The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
AUX ÉVÊQUES DE LA CONFÉRENCE ÉPISCOPALE DU MYANMAR
EN VISITE "AD LIMINA APOSTOLORUM"

Vendredi 30 mai 2008

 

Mes chers frères évêques,

Je suis heureux de vous accueillir, évêques du Myanmar, qui êtes venus à Rome pour vénérer les tombes des saints apôtres et renforcer votre communion avec le successeur de Pierre. Notre rencontre aujourd'hui témoigne de l'unité, de la charité et de la paix qui nous réunissent et qui animent notre mission d'enseignement, de direction et de sanctification du peuple de Dieu (cf. Lumen gentium, n. 22). Je suis reconnaissant des saluts cordiaux et de l'assurance des prières que Mgr Paul Grawng m'a exprimées en votre nom et au nom du clergé, des religieux et des laïcs de vos diocèses. Je souhaite vous répondre en retour avec des saluts cordiaux et avec la prière sincère que "le Seigneur  de  la  paix  vous  donne lui-même la paix en tout temps et de toute manière" (cf. 2 Th 3, 16).

L'Eglise qui est au Myanmar est connue et admirée pour sa solidarité avec les pauvres et les indigents. Cela a été particulièrement évident dans l'attention dont vous avez fait preuve après le cyclone Nargis. Les nombreuses agences et associations catholiques dans votre pays montrent que les personnes qui vous sont confiées ont écouté le cri de Jean Baptiste:  "Que celui qui a deux tuniques partage avec celui qui n'en a pas, et que celui qui a de quoi manger fasse de même" (Lc 3, 11). J'ai confiance dans le fait que sous votre direction, les fidèles continueront à démontrer la possibilité d'établir "un lien heureux entre évangélisation et œuvres de charité" (Deus caritas est, n. 30) de manière à ce que les autres "puissent éprouver leur richesse d'humanité" (ibid. n. 31; cf. 1 P 4, 8-11).

Au cours de ces jours difficiles, je sais combien le peuple du Myanmar est reconnaissant pour les efforts de l'Eglise en vue d'offrir un refuge et de fournir de la nourriture, de l'eau et des médicaments à ceux qui sont encore en difficulté. J'ai l'espoir que, suite à l'accord récemment signé sur les aides de la Communauté internationale, ceux qui sont prêts à aider seront à même de fournir le type d'assistance nécessaire et pourront accéder aux lieux où on en a le plus besoin. Dans ce moment difficile, je rends grâce à Dieu Tout-puisant qui nous a tous réunis (cf. 1 Th 2, 17), parce qu'il m'offre l'occasion de vous assurer encore une fois que l'Eglise universelle est spirituellement unie à ceux qui pleurent la perte d'êtres chers (cf. Rm 12, 15), comme elle leur rappelle la promesse de réconfort et de consolation du Seigneur (cf. Mt 5, 4). Que Dieu puisse ouvrir les cœurs de tous afin  qu'un  effort concerté puisse être fait pour faciliter et coordonner les actions d'assistance aux victimes et reconstruire les infrastructures du pays.

La mission de charité de l'Eglise resplendit d'une manière particulière à travers la vie religieuse, dans laquelle les hommes et les femmes se dévouent avec un cœur "sans partage" au service de Dieu et du prochain (cf. 1 Co 7, 34; cf. Vita consecrata, 3). Je suis heureux de noter qu'un nombre toujours croissant de femmes répondent à l'appel à la vie consacrée dans votre pays. Je prie afin que leur acceptation libre et radicale des conseils évangéliques en inspire d'autres à choisir la vie de chasteté, de pauvreté et d'obéissance pour le salut du royaume. Former les candidats au service de la prière et du travail apostolique demande un investissement de temps et de ressources. Les cycles de formation offerts par la Conférence religieuse catholique du Myanmar attestent de la coopération possible entre différentes communautés religieuses, avec le respect dû au charisme particulier de chacune, et répondent à la nécessité d'une formation académique,  spirituelle  et  humaine saine.

