The Holy See
back up
Search
riga

VOYAGE APOSTOLIQUE À MADRID
À L'OCCASION DE LA XXVIe JOURNÉE MONDIALE DE LA JEUNESSE
18-21 AOÛT 2011

CÉRÉMONIE DE CONGÉ

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI

Aéroport international Barajas de Madrid
Dimanche 21 août 2011

Majestés,
Autorités nationales, des communautés autonomes et locales,
Monsieur le Cardinal Archevêque de Madrid et Président de la Conférence épiscopale espagnole,
Messieurs les Cardinaux et chers frères dans l’Épiscopat,
Chers amis,

Le moment de se séparer vient d’arriver. Ces derniers jours à Madrid, avec une assemblée si nombreuse de jeunes d’Espagne et du monde entier, resteront profondément gravés dans ma mémoire et dans mon cœur.

Majesté, le Pape s’est senti bien en Espagne ! Les jeunes participants de ces Journées mondiales de la Jeunesse, ont été eux-aussi très bien accueillis par tant de villes et de localités espagnoles qu’ils ont pu visiter avant de participer à ces Journées.

Merci, Majesté, pour vos paroles si cordiales et pour avoir voulu être présent aussi bien à mon arrivé que, maintenant, à mon départ. Merci aux Autorités nationales, à celles des communautés autonomes et locales, qui ont montré par leur coopération une grande sensibilité pour cette événement international. Merci aux milliers de volontaires qui ont rendu possible le bon déroulement de toutes les activités de cette rencontre : les différents actes littéraires, musicaux, culturels et religieux du ‘Festival des jeunes’, les catéchèses des Évêques et les célébrations avec le successeur de Pierre. Merci aux Forces de sécurité et de l’ordre, comme à ceux qui ont collaboré en assumant les divers services, depuis l’attention à la musique et à la liturgie, jusqu’au transport, l’assistance sanitaire et alimentaire.

L’Espagne est une grande nation qui, dans un vivre ensemble sain, ouvert, pluriel et respectueux, sait et peut progresser sans renoncer à son âme profondément religieuse et catholique. Cela a été manifesté une nouvelle fois ces jours-ci en démontrant sa capacité technique et humaine dans une entreprise de haute transcendance et de grand avenir, comme l’est celle de faciliter à la jeunesse son enracinement dans le Christ-Jésus, le Sauveur.

J’adresse une parole de remerciement spécial aux organisateurs de ces Journées : au Cardinal Président du Conseil Pontifical pour les Laïcs et à tous les membres de ce dicastère ; à l’Archevêque de Madrid, Monsieur le Cardinal Antonio Maria Rouco Varela, à ses Auxiliaires et à tout l’archidiocèse ; en particulier au coordinateur général des Journées, Mgr César Augusto Franco Martínez et à ses nombreux collaborateurs si généreux. Les Évêques, avec les prêtres, les personnes consacrées et les fidèles laïcs, ont travaillé avec sollicitude et abnégation dans leur diocèse pour la préparation soignée de ces Journées. J’adresse à tous mes remerciements avec ma prière au Seigneur pour qu’il bénisse vos efforts pastoraux.

Je ne peux pas manquer de remercier de tout cœur les jeunes pour être venus à ces Journées, pour leur participation joyeuse, enthousiaste et intense. Je leur dis : merci et félicitations pour le témoignage que vous avez donné à Madrid et dans les autres villes espagnoles où vous avez été. Je vous invite à diffuser jusqu’aux confins du monde la joyeuse et profonde expérience de foi vécue dans ce noble pays. Transmettez votre allégresse spécialement à ceux qui auraient désiré venir et qui n’ont pas pu le faire pour diverses raisons, à ceux nombreux qui ont prié pour vous et à ceux dont la célébration elle-même de ces Journées a touché le cœur. Par votre proximité et par votre témoignage, aidez vos amis et compagnons à découvrir qu’aimer le Christ c’est vivre en plénitude.

Je laisse l’Espagne très content et je vous remercie tous. Surtout Dieu, Notre Seigneur, qui m’a permis de célébrer ces journées si pleines de grâce et d’émotion, si chargées de dynamisme et d’espérance. Oui, la fête de la foi que nous avons partagée, nous permet de regarder en avant avec beaucoup de confiance dans la Providence qui guide l’Église à travers les méandres de l’histoire ! C’est pourquoi elle reste jeune et garde sa vitalité, même en affrontant des situations ardues. C’est là l’œuvre du Saint-Esprit qui rend présent Jésus-Christ dans les cœurs des jeunes de chaque époque, et leur montre ainsi la grandeur de la vocation divine de tout être humain. Nous avons pu expérimenter aussi comment la grâce du Christ fait tomber les murs et dépasser les frontières que le péché a fait s’élever entre les peuples et les générations, pour faire de tous les hommes une seule famille qui se reconnaît unie dans l’unique Père commun, et qui cultive par son travail et par son respect tout ce qu’Il nous a donné dans la création.

Les jeunes répondent rapidement quand on leur propose avec sincérité et vérité la rencontre avec Jésus-Christ, unique rédempteur de l’humanité. Ils retournent maintenant chez eux comme des missionnaires de l’Évangile « enracinés dans le Christ et édifiés par Lui, fermes dans la foi », et ils auront besoin d’aide sur ce chemin. Je confie, donc, de manière particulière aux évêques, aux prêtres, aux religieux et aux éducateurs chrétiens, l’attention pour la jeunesse qui désire répondre avec joie à l’appel du Seigneur. Il n’y a pas de raison pour se décourager devant les contrariétés qui, de diverses manières, se présentent dans certains pays. Plus forte qu’elles, est l’aspiration vers Dieu, que le Créateur a mis dans le cœur des jeunes, et le pouvoir d’En-haut qui donne une force divine à ceux qui suivent le Maître et à ceux qui cherchent en Lui la nourriture pour la vie. N’ayez pas peur de proposer aux jeunes le message de Jésus-Christ dans sa totalité, et de les inviter aux sacrements par lesquels il nous rend participants à sa propre vie.

Majesté, avant de revenir à Rome, je désirer assurer les Espagnols qu’ils sont très présents dans ma prière. Je prie spécialement pour les couples et les familles qui affrontent des difficultés de diverses natures, pour ceux qui sont dans le besoin, pour les malades, pour les personnes âgées et pour les enfants, et pour ceux qui ne trouvent pas de travail. Je prie également pour les jeunes d’Espagne. Je suis convaincu qu’animés par la foi dans le Christ, ils apporteront le meilleur d’eux-mêmes pour que ce grand pays puisse affronter les défis de l’heure présente et continuer à avancer sur les chemins de la concorde, de la solidarité, de la justice et de la liberté. Formulant ces vœux, je recommande tous les enfants de cette noble terre à l’intercession de la Vierge Marie, notre Mère du Ciel, et je les bénis avec affection. Que la joie du Seigneur remplisse toujours vos cœurs ! Merci beaucoup.

 

© Copyright 2011 - Libreria Editrice Vaticana

top