The Holy See
back up
Search
riga

VISITE AUX VICTIMES DU TREMBLEMENT DE TERRE
DANS LES ABRUZZES (ITALIE)

PAROLES DU PAPE BENOÎT XVI
ET PRIÈRE POUR LES DÉFUNTS

Village d'Onna
Mardi 28 avril 2009

 

Chers amis!

Je suis venu en personne sur votre splendide terre blessée, qui vit des jours de grande douleur et de précarité, afin de vous exprimer de la manière la plus directe ma cordiale proximité. J'ai été à vos côtés dès le premier moment, dès que j'ai appris la nouvelle de cette violente secousse de tremblement de terre qui, dans la nuit du 6 avril dernier, a provoqué presque 300 victimes, de nombreux blessés et des dégâts matériels importants à vos habitations. J'ai suivi avec appréhension les nouvelles, en partageant votre effroi et vos larmes pour les défunts, ainsi que vos préoccupations pleines d'angoisse pour ce que vous avez perdu en un instant. A présent, je suis ici parmi vous:  je voudrais vous embrasser avec affection un par un. Toute l'Eglise est ici avec moi, à côté de vos souffrances, participant à votre douleur pour la perte de vos proches et amis, souhaitant vous aider à reconstruire les maisons, les églises, les entreprises qui se sont effondrées ou qui ont été gravement endommagées par le séisme. J'ai admiré le courage, la dignité et la foi avec laquelle vous avez également affronté cette dure épreuve, en manifestant une grande volonté de ne pas céder à l'adversité. Ce n'est en effet pas le premier tremblement de terre que connaît votre région, et à présent, comme par le passé, vous n'avez pas capitulé; vous n'avez pas perdu courage. Il y a en vous une force d'âme qui suscite l'espérance. A cet égard, un dicton cher aux personnes âgées de votre région est significatif:  "Il y a encore de nombreux jours derrière le Gran Sasso".

En venant ci, à Onna, l'un des centres qui a payé un prix élevé en vies humaines, je peux imaginer toute la tristesse et la souffrance que vous avez endurées ces dernières semaines. Si cela avait été possible, j'aurais voulu me rendre dans chaque village et dans chaque quartier, venir dans tous les campements et rencontrer tout le monde. Je me rends bien compte que, malgré l'engagement de solidarité manifesté de toute part, les difficultés que comporte le fait de vivre hors de chez soi, ou dans les voitures, ou sous les tentes, encore plus à cause du froid et de la pluie, sont nombreuses et quotidiennes. Je pense ensuite aux nombreux jeunes confrontés brutalement à une dure réalité, aux enfants qui ont dû interrompre l'école avec luers liens d'amitié, aux personnes âgées privées de leurs habitudes.

On pourrait dire, chers amis, que vous vous trouvez, dans un certain sens, dans l'état d'esprit des deux disciples d'Emmaüs, dont parle l'évangéliste Luc. Après l'événement tragique de la croix, ils rentraient chez eux déçus et amers, à cause de la "fin" de Jésus. Il semblait qu'il n'y avait plus d'espérance, que Dieu s'était caché et n'était plus présent dans le monde. Mais, le long de la route, Il s'approcha et se mit à parler avec eux. Même s'ils ne le reconnurent pas avec les yeux, quelque chose se réveilla dans leurs coeurs:  les paroles de cet "Inconnu" rallumèrent en eux cette ardeur et cette confiance que l'expérience du Calvaire avait éteinte.

Voilà, chers amis:  ma pauvre présence parmi vous veut être un signe tangible du fait que le Seigneur crucifié est vivant, qu'il est avec nous, qu'il est réellement ressuscité et qu'il ne nous oublie pas, qu'il ne vous abandonne pas; il ne laissera pas sans réponse vos questions à propos de l'avenir, il n'est pas sourd au cri préoccupé de tant de familles qui ont tout perdu:  maisons, économies, travail et parfois même des vies humaines. Bien sûr, sa réponse concrète passe à travers notre solidarité, qui ne peut pas se limiter à l'urgence du début, mais qui doit devenir un projet stable et concret dans le temps. J'encourage chacun, institutions et entreprises, afin que cette ville et cette terre renaissent.

Le Pape est ici, aujourd'hui, parmi vous, pour vous adresser également une parole de réconfort à propos de vos morts:  ils sont vivants en Dieu et attendent de vous un témoignage de courage et d'espérance. Ils attendent de voir renaître leur terre, qui doit recommencer à s'orner de maisons et d'églises, belles et solides. C'est précisément au nom de ces frères et soeurs que l'on doit s'engager à nouveau à vivre en ayant recours à ce qui ne meurt pas et que le tremblement de terre n'a pas détruit et ne peut détruire:  l'amour. L'amour demeure même au-delà du gué de notre existence terrestre précaire, car l'Amour véritable est Dieu. Celui qui aime vainc, en Dieu, la mort et sait qu'il ne perd pas ceux qu'il a aimés.

Je voudrais conclure mes paroles en adressant au Seigneur une prière particulière pour les victimes du tremblement de terre.

A Toi nous confions nos proches,
Seigneur, en sachant que
tu n'ôtes pas la vie à Tes fidèles,
mais que tu la transformes,
et au moment même
où est détruite la demeure
de notre exil sur la terre,
Tu te préoccupes d'en préparer
une éternelle et immortelle au Paradis
Père Saint, Seigneur du ciel
et de la terre,
écoute le cri de douleur et d'espérance,
qui s'élève de cette communauté
durement éprouvée
par le tremblement de terre!
C'est le cri silencieux du sang
de mères, de pères, de jeunes
et également de petits innocents
qui s'élève de cette terre.
Ils ont été arrachés
à l'affection de leurs proches,
accueille-les tous
dans ta paix, Seigneur,
qui es le Dieu-avec-nous,
l'Amour capable de donner la vie
sans fin.
Nous avons besoin de Toi
et de Ta force,
car nous nous sentons petits et fragiles face à la mort;
Nous te prions, aide-nous,
car seul Ton soutien
peut nous relever et nous pousser
à reprendre ensemble,
en nous tenant avec confiance
l'un l'autre par la main,
le chemin de la vie.
Nous te le demandons par Jésus Christ, notre Sauveur, en qui resplendit
l'espérance
de la bienheureuse résurrection.
Amen!

Prions à présent avec la prière que le Seigneur nous a enseignée:  "Notre Père...".
 

Ma prière est avec vous; nous sommes ensemble et le Seigneur nous aidera. Merci de votre courage, de votre foi et de votre espérance.

 

© Copyright 2009 - Libreria Editrice Vaticana

 

top