The Holy See
back up
Search
riga

VISITE PASTORALE À AQUILÉE ET VENISE

ASSEMBLÉE DU DEUXIÈME CONGRÈS D'AQUILÉE

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI

Basilique d'Aquilée
Samedi 7 mai 2011

(Vidéo)

 

Monsieur le cardinal patriarche,
vénérés frères dans l’épiscopat et dans le sacerdoce,
chers frères et sœurs!

Dans le cadre magnifique de cette basilique historique qui nous accueille de façon solennelle, j’adresse mon salut le plus cordial à vous tous, qui représentez les 15 diocèses des Trois Vénéties. Je suis très heureux de vous rencontrer, alors que vous vous préparez à célébrer, l’an prochain, le deuxième Congrès ecclésial d’Aquilée. Je salue avec affection le cardinal patriarche de Venise et les confrères dans l’épiscopat, en particulier l’archevêque de Gorizia, que je remercie pour les paroles avec lesquelles il m’a accueilli, et l’archevêque-évêque de Padoue, qui nous a offert une vue d’ensemble du chemin vers le Congrès. Je salue avec la même affection les prêtres, les religieux et les religieuses, ainsi que les nombreux fidèles laïcs. Avec l’apôtre Jean, je vous répète moi aussi: «Grâce et paix vous soient données par “Il est, Il était et Il vient”» (Ap 1, 4). A travers l’«assemblée synodale», l’Esprit parle à vos bien-aimées Eglises et à vous tous individuellement, en vous soutenant en vue d’une croissance mûre dans la communion et dans la collaboration réciproque. Cette «assemblée ecclésiale» permet à toutes les communautés chrétiennes, que vous représentez ici, de partager avant tout l’expérience originelle du christianisme, celle de la rencontre personnelle avec Jésus, qui dévoile pleinement à chaque homme et à chaque femme la signification et la direction du chemin dans la vie et dans l’histoire.

Vous avez voulu de façon opportune que votre Congrès ecclésial ait lieu lui aussi dans l’Eglise mère d’Aquilée, dont sont nées les Eglises du Nord-Est de l’Italie, mais également les Eglises de Slovénie et d’Autriche et certaines Eglises de Croatie et de Bavière, et même de Hongrie. Se réunir à Aquilée constitue donc un retour significatif aux «racines» pour se redécouvrir «pierres» vivantes de l’édifice spirituel qui a ses fondements dans le Christ et son prolongement chez les témoins les plus éloquents de l’Eglise d’Aquilée: les saints Hermagoras et Fortunat, Hilaire et Tatien, Chrysogone, Valérien et Chromace. Revenir à Aquilée signifie surtout apprendre de la glorieuse Eglise qui vous a engendrés comment s’engager aujourd’hui, dans un monde radicalement transformé, en vue d’une nouvelle évangélisation de votre territoire et pour remettre aux générations futures l’héritage précieux de la foi chrétienne.

«Celui qui a des oreilles, qu'il entende ce que l'Esprit dit aux Eglises» (Ap 2, 7). Vos pasteurs ont répété cette invitation de l’Apocalypse à toutes les Eglises particulières et aux diverses réalités ecclésiales. Ils vous ont ainsi invités à découvrir et à «raconter» ce que l’Esprit Saint a opéré et opère encore dans vos communautés; à lire avec les yeux de la foi les profondes transformations en cours, les nouveaux défis, les questions qui apparaissent. Comment annoncer Jésus Christ, comment communiquer l’Evangile et comme éduquer à la foi aujourd’hui? Vous avez choisi de vous préparer, de façon ramifiée, diocèse par diocèse, en vue du Congrès de 2012, pour affronter également les défis qui dépassent les frontières de chaque situation diocésaine, dans une nouvelle évangélisation enracinée dans la foi de siècles et renouvelée dans sa vigueur. La présence aujourd’hui, dans cette splendide basilique, des diocèses nés à partir d’Aquilée semble indiquer la mission du Nord-Est de l’avenir qui s’ouvre également aux territoires environnants et à ceux qui, pour diverses raisons, entrent en contact avec eux. Le Nord-Est de l’Italie est le témoin et l’héritier d’une histoire riche de foi, de culture et d’art, dont les signes sont encore bien visibles également dans la société actuelle sécularisée. L’expérience chrétienne a forgé un peuple affable, diligent, tenace et solidaire. Celui-ci est marqué en profondeur par l’Evangile du Christ, même dans la pluralité de ses identités culturelles. C’est ce que démontrent la vitalité de vos communautés paroissiales, la vivacité des rassemblements, l’engagement responsable des agents de la pastorale. L’horizon de la foi et les motivations chrétiennes ont offert et continuent d’offrir une nouvelle impulsion à la vie sociale, inspirent les intentions et guident les coutumes. Des signes évidents en sont l’ouverture à la dimension transcendante de la vie, en dépit du matérialisme diffus; un sentiment religieux profond, partagé par la quasi-totalité de la population; l’attachement aux traditions religieuses; le renouvellement des parcours d’initiation chrétienne; les multiples expressions de la foi, de la charité et de la culture; les manifestations de la religiosité populaire; le sens de la solidarité et le volontariat. Conservez, renforcez, vivez cet héritage précieux. Soyez fiers de ce qui a fait grandes et rend ces Terres grandes encore aujourd’hui!

