The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
À
S.E. M. AHMADA RWEYEMAMU NGEMERA,
NOUVEL AMBASSADEUR DE TANZANIE
PRÈS LE SAINT-SIÈGE*

Jeudi 29 mai 2008

 

Votre Excellence,

Je suis très heureux de vous accueillir au Vatican et d'accepter les Lettres qui vous accréditent comme Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République unie de Tanzanie près le Saint-Siège. Je vous remercie des salutations courtoises et des sentiments de bonne volonté que vous avez exprimés au nom de S.E. M. Jakaya Mrisho Kikwete, Président de la République, que j'ai eu le plaisir de rencontrer. Je vous demande de bien vouloir transmettre mes sentiments de reconnaissance et mes meilleurs vœux à Son Excellence M. le Président, au gouvernement et au peuple de Tanzanie.

Votre pays, Monsieur l'Ambassadeur, est respecté et apprécié par les habitants d'Afrique de l'Est pour sa stabilité et son climat de tolérance et de paix. La Tanzanie est également estimée pour le rôle important que ses responsables politiques lui ont fait jouer dans le processus de pacification de la région des Grands Lacs et d'autres initiatives internationales de maintien de la paix. La généreuse hospitalité accordée aux réfugiés fuyant les hostilités dans les pays voisins, malgré les difficultés économiques, a également fait apprécier à juste titre les nobles sentiments du peuple de Tanzanie. Certaines tendances négatives telles que l'augmentation du trafic d'armes dans la région et les interruptions d'importantes initiatives de dialogue et de réconciliation ont soulevé récemment des doutes sur l'avenir proche du processus de paix. Il n'est pas surprenant, à cet égard, que certains responsables et de nombreux hommes et femmes de bonne volonté souhaitent ardemment voir ce processus soutenu à tout prix et mené à son terme. Aucun effort ne doit être épargné en vue de recréer les conditions indispensables pour une vie normale, le développement et le progrès culturel des populations touchées. Le Saint-Siège joint sa voix à cet appel et continue d'exhorter tous ceux qui ont des responsabilités dans la région à ne pas perdre confiance dans la valeur du dialogue, mais à rechercher avec une grande ouverture d'esprit et à exploiter toute possibilité qui puisse conduire à la conclusion d'une paix durable.

La Tanzanie peut être fière de son patrimoine de coexistence harmonieuse entre groupes ethniques et religieux différents transmis aux générations actuelles par le Président fondateur Julius Nyerere et d'autres importants hommes d'Etat. Chaque génération doit continuer à apprécier et protéger ce trésor. Il faut prendre garde que le bien commun de tous les Tanzaniens, la dignité et les droits authentiques de toutes les personnes prévalent sur les exigences et et les intérêts de certains groupes. A cet égard, le discernement et une action ferme de la part des autorités sont nécessaires pour éviter les favoritismes ou les initiatives qui seraient incompatibles avec un projet politique fondé sur les droits universels de l'homme et l'Etat de droit, et pourraient dans certaines circonstances être porteuses de semences d'intolérance et de violence. L'Eglise catholique est engagée à promouvoir des relations ethniques positives et le dialogue avec les membres d'autres religions comme un composant essentiel de son désir de rendre témoignage de l'amour universel de Dieu. C'est pour elle une source de joie d'aider une société à établir un environnement de bonne volonté entre les hommes et les femmes fondé sur la connaissance, l'estime et le respect mutuels.

Créer l'environnement et les structures appropriés pour le développement économique d'un pays est l'un des objectifs importants parmi les tâches d'un bon gouvernement. La confiance internationale et la bonne volonté à l'égard de la Tanzanie a été avec succès le fruit des efforts pour combattre notamment la corruption, et l'économie en retour a connu des progrès durables. Dans de nombreux pays en voie de développement, l'expérience montre que la responsabilité économique et la transparence, notamment dans l'usage des fonds publics, exige non seulement une nécessaire intégrité morale des personnes au pouvoir, mais est en soi un facteur économique indispensable pour un progrès durable. Une grande attention a été consacrée en vue de continuer dans cette voie, avec la claire volonté de permettre également aux secteurs les moins favorisés une participation juste et active à la croissance économique commune. Tandis que votre pays continue d'entreprendre des travaux d'infrastructures et de promouvoir des investissements pour aider l'agriculture et l'industrie, je forme le souhait que votre peuple œuvrera avec confiance pour le bien de sa patrie et que la Tanzanie trouvera toujours une ouverture, une confiance et une aide concrète à l'échelle internationale.

Je suis heureux de constater que des efforts considérables ont été accomplis pour promouvoir un accès plus large à l'éducation et à la connaissance, qui sont l'un des plus importants facteurs de développement. Des programmes de formations ont également été largement mis en place pour les enseignants et pour les autres personnes dans les écoles et les centres de santé car la construction d'infrastructures ne peut pas aller sans l'effort complémentaire de former du personnel qualifié. Je vous remercie, Monsieur l'Ambassadeur, de vos paroles d'estime pour le service que l'Eglise catholique offre aux habitants de votre pays. A la fois dans l'éducation et les les services de santé, il faut être attentif à apporter des ressources financières pour les différents projets ou institutions sur la base de l'urgence des besoins ou du mérite. L'équité et la transparence dans ce domaine facilitent grandement un esprit de coopération loyale entre l'initiative privée et les institutions publiques. Dans ces mêmes secteurs du développement, les institutions doivent continuer de grandir et s'améliorer en qualité en vue de répondre aux besoins de la population. Je suis certain que les catholiques tanzaniens ne manqueront pas d'offrir leur contribution spécifique à travers les institutions de l'Eglise et ses initiatives, animés par le service chrétien pour leur prochain et l'amour généreux pour leur pays.

Votre Excellence, alors que vous prenez vos fonctions en tant qu'Ambassadeur de la République unie de Tanzanie auprès du Vatican, j'ai exprimé quelques-unes des perspectives du Saint-Siège et ses vœux sincères pour votre pays. Puisse votre mission permettre de renforcer les liens existant entre la République unie de Tanzanie et le Saint-Siège. Soyez assuré que les divers dicastères de la Curie romaine seront toujours prêts à vous assister dans votre tâche. Avec mes prières et mes meilleurs vœux pour le succès de votre mission, j'invoque de Dieu tout-puissant d'abondantes Bénédictions sur vous et votre famille, et sur le peuple de votre pays.


*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n°22, p.3,4.

 

© Copyright 2008 - Libreria Editrice Vaticana

 

top