The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
AUX ÉVÊQUES NOMMÉS AU COURS DES
DEUX DERNIÈRES ANNÉES

PARTICIPANT AU CONGRÈS ORGANISÉ PAR
LA CONGRÉGATION POUR L'ÉVANGÉLISATION DES PEUPLES

Palais apostolique de Castelgandolfo - Salle des Suisses
Samedi 20 septembre
2008

       

Très chers frères dans l'épiscopat!

C'est avec joie que je vous reçois à l'occasion du séminaire de formation organisé par la Congrégation pour l'évangélisation des peuples. Je remercie vivement le préfet, Monsieur le cardinal Ivan Dias, pour le salut fraternel qu'il m'a adressé en votre nom à tous. Le congrès auquel vous participez se situe au cours de l'Année paulinienne, que nous célébrons dans toute l'Eglise avec l'intention d'approfondir la connaissance de l'esprit missionnaire et de la personnalité charismatique de saint Paul, considéré par tous comme le grand Apôtre des nations.

Je suis sûr que l'esprit de cet "enseignant des nations païennes, dans la foi et la vérité" (1 Tm 2, 7; cf. 2 Tm 1, 11) est désormais présent dans vos prières, vos réflexions et vos discussions, et ne manquera pas d'éclairer et d'enrichir votre ministère pastoral et épiscopal. Dans l'homélie pour l'inauguration de l'Année paulinienne, en commentant l'expression "maître des païens", je notais comment cette parole s'ouvre sur l'avenir, en projetant l'âme de l'Apôtre vers tous les peuples et toutes les générations. Paul n'est pas simplement pour nous une figure du passé, que nous rappelons avec vénération. Il est également notre maître, il est l'apôtre et l'annonciateur de Jésus Christ pour nous aussi. Oui, il est notre maître et nous devons apprendre de lui à regarder avec sympathie les peuples auprès desquels nous sommes envoyés. Nous devons également apprendre de lui à chercher dans le Christ la lumière et la grâce pour annoncer aujourd'hui la Bonne Nouvelle; nous devons nous inspirer de son exemple pour parcourir inlassablement les sentiers humains et géographiques du monde d'aujourd'hui, en apportant le Christ à ceux qui lui ont déjà ouvert leur cœur et à ceux qui ne le connaissent pas encore.

Votre vie de pasteurs ressemble sous de nombreux aspects à celle de l'Apôtre Paul. Le champ de votre travail pastoral est très vaste et extrêmement difficile et complexe. Géographiquement, vos diocèses sont, pour la plupart, très étendus et souvent privés de voies et de moyens de communication. Cela rend plus difficile l'accès à vos fidèles les plus éloignés du centre de vos communautés diocésaines. De plus, le vent de la déchristianisation, de l'indifférence religieuse, de la sécularisation et du relativisme des valeurs s'abat sur vos sociétés, comme ailleurs, avec une violence toujours plus grande. Cela crée un contexte face auquel les armes de la prédication peuvent apparaître, comme dans le cas de Paul à Athènes, privées de la force nécessaire. Dans beaucoup de régions, les catholiques sont une minorité, parfois même très faible. Cela vous oblige à vous confronter avec d'autres religions bien plus fortes et pas toujours accueillantes à votre égard. Enfin, les situations ne manquent pas dans lesquelles vous devez, en tant que pasteurs, défendre vos fidèles face à la persécution et à des attaques violentes.

N'ayez pas peur et ne vous découragez pas face à tous ces inconvénients, même s'ils sont parfois pénibles, mais laissez-vous conseiller et inspirer par saint Paul, qui dut beaucoup souffrir pour les mêmes raisons, comme nous l'apprenons dans sa Deuxième Lettre aux Corinthiens. En parcourant les mers et les terres, il subit des persécutions, des flagellations et même la lapidation; il affronta les dangers du voyage, la faim, la soif, des jeûnes fréquents, le froid et la nudité, il travailla inlassablement en vivant jusqu'au bout sa préoccupation pour toutes les Eglises (cf.  Cor 11, 24sq.). Il ne fuyait ni les difficultés ni les souffrances, parce qu'il était bien conscient qu'elles font partie de la croix qu'il nous faut, en tant que chrétiens, porter chaque jour. Il comprit jusqu'au bout la condition à laquelle l'appel du Christ expose le disciple:  "Si quelqu'un veut venir à ma suite, qu'il se renie lui-même, qu'il se charge de sa croix, et qu'il me suive" (Mt 16, 24). Et pour cette raison, il recommandait à son fils spirituel et disciple Timothée:  "Souffre avec moi pour l'Evangile" (2 Tm 1, 8), lui indiquant de cette manière que l'évangélisation et sa réussite passent à travers la croix et la souffrance. Il dit à chacun de nous:  "Souffre toi aussi avec moi pour l'Evangile". La souffrance nous unit au Christ et à nos frères et exprime la plénitude de l'amour, dont la source et l'épreuve suprême est cette même croix du Christ.

Paul en vint à cette conviction suite à l'expérience des persécutions qu'il avait dû affronter dans sa prédication de l'Evangile; mais il avait découvert par cette voie la richesse de l'amour du Christ et la vérité de sa mission d'apôtre. Dans l'homélie d'inauguration de l'Année paulinienne, j'ai dit à ce propos:  "La vérité dont il avait fait l'expérience dans la rencontre avec le Ressuscité méritait pour lui la lutte, la persécution, la souffrance. Mais ce qui le motivait au plus profond, était d'être aimé par Jésus Christ et le désir de transmettre cet amour aux autres". Oui, Paul fut un homme "saisi" (Ph 3, 12) par l'amour du Christ et toutes ses actions et ses souffrances ne s'expliquent qu'à partir de ce centre.

Très chers frères dans l'épiscopat! Vous êtes au début de votre ministère épiscopal. N'hésitez pas à recourir à ce puissant maître de l'évangélisation, en apprenant de lui comment aimer le Christ, comment vous sacrifier au service des autres, comment vous identifier avec les peuples au milieu desquels vous êtes appelés à prêcher l'Evangile, comment proclamer et témoigner de sa présence de Ressuscité. Ce sont des leçons dont l'apprentissage exige d'invoquer avec insistance l'aide de la grâce du Christ. Dans ces lettres, Paul fait constamment appel à cette grâce. Vous qui, en tant que successeurs des apôtres, êtes les continuateurs de la mission de Paul dans l'annonce de l'Evangile aux nations, sachez vous inspirez de lui pour comprendre votre vocation en étroite dépendance avec la lumière de l'Esprit du Christ. Il vous guidera sur les routes souvent inaccessibles, mais toujours passionnantes, de la nouvelle évangélisation. Que ma prière et mon affectueuse Bénédiction apostolique, que je donne à chacun de vous et à tous les fidèles de vos communautés diocésaines, vous accompagnent dans votre mission pastorale.

 

© Copyright 2008 - Libreria Editrice Vaticana

     

top