The Holy See
back up
Search
riga

VISITE PASTORALE À L’ARCHIDIOCÈSE DE MILAN
ET VIIe RENCONTRE MONDIALE DES FAMILLES
(1-3 JUIN 2012)

RENCONTRE AVEC LES CONFIRMANDS

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI

Stade « Meazza », San Siro
Samedi 2 juin 2012

[Vidéo]

 

Chers jeunes garçons et filles,

C’est une grande joie pour moi de pouvoir vous rencontrer durant ma visite dans votre ville. Dans ce célèbre stade de football, aujourd’hui les acteurs c’est vous ! Je salue votre archevêque, le cardinal Angelo Scola, et je le remercie pour les paroles qu’il m’a adressées. Merci également à Don Samuele Marelli. Je salue votre ami qui en votre nom à tous m’a souhaité la bienvenue. Je suis heureux de saluer les vicaires épiscopaux qui, au nom de l’archevêque, vous ont administré ou vous administreront la confirmation. Un merci particulier à la fondation « Oratori Milanesi » qui a organisé cette rencontre, à vos prêtres, à tous les catéchistes, aux éducateurs, aux parrains et aux marraines, et à ceux qui, dans les communautés paroissiales, se sont faits vos compagnons de voyage et vous ont témoigné de leur foi en Jésus Christ, mort et ressuscité, et vivant.

Chers jeunes, vous vous préparez à recevoir le sacrement de la confirmation, ou l’avez déjà reçu depuis peu. Je sais que vous avez accompli un beau parcours de formation, appelé cette année « Le spectacle de l’Esprit ». Aidés par cet itinéraire, avec diverses étapes, vous avez appris à reconnaître les merveilles que l’Esprit Saint a fait et fait dans votre vie et dans tous ceux qui disent « oui » à l’Évangile de Jésus Christ. Vous avez découvert la grande valeur du baptême, le premier des sacrements, la porte d’entrée à la vie chrétienne. Vous l’avez reçu grâce à vos parents, qui avec vos parrains, en votre nom, ont professé le Credo et se sont engagés à vous éduquer dans la foi. Ceci a été pour vous — et pour moi aussi, il y a si longtemps ! — une immense grâce. À partir de ce moment, renés de l’eau et de l’Esprit Saint, vous êtes entrés dans la famille des enfants de Dieu, vous êtes devenus chrétiens, membres de l’Église.

À présent vous avez grandi, et vous pouvez dire vous-même votre « oui » personnel à Dieu, un « oui » libre et conscient. Le sacrement de la confirmation confirme le baptême et infuse en vous l’Esprit Saint avec abondance. Vous-mêmes maintenant, remplis de gratitude, avez la possibilité d’accueillir, ses grands dons qui vous aident, sur le chemin de la vie, à devenir témoins fidèles et courageux de Jésus. Les dons de l’Esprit sont des réalités magnifiques, qui vous permettent de vous former comme chrétiens, de vivre l’Évangile et d’être membres actifs de la communauté. Je rappelle brièvement ces dons, desquels parlait déjà le prophète Isaïe et puis Jésus :

— le premier don est la sagesse, qui vous fait découvrir combien le Seigneur est bon et grand, et comme son nom l’indique, rend votre vie pleine de saveur, pour que vous soyez, comme le disait Jésus, « sel de la terre » ;

— puis le don de l’intelligence, afin que vous puissiez comprendre en profondeur la Parole de Dieu et la vérité de la foi ;

— ensuite le don du conseil, qui guidera chacun de vous à la découverte du projet de Dieu sur votre vie, vie de chacun de vous ;

— le don de la force, pour vaincre les tentations du mal et faire toujours le bien, même si cela demande des sacrifices ;

— vient ensuite le don de la science, non pas la science au sens technique, comme enseignée à l’université, mais la science dans le sens plus profond, qui enseigne à trouver dans la création les signes, les traces de Dieu, à comprendre comment Dieu parle en tout temps et me parle à moi, et à animer le travail de chaque jour par l’Évangile; comprendre qu’il y a une profondeur dans les choses, et comprendre cette profondeur et ainsi donner saveur au travail, même celui qui est difficile;

— un autre don est celui de la piété, qui garde vivante en nos cœurs la flamme d’amour pour notre Père qui est aux cieux, de façon à Le prier chaque jour avec la confiance et la tendresse d’enfants aimés ; de façon aussi à ne pas oublier la réalité fondamentale du monde et de ma vie: que Dieu existe et que Dieu me connaît et attend ma réponse à son projet ;

— et finalement le septième et dernier don est la crainte de Dieu — nous avons parlé auparavant de la peur — ; crainte de Dieu ne veut pas dire peur, mais ressentir pour Lui un profond respect, le respect de la volonté de Dieu qui est le vrai dessein de ma vie et le chemin à travers lequel la vie personnelle et communautaire peut être bonne; et aujourd’hui, avec toutes les crises qui frappent le monde, nous voyons combien il est important que chacun respecte cette volonté de Dieu gravée dans nos cœurs, et en accord avec laquelle nous devons vivre; ainsi cette crainte de Dieu est désir de faire le bien, de faire la vérité, de faire la volonté de Dieu.

