The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
AUX
PARTICIPANTS AU CONGRÈS DES FACULTÉS
DE COMMUNICATION DES UNIVERSITÉS CATHOLIQUES

Salle Clémentine
Vendredi 23 mai 2008

Vénérés frères dans l'épiscopat et dans le sacerdoce,
Mesdames et Messieurs!

Je suis vraiment très heureux de vous souhaiter la bienvenue à tous - universitaires et éducateurs des institutions catholiques d'éducation supérieure - réunis à Rome pour réfléchir, avec les membres du Conseil pontifical pour les communications sociales, sur l'identité et la mission des facultés de communication dans les universités catholiques. A travers vous, je désire saluer vos collègues, vos étudiants et tous ceux qui font partie de la faculté que vous représentez. Un remerciement particulier va à votre président, Mgr Claudio Maria Celli, pour les paroles d'hommage courtoises qu'il m'a adressées. Avec lui, je salue les secrétaires et les sous-secrétaires du Conseil pontifical pour les communications sociales.

Les différentes formes de communication - dialogue, prière, enseignement, témoignage, proclamation - et leurs divers instruments - presse, informatique, arts visuels, musique, voix, gestes et contact - sont toutes des manifestations de la nature fondamentale de la personne humaine. C'est la communication qui révèle la personne, qui crée des rapports authentiques et des communautés, et qui permet aux êtres humains de mûrir en connaissance, en sagesse et en amour. Toutefois, la communication n'est pas le simple produit d'un pur hasard fortuit ou de nos capacités humaines; à la lumière du message biblique, elle reflète plutôt notre participation à l'Amour trinitaire créatif, communicatif et unifiant qui est le Père, le Fils et l'Esprit Saint. Dieu nous a créés pour être unis à Lui et il nous a donné le don et le devoir de la communication, car Il veut que nous obtenions cette union, pas seuls, mais à travers notre connaissance, notre amour et le service que nous Lui rendons, ainsi qu'à nos frères et sœurs dans une relation de communication et d'amour.

[en anglais]
Il est évident qu'au centre de toute réflexion sérieuse sur la nature et sur le but des communications humaines doit se trouver un engagement concernant les questions de vérité. Un communicateur peut tenter d'informer, d'éduquer, de divertir, de vaincre, de conforter, mais la valeur finale de toute communication réside dans sa véridicité. Dans l'une des premières réflexions sur la nature de la communication, Platon souligna les dangers de tout type de communication qui cherche à promouvoir les objectifs et les buts sans considérer la vérité de ce qui est communiqué. Il vaut également la peine de rappeler la sage définition de l'orateur donnée par Caton le Censeur:  vir bonus dicendi peritus, un homme bon ou honnête habile à communiquer. L'art de la communication est par sa nature lié à une valeur éthique, aux vertus qui sont le fondement de la morale. A la lumière de cette définition, je vous encourage, en tant qu'éducateurs, à nourrir et récompenser la passion pour la vérité et la bonté qui est toujours forte chez les jeunes. Aidez-les à se consacrer pleinement à la passion pour la vérité! Toutefois, enseignez-leur que leur passion pour la vérité, qui peut être servie par un certain scepticisme méthodologique, en particulier dans des questions d'intérêt public, ne doit pas être déformée et devenir un relativisme cynique où toutes les instances de vérité et de beauté sont régulièrement refusées ou ignorées.

[en français]
Je vous encourage à porter une attention accrue aux programmes académiques dans le domaine des médias, notamment aux dimensions éthiques de la communication entre les personnes, à une période où le phénomène de la communication prend une place de plus en plus large dans tous les milieux sociaux. Il est important que cette formation ne soit jamais envisagée comme un simple exercice technique ou comme le seul désir de donner des informations; il convient qu'elle soit bien davantage une invitation à promouvoir la vérité dans l'information et à faire réfléchir nos contemporains sur les événements, dans le but d'être des éducateurs et des hommes d'aujourd'hui et d'édifier un monde meilleur. Il est aussi nécessaire de promouvoir la justice et la solidarité, et de respecter en toute circonstance la valeur et la dignité de chaque personne, qui a droit à ne pas être non plus blessée dans ce qui concerne sa vie privée.

[en espagnol]
Ce serait une tragédie pour l'avenir de l'humanité si les nouveaux instruments de communication, qui permettent de partager la connaissance et l'information de manière plus rapide et efficace, n'étaient pas accessibles à ceux qui sont déjà exclus économiquement et socialement, ou s'ils ne contribuaient qu'à accroître la distance qui sépare ces personnes des nouveaux réseaux qui se développent au service de la socialisation humaine, de l'information et de l'apprentissage. D'autre part, il serait tout aussi grave si la tendance à la mondialisation dans le monde des communications affaiblissait ou éliminait les coutumes traditionnelles et les cultures locales, en particulier celles qui ont réussi à renforcer les valeurs familiales et sociales, l'amour, la solidarité et le respect de la vie. Dans ce contexte, je désire exprimer mon estime à ces communautés religieuses qui, malgré les lourdes charges financières ou les innombrables ressources humaines, ont ouvert des Universités catholiques dans les pays en voie de développement et je suis heureux que beaucoup de ces institutions soient aujourd'hui ici représentées. Leurs efforts assureront aux pays où elles se trouvent le bénéfice de la collaboration d'hommes et de femmes jeunes qui reçoivent une formation professionnelle approfondie, inspirée par l'éthique chrétienne, qui promeut l'éducation et l'enseignement comme un service à toute la communauté. J'apprécie de manière particulière leur engagement pour offrir une éducation soignée à tous, indépendamment de la race, de la condition sociale ou de la confession, ce qui constitue la mission de l'Université catholique.

[en italien]
Au cours de ces journées vous examinez ensemble la question de l'identité d'une université ou d'une école catholique. A cet égard, je voudrais rappeler que cette identité n'est pas simplement une question de nombre d'étudiants catholiques; elle est surtout une question de conviction:  c'est-à-dire qu'il s'agit de croire vraiment que ce n'est que dans le mystère du Verbe fait chair que le mystère de l'homme devient clair. La conséquence est que l'identité catholique réside tout d'abord dans la décision de se confier soi-même - intelligence et volonté, esprit et cœur - à Dieu. En tant qu'experts dans la théorie et dans la pratique de la communication et en tant qu'éducateurs qui forment une nouvelle génération de communicateurs, vous avez un rôle privilégié non seulement dans la vie de vos étudiants, mais également dans la mission de vos Eglises locales et de leurs pasteurs pour faire connaître la Bonne Nouvelle de l'amour de Dieu à toutes nations.

Très chers amis, en confirmant mon appréciation pour cette rencontre suggestive qui ouvre le cœur à l'espérance, je désire vous assurer de ma prière pour votre précieuse activité et que je l'accompagne par une Bénédiction apostolique spéciale, que j'étends de tout cœur à toutes les personnes qui vous sont chères.

© Copyright 2008 - Libreria Editrice Vaticana

 

top