The Holy See
back up
Search
riga

VISITE PASTORALE À SAN GIOVANNI ROTONDO

RENCONTRE AVEC LES PRÊTRES, LES RELIGIEUX,
LES RELIGIEUSES ET LES JEUNES

DISCOURS DU SAINT-PÈRE BENOÎT XVI

Eglise "San Pio da Pietrelcina"
Dimanche 21 juin 2009

 

Chers prêtres,
chers religieux et religieuses,
chers jeunes,

Mon pèlerinage à San Giovanni Rotondo se termine par notre rencontre. Je suis reconnaissant à l'archevêque de Lecce, administrateur apostolique de ce diocèse, Mgr Domenico Umberto D'Ambrosio, et au père Mauro Jöhri, ministre général des frères mineurs capucins, des paroles cordiales de bienvenue qu'ils m'ont adressées en votre nom. Mon salut s'adresse à présent à vous, chers prêtres, qui êtes chaque jour engagés au service du peuple de Dieu comme guides sages et ouvriers zélés dans la vigne du Seigneur. Je salue avec affection également les personnes consacrées bien-aimées, appelées à offrir un témoignage de dévouement total au Christ à travers la pratique fidèle des conseils évangéliques. J'adresse une pensée spéciale à vous, chers frères capucins, qui soignez avec amour cet oasis de spiritualité et de solidarité évangélique, en accueillant les pèlerins et les fidèles appelés par la mémoire vivante de votre saint confrère Padre Pio da Pietrelcina. Je vous remercie de tout cœur pour ce service précieux que vous rendez à l'Eglise et aux âmes qui redécouvrent ici la beauté de la foi et la chaleur de la tendresse divine. Je vous salue, chers jeunes, vers qui le Pape se tourne avec confiance comme étant l'avenir de l'Eglise et de la société. Ici, à San Giovanni Rotondo, tout parle de la sainteté d'un humble frère et prêtre zélé, qui, ce soir, nous invite nous aussi à ouvrir notre cœur à la miséricorde de Dieu; il nous exhorte à être saints, c'est-à-dire des amis sincères et véritables de Jésus. Et merci des paroles de vos jeunes représentants.

Chers prêtres, précisément avant-hier, solennité du Sacré-Cœur de Jésus et Journée mondiale pour la sanctification des prêtres, nous avons ouvert l'Année sacerdotale, au cours de la quelle nous rappellerons avec vénération et affection le 150 anniversaire de la mort de saint Jean-Marie Vianney, le saint curé d'Ars. Dans la lettre que j'ai écrite à cette occasion, j'ai voulu souligner combien la sainteté des prêtres est importante pour la vie et la mission de l'Eglise. Comme le curé d'Ars, Padre Pio nous rappelle lui aussi la dignité et la responsabilité du ministère sacerdotal. Qui n'était pas frappé par la ferveur avec laquelle il revivait la Passion du Christ au cours de chaque célébration eucharistique? De l'amour pour l'Eucharistie naissait en lui, comme chez le curé d'Ars, une totale disponibilité à l'accueil des fidèles, en particulier des pécheurs. En outre, si saint Jean-Marie Vianney, à une époque tourmentée et difficile, chercha de toutes les manières à faire redécouvrir à ses paroissiens la signification et la beauté du sacrement de la pénitence, pour le saint frère du Gargano, le soin des âmes et la conversion des pécheurs furent une aspiration qui le consuma jusqu'à la mort. Combien de personnes ont-elles changé de vie grâce à son patient ministère sacerdotal; combien de longues heures passait-il au confessionnal! Comme pour le curé d'Ars, c'est précisément le ministère de confesseur qui constitue le plus grand titre de gloire et le trait caractéristique de ce saint capucin. Comment alors ne pas nous rendre compte de l'importance de participer pieusement à la célébration eucharistique et de pratiquer fréquemment le sacrement de la confession? En particulier, le sacrement de la pénitence doit être encore davantage valorisé, et les prêtres ne devraient jamais se résigner à voir leurs confessionnaux déserts ni se limiter à constater la désaffection des fidèles pour cette extraordinaire source de sérénité et de paix.

