The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
À L'
OCCASION DE LA PROJECTION DU FILM
"TESTIMONIANZA" (TÉMOIGNAGE) SUR LE
PONTIFICAT DE JEAN-PAUL II

Salle Paul VI
Jeudi 16 octobre 2008

 

Messieurs les cardinaux,
chers frères dans l'épiscopat et dans le sacerdoce,
mesdames, messieurs!

La projection à laquelle nous venons d'assister, nous fait revenir par la pensée à cette fin de soirée du 16 octobre 1978 il y a 30 ans, demeurée gravée dans notre cœur à tous. Comme aujourd'hui, et presque à la même heure, le nouveau Pape face aux milliers de fidèles réunis place Saint-Pierre dit:  "Si je me trompe, vous me corrigerez". C'était la première rencontre du nouvel Evêque de Rome à peine élu, venu - comme il le dit - de loin, avec la Ville et avec le monde. Le cardinal Karol Wojtyla, archevêque de Cracovie, choisit de s'appeler Jean-Paul ii, se plaçant ainsi dans la continuité de son prédécesseur, le Pape Albino Luciani, qui a avait conduit l'Eglise pendant seulement 33 jours.

Nous pourrions dire que le pontificat du Pape Jean-Paul II est contenu entre deux expressions. La première - "Ouvrez les portes au Christ! N'ayez pas peur" - fut vibrante, et elle impressionna et remua l'opinion publique, elle retentira d'ailleurs sur ses lèvres de nombreuses fois encore au fil des années suivantes; l'autre - "Laissez-moi aller à la Maison du Père" - le Pape la prononça faiblement sur son lit de mort, au terme d'un long et fructueux pèlerinage terrestre. A écouter les premières, ils étaient très nombreux; pour recueillir les dernières seuls les proches étaient présents, dont son fidèle secrétaire don Stanislas, à présent archevêque métropolitain de Cracovie. Dans son livre "Une vie avec Karol", qui est devenu un film intitulé "Testimonianza" (Témoignage), il a voulu raconter sa longue familiarité avec ce grand Pape, d'abord à Cracovie, puis à Rome, en reparcourant les moments de joie et de tristesse, d'espérance et d'audace apostolique. En révélant des épisodes inédits, le film laisse transparaître la simplicité humaine, le courage décidé et enfin la souffrance du Pape Wojtyla, affrontée jusqu'au bout avec le tempérament du montagnard et la patience de l'humble serviteur de l'Evangile.

Cet émouvant récit cinématographique vient s'ajouter aux très nombreuses publications sur ce Pape, qui a marqué l'histoire de l'Eglise et du monde dans la dernière partie du xx siècle et au début du troisième millénaire. Grâce à ce film, constitué à la fois de matériel documentaire et de reconstructions narratives d'épisodes historiques, le spectateur qui n'a pas connu Jean-Paul ii a la possibilité d'en deviner l'esprit et la passion évangélique. A nous, qui l'avons connu, le film offre l'opportunité de revivre avec une profonde émotion certains moments de sa vie avec des interprétations originales qui reprennent le contenu du livre en l'enrichissant d'éléments nouveaux. Le film nous offre également la possibilité de mieux connaître la patrie du Pape Wojtyla, la Pologne, et ses traditions culturelles et religieuses; il nous permet de reparcourir des événements ecclésiaux et civils connus et des épisodes inconnus du plus grand nombre. Tout cela est raconté - nous l'avons vu - avec l'affection de qui a partagé ces événements de près, dans le sillage de cette personnalité de premier plan.

Comment ne pas adresser alors un remerciement particulier à qui a contribué à la réalisation de cette nouvelle œuvre cinématographique? Mes remerciements sincères vont tout d'abord au cardinal Stanislaw Dziwisz, à qui j'exprime ma gratitude pour ce livre et cette réalisation. Elle nous fait réellement revivre cette époque et revoir notre cher Pape Jean-Paul ii qui, du Ciel en ce moment, est certainement avec nous. Je remercie le réalisateur Pawel Pitera et les autres collaborateurs - il serait vraiment long de les citer tous - qui ont travaillé avec une grande maestria sur ce livre, et sur son adaptation cinématographique. Je salue également avec affection tous ceux qui sont venus ce soir, à commencer par messieurs les cardinaux, les évêques, les prêtres, les religieux et les religieuses, jusqu'aux très nombreux hommes et femmes laïcs présents qui ont admiré et aimé mon grand Prédécesseur. En cet instant, nous voulons notamment nous souvenir de son invitation à ne pas avoir peur. En suivant son exemple, nous voulons nous aussi rendre avec courage notre témoignage au Christ. Avec ce souhait, je renouvelle mes remerciements à tous ceux qui ont œuvré à ce film et ont collaboré à l'organisation de cette soirée. Je vous donne à tous ma Bénédiction.

 

© Copyright 2008 - Libreria Editrice Vaticana

top