The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
AUX PARTICIPANTS À L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE
DE LA FRATERNITÉ SACERDOTALE
DES MISSIONNAIRES DE SAINT-CHARLES BORROMÉE

Salle Clémentine
Samedi 12 février 2011

Chers frères et amis,

C’est avec une grande joie que je vous rencontre, prêtres et séminaristes de la Fraternité Saint-Charles, réunis ici à l’occasion du vingt-cinquième anniversaire de sa fondation. Je salue et je remercie le fondateur et supérieur général, Mgr Massimo Camisasca, son conseil, et vous tous, parents et amis, qui entourez la communauté. Je salue en particulier l’archevêque de la Mère de Dieu de Moscou, Mgr Paolo Pezzi, et dom Julián Carrón, président de la Fraternité Communion et Libération, qui expriment de façon symbolique les fruits et la racine de l’œuvre de la Fraternité Saint-Charles. Ce moment rappelle à ma mémoire ma longue amitié avec Mgr Luigi Giussani et témoigne de la fécondité de son charisme.

En cette occasion, je voudrais répondre à deux questions que me suggère notre rencontre: quelle est la place du sacerdoce ordonné dans la vie de l’Eglise? Quelle est la place de la vie communautaire dans l’expérience sacerdotale?

Votre naissance au sein du mouvement Communion et Libération et votre référence vitale à l’expérience ecclésiale qu’il représente, place devant nos yeux une vérité qui s’est réaffirmée de façon particulièrement claire à partir du XIXe siècle et qui a trouvé ensuite une expression significative dans la théologie du Concile Vatican II. Je veux parler du fait que le sacerdoce chrétien n’est pas une fin en soi. Il a été voulu par Jésus en fonction de la naissance et de la vie de l’Eglise. Chaque prêtre peut donc dire aux fidèles, en paraphrasant saint Augustin: Vobiscum christianus, pro vobis sacerdos. La gloire et la joie du sacerdoce est de servir le Christ et son Corps mystique. Il représente une vocation très belle et très particulière au sein de l’Eglise qui rend présent le Christ, car il participe de l’unique et éternel sacerdoce du Christ. La présence de vocations sacerdotales est un signe certain de la vérité et de la vitalité d’une communauté chrétienne. En effet, Dieu appelle toujours, également au sacerdoce; il n’y a pas de croissance véritable et féconde dans l’Eglise sans une authentique présence sacerdotale qui la soutient et la nourrit. Je suis donc reconnaissant à tous ceux qui consacrent leurs énergies à la formation des prêtres et à la réforme de la vie sacerdotale. Comme toute l’Eglise, en effet, le sacerdoce aussi a besoin de se renouveler continuellement, en retrouvant dans la vie de Jésus les formes les plus essentielles de leur être.

Les différentes voies possibles de ce renouveau ne peuvent ignorer certains éléments auxquels on ne peut renoncer. Avant tout, une éducation profonde à la méditation et à la prière, vécues comme dialogue avec le Seigneur ressuscité présent dans son Eglise. En deuxième lieu, une étude de la théologie qui permette de rencontrer les vérités chrétiennes sous la forme d’une synthèse liée à la vie de la personne et de la communauté: seul un regard de sagesse peut en effet valoriser la force que la foi possède d’illuminer la vie et le monde, en conduisant continuellement au Christ, Créateur et Sauveur.

Au cours de sa brève, mais intense existence, la Fraternité Saint-Charles a souligné la valeur de la vie communautaire. J’en ai moi-même parlé à plusieurs reprises dans mes interventions avant et après mon appel au siège de Pierre. «Il est important que les prêtres ne vivent pas isolés, qu’ils soient ensemble au sein de petites communautés, se soutiennent les uns les autres, qu’ils découvrent ainsi la communauté qu’ils forment dans leur action au service du Christ et dans leur renoncement au profit du Royaume céleste — et que cette conscience leur soit redonnée régulièrement» (Lumière du monde, Cité du Vatican, 2010, p. 208). Les urgences du moment sont sous nos yeux à tous. Je pense par exemple au manque de prêtres. La vie communautaire n’est pas avant tout une stratégie pour répondre à ces nécessités. Elle n’est pas non plus, en soi, uniquement une forme d’aide face à la solitude et à la faiblesse de l’homme. Tout cela peut exister, bien sûr, mais uniquement si la vie fraternelle est conçue et vécue comme chemin pour se plonger dans la réalité de la communion. La vie communautaire, en effet, est une expression du don du Christ qui est l’Eglise, et est préfigurée dans la communauté apostolique, qui a donné naissance aux prêtres. En effet, aucun prêtre n’administre quelque chose qui lui est propre, mais participe avec ses autres frères à un don sacramentel qui vient directement de Jésus.

La vie communautaire exprime donc une aide que le Christ donne à notre existence, en nous appelant, à travers la présence de nos frères, à une configuration toujours plus profonde à sa personne. Vivre avec les autres signifie accepter la nécessité de sa propre conversion permanente, et surtout, découvrir la beauté de ce chemin, la joie de l’humilité, de la pénitence, mais également de la conversation, du pardon réciproque, du soutien mutuel. Ecce quam bonum et quam iucundum habitare fratres in unum (Ps 133, 1).

Personne ne peut assumer la force régénératrice de la vie commune sans la prière, sans tenir compte de l’expérience et de l’enseignement des saints, en particulier des Pères de l’Eglise, sans une vie sacramentelle vécue avec fidélité. Si l’on entre pas dans le dialogue éternel que le Fils entretient avec le Père dans l’Esprit Saint, aucune vie commune authentique n’est possible. Il faut être avec Jésus pour pouvoir être avec les autres. Tel est le cœur de la mission. Dans la compagnie de Jésus et de nos frères, chaque prêtre peut trouver les énergies nécessaires pour prendre soin des hommes, pour assumer les besoins spirituels et matériels qu’il rencontre, pour enseigner avec des paroles toujours nouvelles, dictées par l’amour, les vérités éternelles de la foi dont ont soif également nos contemporains.

Chers frères et amis, continuez d’aller dans le monde entier pour apporter à tous la communion qui naît du cœur du Christ! Que l’expérience des apôtres avec Jésus soit toujours le phare qui illumine votre vie sacerdotale! En vous encourageant à continuer sur la voie tracée au cours de ces années, je donne avec plaisir ma bénédiction à tous les prêtres et séminaristes de la Fraternité Saint-Charles, à leur famille et amis.

© Copyright 2011 - Libreria Editrice Vaticana

top