La mission prioritaire que le Seigneur vous confie aujourd’hui, renouvelés par la rencontre personnelle avec Lui, est celle de témoigner de l’amour de Dieu pour l’homme. Vous êtes appelés à le faire avant tout à travers les œuvres de l’amour et les choix de vie en faveur des personnes concrètes, à partir de ceux qui sont plus faibles, fragiles, sans défense, non autonomes, comme les pauvres, les personnes âgées, les malades, les porteurs de handicap, ce que saint Paul appelle les membres les plus faibles du Corps ecclésial (cf. 1 Co 12, 15-27). Les idées et les réalisations pour répondre à l’allongement de la vie, précieuse ressource pour les relations humaines, sont un témoignage beau et innovateur de la charité évangélique projetée dans une dimension sociale. Ayez soin de placer au centre de votre attention la famille, berceau de l’amour et de la vie, cellule fondamentale de la société et de la communauté ecclésiale: cet engagement pastoral est rendu plus urgent par la crise toujours plus fréquente de la vie conjugale et la chute du taux de natalité. Dans toute votre action pastorale, sachez réserver un soin tout particulier aux jeunes: ceux-ci, qui considèrent aujourd’hui l’avenir avec une grande instabilité, vivent souvent dans des conditions de difficultés, d’incertitude et de fragilité, mais ils portent dans leur cœur une grande faim et soif de Dieu, qui demande constamment une attention et une réponse!

Dans votre contexte également, la foi chrétienne doit affronter aujourd’hui de nouveaux défis: la recherche souvent exaspérée du bien-être économique, dans une phase de grave crise économique et financière, le matérialisme pratique, le subjectivisme dominant. Dans ces situations complexes, vous êtes appelés à promouvoir le sens chrétien de la vie, à travers l’annonce explicite de l’Evangile, apporté avec une fierté délicate et une joie profonde dans les divers domaines de l’existence quotidienne. De la foi vécue avec courage jaillit, aujourd’hui comme par le passé, une culture féconde faite d’amour pour la vie, de sa conception à sa mort naturelle, de promotion de la dignité de la personne, d’exaltation de l’importance de la famille, fondée sur le mariage fidèle et ouvert à la vie, d’engagement pour la justice et la solidarité. Les changements culturels en cours exigent de vous d’être des chrétiens convaincus, «toujours prêts à la défense contre quiconque vous demande raison de l'espérance qui est en vous» (1 P 3, 15), capables d’affronter les nouveaux défis culturels dans une confrontation respectueuse et consciente avec tous les sujets qui vivent dans cette société.

La situation géographique du Nord-Est, qui n’est plus seulement un carrefour entre l’Est et l’Ouest de l’Europe, mais également entre le Nord et le Sud (l’Adriatique porte la Méditerranée au cœur de l’Europe), l’important phénomène du tourisme et de l’immigration, la mobilité territoriale, le processus d’homologation provoqué par l’action envahissante des médias, ont accentué le pluralisme culturel et religieux. Dans ce contexte qui, quoi qu’il en soit, est celui que nous donne la Providence, il est nécessaire que les chrétiens, soutenus par une «espérance fiable», proposent la beauté de l’avènement de Jésus Christ, Chemin, Vérité et Vie à tout homme et à toute femme, dans un rapport franc et sincère avec les non-pratiquants, avec les non-croyants et avec les croyants d’autres religions. Vous êtes appelés à vivre avec cette attitude débordante de foi qui est décrite dans la Lettre à Diognète: ne reniez rien de l’Evangile dans lequel vous croyez, mais soyez au milieu des autres hommes avec sympathie, en communiquant à travers votre style de vie lui-même l’humanisme qui puise ses racines dans le christianisme, visant à édifier avec tous les hommes de bonne volonté une «cité» plus humaine, plus juste et solidaire.

Comme l’atteste la longue tradition du catholicisme dans ces régions, continuez avec énergie à témoigner de l’amour de Dieu également à travers la promotion du «bien commun»: le bien de tous et de chacun. Vos communautés ecclésiales ont en général un rapport positif avec la société civile et avec les diverses institutions. Continuez d’offrir votre contribution pour humaniser les espaces de la coexistence civile. Enfin, je vous recommande également, comme aux autres Eglises qui sont en Italie, l’engagement en vue de susciter une nouvelle génération d’hommes et de femmes capables d’assumer des responsabilités directes dans les divers domaines de la société, en particulier dans le domaine politique, qui a plus que jamais besoin de voir des personnes, en particulier des jeunes, capables d’édifier une «vie bonne» en faveur et au service de tous. En effet, les chrétiens, qui sont certes pèlerins vers le Ciel, mais qui vivent déjà ici-bas une anticipation de l’éternité, ne peuvent se soustraire à cet engagement.

Chers frères et sœurs! Je rends grâce à Dieu qui m’a accordé de partager ce moment si significatif avec vous. Je vous confie à la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de l’Eglise, ainsi qu’à vos saints patrons, et je vous donne à tous avec une grande affection la Bénédiction apostolique, ainsi qu’à tous ceux qui vous sont chers. Merci pour votre attention.

 

© Copyright 2011 - Libreria Editrice Vaticana

top