The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
AUX ÉVÊQUES DE LA CONFÉRENCE ÉPISCOPALE
D'ANGLETERRE ET DU PAYS DE GALLES
EN VISITE « AD LIMINA APOSTOLORUM »

Salle du Consistoire
Lundi 1er février 2010

 

Chers frères évêques,

Je vous souhaite à tous la bienvenue, à l'occasion de votre visite ad limina à Rome, où vous êtes venus vénérer les tombes des apôtres Pierre et Paul. Je vous remercie des paroles courtoises que Mgr Vincent Nichols m'a adressées en votre nom, et je vous offre mes vœux les plus affectueux et mes prières pour vous et pour tous les fidèles de l'Angleterre et du Pays de Galles confiés à votre sollicitude pastorale. Votre visite à Rome renforce les liens de communion entre la communauté catholique dans votre pays et le Siège apostolique, une communion qui a soutenu la foi de votre peuple pendant des siècles et qui offre aujourd'hui de nouvelles énergies pour le renouveau et l'évangélisation. Malgré les pressions d'une époque sécularisée, il existe de nombreux signes de foi et de dévotion vivantes parmi les catholiques d'Angleterre et du Pays de Galles. Je pense, par exemple, à l'enthousiasme engendré par la visite des reliques de sainte Thérèse, à l'intérêt suscité par la perspective de la béatification du cardinal Newman et au vif désir des jeunes de participer aux pèlerinages et aux Journées mondiales de la jeunesse. A l'occasion de ma prochaine visite apostolique en Grande-Bretagne, je pourrai moi-même être le témoin de cette foi et, comme successeur de Pierre, je pourrai la renforcer et la confirmer. Au cours des prochains mois de préparation, ayez le souci d'encourager les catholiques du Pays de Galles et d'Angleterre dans leur dévotion, assurez-les que le Pape se rappelle toujours d'eux dans ses prières et les garde dans son cœur.

Votre pays est bien connu pour son solide engagement en vue d'assurer l'égalité des chances à tous les membres de la société. Toutefois, comme vous l'avez justement souligné, une partie de la législation pour atteindre cet objectif a eu pour effet d'imposer des limitations injustes à la liberté des communautés religieuses à agir selon leur propre credo. Par certains aspects, cette législation viole véritablement la loi naturelle sur laquelle se fonde l'égalité des tous les êtres humains et au moyen de laquelle celle-ci est garantie. Je vous exhorte, en tant que pasteurs, à vous assurer que l'enseignement moral de l'Eglise soit toujours présenté dans sa totalité et défendu de manière convaincante. La fidélité à l'Evangile ne limite en aucune manière la liberté des autres. Au contraire, elle est au service de cette dernière, car elle leur offre la vérité. Continuez à insister sur votre droit à participer au débat national à travers un dialogue respectueux avec d'autres membres de la société. En agissant ainsi, non seulement vous conservez les anciennes traditions britanniques de liberté d'expression et d'honnête échange d'opinions, mais vous donnez réellement voix aux convictions de nombreuses personnes qui n'ont pas les moyens de les exprimer: lorsqu'une partie aussi considérable de la population affirme être chrétienne, comment peut-on mettre en discussion le droit de l'Evangile à être entendu?

Si le message salvifique complet du Christ doit être présenté de manière efficace et convaincante au monde, la communauté catholique dans votre pays doit parler d'une voix unie. Cela exige non seulement de vous, évêques, mais également des prêtres, des enseignants, des catéchistes, des écrivains, en bref de tous ceux qui sont engagés dans la tâche de transmettre l'Evangile, d'être attentifs aux suggestions de l'Esprit, qui guide toute l'Eglise dans la vérité, qui la réunit dans l'unité et lui instille le zèle missionnaire.

