The Holy See
back up
Search
riga

CONCERT OFFERT PAR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE ITALIENNE
À L'OCCASION DU Ve ANNIVERSAIRE DU PONTIFICAT

PAROLES DU SAINT-PÈRE BENOÎT XVI

Salle Paul VI
Jeudi 29 avril 2010

(Vidéo)

 

Monsieur le président de la République,
Messieurs les cardinaux,
Messieurs les ministres et représentants des autorités,
vénérés frères dans l'épiscopat et dans le sacerdoce,
Mesdames et Messieurs!

Une fois de plus, le président de la République italienne, S.E. M. Giorgio Napolitano, avec une exquise courtoisie, a voulu nous offrir à tous la possibilité d'écouter de la très belle musique, à l'occasion de l'anniversaire du début de mon pontificat. Monsieur le président, en vous saluant avec déférence, ainsi que votre aimable épouse, je désire exprimer mes profonds remerciements pour l'hommage véritablement apprécié de ce concert et pour les paroles cordiales que vous m'avez adressées. Dans ce geste attentionné, je perçois également un signe supplémentaire de l'affection que le peuple italien nourrit envers le Pape, une affection qui fut si fervente chez Catherine de Sienne, Patronne d'Italie, dont c'est aujourd'hui la fête. Je suis heureux de saluer les autres représentants des autorités de l'Etat italien, Messieurs les ambassadeurs, les diverses personnalités et vous tous qui avez pris part à ce moment d'une très haute valeur culturelle et musicale.

Je désire remercier tous ceux qui ont coopéré avec générosité à la réalisation de cet événement, en particulier les dirigeants de la Fondazione Scuola di Musica di Fiesole, dont l'Orchestra Giovanile Italiana est un élément significatif, dirigé avec talent par maître Nicola Paszkowski. Certain d'interpréter les sentiments de toutes les personnes présentes, j'exprime ma sincère appréciation aux membres de l'orchestre, qui ont interprété avec talent et compétence des morceaux difficiles du compositeur milanais Giovanni Battista Sammartini, de Wolfgang Amadeus Mozart et de Ludwig van Beethoven.

Nous avons eu la joie d'écouter ce soir de jeunes concertistes, élèves de l'école musicale de Fiesole, fondée par Piero Farulli, qui au cours des années, s'est affirmée comme un excellent centre national de formation d'orchestre, en offrant à de nombreux enfants, adolescents, jeunes et adultes la possibilité d'accomplir un parcours de formation de qualité, visant à la préparation de musiciens pour les meilleurs orchestres italiens et européens. L'étude de la musique revêt une profonde valeur dans le processus éducatif de la personne, dans la mesure où elle produit des effets positifs sur le développement de la personne, en favorisant sa croissance humaine et spirituelle harmonieuse. Nous savons que la valeur de formation de la musique est communément reconnue dans ses implications de nature expressive, créative, relationnelle, sociale et culturelle.

C'est pourquoi, l'expérience de plus de trente ans de l'Ecole de musique de Fiesole revêt une importance particulière également face à la réalité quotidienne qui nous montre qu'il n'est pas facile d'éduquer. Dans le contexte social actuel, en effet, toute œuvre d'éducation semble devenir toujours plus difficile et problématique: souvent, entre parents et enseignants, on parle des difficultés rencontrées pour transmettre aux nouvelles générations les valeurs fondamentales de l'existence et d'un comportement droit. Cette situation problématique concerne tant l'école que la famille, ainsi que les diverses organisations qui œuvrent dans le domaine de la formation.

Les conditions actuelles de la société exigent un engagement éducatif extraordinaire en faveur des nouvelles générations. Les jeunes, même s'ils vivent dans des contextes différents, ont en commun la sensibilité aux grands idéaux de la vie, mais rencontrent de nombreuses difficultés à les vivre. Nous ne pouvons ignorer leurs besoins et leurs attentes, ni les obstacles et les menaces qu'ils rencontrent. Ils ressentent l'exigence de connaître des valeurs authentiques, telles que le caractère central de la personne, la dignité humaine, la paix et la justice, la tolérance et la solidarité. Ils recherchent également, de façons parfois confuses et contradictoires, la spiritualité et la transcendance, pour trouver un équilibre et une harmonie. A cet égard, il me plaît d'observer que la musique est précisément capable d'ouvrir les esprits et les cœurs à la dimension de l'esprit et conduit les personnes à lever le regard vers le Haut, à s'ouvrir au Bien et au Beau absolus, qui trouvent leur source ultime en Dieu. Le caractère festif du chant et de la musique représentent également une invitation constante pour les croyants et tous les hommes de bonne volonté à s'engager pour donner à l'humanité un avenir riche d'espérance. En outre, l'expérience de jouer dans un orchestre ajoute également une dimension collective: les répétitions constantes conduites avec patience; l'exercice de l'écoute des autres musiciens; l'engagement de ne pas jouer « tout seul », mais de faire en sorte que les diverses « couleurs de l'orchestre » se fondent ensemble, tout en conservant leurs caractéristiques propres; la recherche commune de la meilleure expression, tout cela constitue un formidable « atelier de formation », non seulement sur le plan artistique et professionnel, mais également sous l'aspect humain en général.

Chers amis, je souhaite que la grandeur et la beauté des passages musicaux magistralement interprétés ce soir puissent apporter à tous une inspiration nouvelle et constante pour tendre vers des objectifs toujours plus élevés dans la vie personnelle et sociale. Je renouvelle à Monsieur le président de la République italienne, aux organisateurs et à toutes les personnes présentes l'expression de ma gratitude sincère pour cet hommage apprécié! Je vous demande de vous rappeler de moi dans vos prières afin que, en commençant la sixième année de mon pontificat, je puisse toujours accomplir mon ministère comme le désire le Seigneur. Que Lui, qui est notre force et notre paix, vous bénisse tous, ainsi que vos familles.

   

© Copyright 2010 - Libreria Editrice Vaticana

     

top