Des signes semblables d'espérance peuvent être perçus dans le nombre croissant de vocations au sacerdoce. Ces hommes sont "appelés ensemble" et "envoyés pour annoncer" (cf. Lc 9, 1-2), pour être des exemples de fidélité et de sainteté pour le peuple de Dieu. Remplis de l'Esprit Saint et guidés par votre sollicitude paternelle, que les prêtres accomplissent leurs devoirs sacrés dans l'humilité, la simplicité et l'obéissance (cf. Presbyterorum ordinis, 15). Comme vous le savez, cela demande une formation complète en harmonie avec la dignité de leur ministère sacerdotal. Je vous encourage donc à continuer de faire les sacrifices nécessaires pour assurer que les séminaristes reçoivent la formation intégrale qui leur permettra de devenir d'authentiques hérauts de la nouvelle évangélisation (cf. Pastores dabo vobis, n. 2).

Mes chers frères, la mission de l'Eglise de diffuser la Bonne Nouvelle dépend d'une réponse rapide et généreuse des fidèles laïcs à devenir les ouvriers de la vigne (cf. Mt 20, 1-16; 9, 37-38). Eux aussi ont besoin d'une formation chrétienne robuste et dynamique qui les aide à porter le message évangélique sur leur lieu de travail, en famille et dans la société en général (cf. Ecclesia in Asia, 22). Vos comptes-rendus font référence à l'enthousiasme avec lequel les laïcs organisent de nombreuses et nouvelles initiatives catéchétiques et spirituelles, en faisant souvent participer un grand nombre de jeunes. Alors que vous promouvez et suivez ces initiatives, je vous encourage à rappeler à ceux qui vous sont confiés de toujours se nourrir de l'Eucharistie à travers la participation à la liturgie et la contemplation silencieuse (cf. Ecclesia de Eucharistia, n. 6). Des programmes efficaces d'évangélisation et de catéchèse doivent aussi être correctement élaborés et organisés s'ils veulent enseigner la vérité chrétienne et amener les personnes à l'amour du Christ. Il est souhaitable qu'ils fassent usage d'instruments appropriés comme des livrets et des supports audiovisuels pour compléter l'enseignement oral et fournir des points de référence communs pour la doctrine authentique de l'Eglise. Je suis certain que d'autres églises locales dans le monde feront au mieux pour vous fournir tout le matériel possible.

Votre participation active au premier congrès missionnaire asiatique a conduit à de nouvelles initiatives fondées sur la bonne volonté dans les relations avec les bouddhistes de votre pays. A cet égard, je vous encourage à développer des relations encore meilleures avec les bouddhistes pour le bien de vos communautés et de toute la nation.

Enfin, mes chers frères, je voudrais vous exprimer ma sincère reconnaissance pour la fidélité de votre ministère dans des circonstances et des moments difficiles qui vont au-delà de votre ministère. Le mois prochain, l'Eglise inaugurera une année jubilaire spéciale en l'honneur de saint Paul. Cet "Apôtre des nations" a été admiré au travers des siècles pour sa persévérance imperturbable dans les épreuves et les tribulations racontées d'une manière vivante dans ses lettres et dans les Actes des Apôtres (cf. 2 Tm 1, 8-13; Ac 27, 13-44). Paul nous exhorte à garder notre regard fixé sur la gloire qui nous attend et à ne jamais désespérer dans la douleur et les souffrances du moment. Le don de l'espérance que nous avons reçu, et grâce auquel nous sommes sauvés (cf. Rm 8, 24), nous donne la grâce et transforme notre vie (cf. Spe salvi, n. 3). Eclairé par l'Esprit Saint, je vous invite à rejoindre saint Paul en étant absolument certains que rien - ni la misère, ni la persécution, ni la famine, ni aucune des choses présentes ou à venir - ne peut nous séparer de l'amour de Dieu en Jésus Christ Notre Seigneur (cf. Rm 8, 35-39).

En vous confiant à l'intercession de Marie, Reine des Apôtres, je vous donne de tout cœur ma Bénédiction apostolique, ainsi qu'au clergé, aux religieux et aux fidèles laïcs.

© Copyright 2008 - Libreria Editrice Vaticana

top