Ayez donc soin de faire fructifier les dons considérables des fidèles laïcs en Angleterre et au Pays de Galles et de faire en sorte qu'ils soient en mesure de transmettre la foi aux nouvelles générations de manière complète et attentive et en ayant profondément conscience qu'en agissant ainsi, ils exercent leur rôle dans la mission de l'Eglise. Dans un milieu social qui encourage l'expression d'une variété d'opinions sur chaque question qui apparaît, il est important de reconnaître le désaccord pour ce qu'il est et de ne pas le confondre avec une contribution mûre à un débat équilibré et de grande portée. C'est la vérité révélée par les Saintes Ecritures et par la Tradition et formulée par le magistère de l'Eglise qui nous rend libres. Le cardinal Newman l'a compris et il nous a laissé un exemple exceptionnel de fidélité à la vérité révélée, en suivant cette kindly light partout où celle-ci le conduisait, même en payant personnellement un prix élevé. De grands écrivains et communicateurs ayant son envergure et son intégrité sont nécessaires dans l'Eglise aujourd'hui et j'espère que la dévotion à son égard inspirera de nombreuses personnes à en suivre les traces.

Une grande attention a été portée, à juste titre, à l'activité académique et aux nombreux écrits du cardinal Newman, mais il est important de rappeler qu'il se considérait surtout comme un prêtre. En cette Annus sacerdotalis, je vous exhorte à rappeler à vos prêtres son exemple d'engagement dans la prière, de sensibilité pastorale pour les nécessités de son troupeau, de passion pour la prédication de l'Evangile. Vous devriez vous-mêmes offrir un exemple semblable. Soyez proches de vos prêtres et réveillez en eux le sentiment de l'immense privilège et de la joie à se trouver au milieu du peuple de Dieu comme alter Christus. Dans les discours du cardinal Newman, il est écrit: « Les prêtres du Christ n'ont pas de sacerdoce si ce n'est le Sien... ce qu'ils font, c'est Lui qui le fait; quand ils baptisent, c'est Lui qui baptise; quand ils bénissent, c'est Lui qui bénit » (Parochial and Plain Sermons, VI 242). En effet, étant donné que le prêtre joue un rôle irremplaçable dans la vie de l'Eglise, n'épargnez aucun effort pour encourager les vocations sacerdotales et pour réaffirmer aux fidèles la signification authentique et la nécessité du sacerdoce. Encouragez les fidèles laïcs à exprimer leur appréciation pour les prêtres qui les servent et à reconnaître les difficultés qu'ils affrontent parfois en raison de la diminution de leur nombre et des pressions croissantes. Le soutien et la compréhension des fidèles sont particulièrement nécessaires quand les paroisses doivent être regroupées ou les heures de la messe adaptées. Aidez-les à éviter toute tentation de considérer les membres du clergé comme de simples fonctionnaires, mais aidez-les plutôt à se réjouir du don du ministère sacerdotal, un don qui ne peut jamais être considéré comme acquis.

Le dialogue œcuménique et interreligieux revêt une grande importance en Angleterre et au Pays de Galles, en raison de la variété démographique multiforme de la population. En vous encourageant à accomplir votre œuvre importante dans ces régions, je vous demande d'être généreux en appliquant les directives de la Constitution apostolique Anglicanorum coetibus pour assister les groupes d'anglicans qui désirent entrer dans la pleine communion avec l'Eglise catholique. Je suis convaincu que, avec un accueil affectueux et cordial, ces groupes seront une bénédiction pour toute l'Eglise.

Avec ces réflexions, je confie votre ministère apostolique à l'intercession de saint David, de saint Georges et de tous les saints et martyrs d'Angleterre et du Pays de Galles. Que Notre-Dame de Walsingham vous guide et vous protège toujours. A vous tous, aux prêtres, aux religieux et aux laïcs de votre pays, je donne de tout cœur ma Bénédiction apostolique en gage de paix et de joie dans le Seigneur Jésus Christ.

 

© Copyright 2010 - Libreria Editrice Vaticana

  

top