Il y a ensuite un autre grand enseignement que nous pouvons tirer de la vie de Padre Pio: la valeur et la nécessité de la prière. A celui qui lui demandait un avis sur sa personne, il avait l'habitude de répondre: "Je ne suis qu'un pauvre frère qui prie". Et effectivement, il priait toujours et partout avec humilité, confiance et persévérance. Voilà alors le point fondamental non seulement pour la spiritualité du prêtre, mais également pour celle de chaque chrétien, et encore plus pour la vôtre, chers religieux et religieuses, choisis pour suivre de plus près le Christ à travers la pratique des vœux de pauvreté, de chasteté et d'obéissance. On peut parfois être pris par un certain découragement face à l'affaiblissement et même à l'abandon de la foi, que l'on enregistre dans nos sociétés sécularisées. Il faut certainement trouver de nouveaux canaux pour transmettre la vérité évangélique aux hommes et aux femmes de notre temps, mais puisque le contenu essentiel de l'annonce chrétienne reste toujours le même, il est nécessaire de revenir à la source originelle, à Jésus Christ qui est "le même hier, aujourd'hui et à jamais" (He 13, 8). Le parcours humain et spirituel de Padre Pio enseigne que seule une âme intimement unie au Crucifié réussit à transmettre également à ceux qui sont loin la joie et la richesse de l'Evangile.

A l'amour pour le Christ est inévitablement uni l'amour pour son Eglise, guidée et animée par la puissance de l'Esprit Saint, dans laquelle chacun de nous a un rôle et une mission à accomplir. Chers prêtres, chers religieux et religieuses, les tâches qui vous sont confiées et les charismes dont vous êtes les interprètes sont différents, mais que l'esprit avec lequel vous êtes appelés à les réaliser soit unique, pour que votre présence et votre action à l'intérieur du peuple chrétien devienne un témoignage éloquent du primat de Dieu dans votre existence. N'était-ce pas précisément cela que tous percevaient chez saint Pio da Pietrelcina?

Permettez-moi à présent d'adresser une parole particulière aux jeunes, que je vois si nombreux et enthousiastes. Chers amis, merci de votre accueil chaleureux et des sentiments fervents dont vos représentants se sont faits les interprètes. J'ai noté que le plan pastoral de votre diocèse, pour le triennat 2007-2010, consacre une grande attention à la mission à l'égard de la jeunesse et de la famille et je suis certain que de l'itinéraire d'écoute, de confrontation, de dialogue et d'analyse dans lequel vous êtes engagés, naîtront un soin toujours plus grand pour les familles et une écoute attentive des attentes réelles des nouvelles générations. Chers jeunes garçons et jeunes filles, j'ai à l'esprit les problèmes qui vous assaillent et qui risquent d'étouffer les enthousiasmes propres à votre jeunesse. Parmi ceux-ci, en particulier, je cite le phénomène du chômage qui concerne de manière dramatique les nombreux jeunes garçons et jeunes filles du sud de l'Italie. Ne perdez pas courage! Soyez "des jeunes au grand cœur", comme cela vous a souvent été répété cette année à partir de la mission diocésaine des jeunes, animée et guidée par le séminaire régional de Molfetta en septembre dernier. L'Eglise ne vous abandonne pas.

N'abandonnez pas l'Eglise! Votre contribution est nécessaire pour construire des communautés chrétiennes vivantes, et des sociétés plus justes et ouvertes à l'espérance. Et si vous voulez avoir un "grand cœur", mettez-vous à l'école de Jésus. Précisément l'autre jour, nous avons contemplé son grand Cœur rempli d'amour pour l'humanité. Il ne vous abandonnera jamais et ne trahira jamais votre confiance, jamais il ne vous conduira sur de mauvaises voies. Comme Padre Pio, soyez vous aussi de fidèles amis du Seigneur Jésus, en entretenant avec Lui une relation quotidienne à travers la prière et l'écoute de sa Parole, la pratique assidue des sacrements et l'appartenance cordiale à sa famille, qui est l'Eglise. Cela doit être à la base du programme de vie de chacun de vous, chers jeunes, ainsi que de vous, chers prêtres, et de vous, chers religieux et religieuses. J'assure chacune et chacun de ma prière, alors que j'implore la protection maternelle de Sainte Marie des Grâces, qui veille sur vous de son sanctuaire, dans la crypte duquel repose la dépouille mortelle de Padre Pio. Je vous remercie de tout cœur encore une fois pour votre accueil et je vous bénis tous, avec vos familles, vos communautés, vos paroisses et tout votre diocèse.

 

© Copyright 2009 - Libreria Editrice Vaticana

 

top