Chers jeunes garçons et filles, toute la vie chrétienne est un chemin, c’est comme parcourir un sentier qui grimpe sur un mont — ce n’est donc pas toujours facile, mais escalader une montagne est une très belle chose — en compagnie de Jésus. Avec ces dons précieux, votre amitié avec Lui deviendra encore plus vraie et plus intime. Elle se nourrit continuellement du sacrement de l’Eucharistie, dans lequel nous recevons son Corps et son Sang. À cette fin, je vous invite à participer toujours avec joie et fidélité à la messe dominicale, quand toute la communauté se réunit pour prier, écouter la Parole de Dieu et prendre part au sacrifice eucharistique. Et approchez-vous aussi du sacrement de la pénitence, de la confession : c’est une rencontre avec Jésus qui pardonne nos péchés et nous aide à accomplir le bien. Recevoir ce don, recommencer de nouveau est un grand don dans la vie, savoir que je suis libre, que je peux recommencer, que tout est pardonné. Que ne manque pas non plus votre prière personnelle quotidienne. Apprenez à dialoguer avec le Seigneur, confiez-vous à Lui, dites-Lui vos joies et vos préoccupations, et demandez la lumière et le soutien pour votre chemin.

Chers amis, vous avez de la chance parce que dans vos paroisses il y a des aumôneries, un grand don du diocèse de Milan. L’aumônerie est un lieu où l’on prie, mais aussi où l’on se retrouve tous dans la joie de la foi, des lieux de catéchèses, où l’on joue, où l’on organise des activités de service et d’autres genres, et je dirais où l’on apprend à vivre. Fréquentez assidûment votre aumônerie, pour mûrir toujours plus dans la connaissance du Seigneur et à sa suite ! Ces sept dons du Saint Esprit grandissent justement dans cette communauté où s’exerce la vie dans la vérité, avec Dieu. En famille, obéissez à vos parents, écoutez les indications qu’ils vous donnent, pour grandir comme Jésus « en sagesse, en taille et en grâce, sous le regard de Dieu et des hommes » (Lc 2, 51-52). Enfin, ne soyez pas paresseux, soyez des jeunes engagés, en particulier dans vos études, en vue de votre vie future. C’est votre devoir quotidien et une grande opportunité que vous avez pour grandir et préparer l’avenir. Soyez disponibles et généreux envers les autres, surmontant la tentation de vous mettre vous-mêmes au centre, car l’égoïsme est l’ennemi de la vraie joie. Si vous goûtez maintenant la beauté de faire partie de la communauté de Jésus, vous pourrez vous aussi apporter votre contribution pour la faire grandir et vous saurez inviter les autres à en faire partie. Permettez-moi aussi de vous dire que le Seigneur chaque jour, y compris aujourd’hui, ici, vous appelle à de grandes choses. Soyez ouverts à ce qu’il vous suggère et s’il vous appelle à le suivre sur le chemin du sacerdoce ou de la vie consacrée, ne lui dites pas non ! Ce serait une triste erreur ! Jésus comblera votre cœur toute la vie !

Chers jeunes garçons, chères jeunes filles, je vous le dis avec force : tendez vers des idéaux élevés. Vous pouvez tous accomplir de grandes choses, pas seulement quelques-uns ! Soyez saints ! Mais est-il possible d’être saints à votre âge ? Je vous réponds : certainement ! Saint Ambroise, grand saint de votre ville, l’écrit aussi dans une de ses œuvres : « Chaque âge est mûr pour le Christ » (De virginitate, 40). Le témoignage de nombreux saints de vos âges le démontre, comme Dominique Savio, ou Maria Goretti. La sainteté est la voie normale du chrétien. Elle n’est pas réservée à quelques élus, mais elle est ouverte à tous. Naturellement, avec la lumière et la force de l’Esprit Saint, qui ne fera pas défaut si nous étendons nos mains et ouvrons nos cœurs ! Et sous la direction de notre Mère. Qui est notre Mère ? C’est la Mère de Jésus, Marie. Jésus nous a tous confiés à elle, avant de mourir sur la croix. Que la Vierge Marie protège toujours la beauté de votre « oui » à Jésus, son Fils, le grand et fidèle Ami de votre vie. Ainsi soit-il !

© Copyright 2012 - Libreria Editrice Vaticana

top