des fruits toujours plus abondants de vie chrétienne, comme le grain de blé qui tombe en terre (cf. Jn 12, 24). Que la prochaine béatification du serviteur de Dieu, le P. José Olallo Valdès vous donne un nouvel élan dans votre service à l'Eglise et au peuple cubain, pour être à chaque moment un ferment de réconciliation, de justice et de paix!

Je vous demande de transmettre mon salut affectueux et ma proximité spirituelle à tous, en particulier aux évêques émérites, aux prêtres, aux diacres permanents, aux communautés religieuses, aux séminaristes et aux fidèles laïcs, et de leur dire que le Pape prie toujours pour eux, et dans le même temps les encourage à croître en sainteté pour donner le meilleur d'eux-mêmes à Dieu et aux autres.

Je vous confie, ainsi que vos intentions, à Nuestra Señora de la Caridad del Cobre, alors que vous vous disposez à préparer la célébration du quatrième centenaire de la découverte de son image vénérée, et je lui demande de vous protéger et de vous donner force, en vous donnant dans le même temps ma Bénédiction apostolique spéciale.

 

© Copyright 2008 - Libreria Editrice Vaticana

top