The Holy See
back up
Search
riga

CONSISTOIRE ORDINAIRE PUBLIC
POUR LA CRÉATION DE NOUVEAUX CARDINAUX

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
AUX NOUVEAUX CARDINAUX 
ACCOMPAGNÉS DE LEURS FAMILLES ET DES FIDÈLES

Salle Paul VI
Lundi 26 novembre 2012

[Vidéo]

 

Messieurs les cardinaux, chers frères dans l’épiscopat et dans le sacerdoce, chers amis !

L’âme pleine de reconnaissance à l’égard du Seigneur, nous voulons aujourd’hui prolonger les sentiments et les émotions, que nous avons vécues hier et avant-hier, à l’occasion de la création de six nouveaux cardinaux. Il s’est agi de moments d’intense prière et de profonde communion, vécus dans la conscience d’un événement qui concerne l’Église universelle, appelée à être un signe d’espérance pour tous les peuples. Je suis donc heureux de vous accueillir aujourd’hui aussi, à l’occasion de cette rencontre simple et familiale, et d’adresser mon salut cordial aux nouveaux cardinaux, ainsi qu’à leurs parents, amis et à ceux qui les accompagnent en cette circonstance si solennelle et importante.

Je souhaite une bienvenue cordiale aux prélats anglophones, que j’ai eu la joie d’élever à la dignité de cardinaux au cours du consistoire de samedi dernier : le Cardinal James Michael Harvey, archiprêtre de la basilique papale Saint-Paul-hors-les-Murs ; le Cardinal Baselios Cleemis Thottunkal, archevêque majeur de Trivandrum des Syro-malankars (Inde) ; le Cardinal John Olorunfemi Onaiyekan, archevêque d’Abuja (Nigéria) ; et le Cardinal Luis Antonio Tagle, archevêque de Manille (Philippines).

Je souhaite également la bienvenue à leurs familles et à leurs amis, et à tous les fidèles qui les accompagnent aujourd’hui ici.

Le Collège des cardinaux, dont l’origine est liée à l’antique clergé de l’Église de Rome, a pour tâche d’élire le Successeur de Pierre et de le conseiller dans les questions de majeure importance. Que ce soit dans les bureaux de la Curie romaine ou dans leur ministère dans les Églises locales du monde entier, les cardinaux sont appelés à partager de manière particulière la sollicitude du Pape pour l’Église universelle. La couleur vive de leurs vêtements a été traditionnellement vue comme un signe de leur engagement à défendre le troupeau du Christ, jusqu’à l’effusion de leur sang. Alors que les nouveaux cardinaux assument leur charge, je suis certain qu’ils seront soutenus par vos prières et par votre aide quand, avec le Pontife Romain, ils s’efforceront de promouvoir dans le monde entier la sainteté, la communion et la paix de l’Église.

Je salue cordialement les pèlerins francophones, et surtout les Libanais, dans l’heureux souvenir de ma toute récente visite apostolique dans leur pays, motivée avant tout par la signature de l’exhortation apostolique post-synodale Ecclesia in Medio Oriente. Par le cardinalat du patriarche Boutros Raï, je désire encourager particulièrement la vie et la présence des chrétiens au Moyen-Orient où ils doivent pouvoir vivre librement leur foi, et lancer une nouvelle fois un appel pressant à la paix dans la région. L’Église encourage tout effort en vue de la paix dans le monde et au Moyen-Orient, paix qui ne sera effective que si elle se base sur un authentique respect de l’autre. Puisse le temps de l’Avent qui est à notre porte, nous faire redécouvrir la grandeur du Christ, vrai homme et vrai Dieu, venu dans le monde pour sauver tous les hommes et apporter la paix et la réconciliation ! Bon pèlerinage à tous !

Je salue avec beaucoup d’affection le cardinal Rubén Salazar Gómez, archevêque métropolitain de Bogotá et président de la conférence épiscopale de Colombie, ainsi que ses proches, les évêques, les prêtres, les religieux et les laïcs qui l’accompagnent et qui participent à sa joie intime et spirituelle, pour son incorporation dans le collège cardinalice. J’invite chacun à élever de ferventes prières pour le nouveau cardinal, afin qu’il soit toujours davantage uni au Successeur de Pierre et qu’il collabore inlassablement avec le Siège apostolique. Nous demandons également à Dieu qu’il l’assiste de ses dons, pour qu’il continue à être un témoin de la vérité de l’Évangile du salut, en présentant avec droiture et fidélité son contenu et en apportant à tous la force rédemptrice du Christ. Que la Très Sainte Vierge Marie, que est invoquée dans ces nobles terres sous le doux nom de Notre-Dame du Rosaire de Chiquinquirá, le soutienne toujours avec son amour de Mère, ainsi que tous les chers fils et filles de la Colombie, que je garde profondément présents dans mon cœur et dans ma prière, pour qu’ils avancent dans la paix et dans la concorde sur les chemins de la justice, de la réconciliation et de la solidarité.

Chers et vénérés frères qui êtes entrés dans le collège cardinalice, votre ministère s’enrichit d’un nouvel engagement en soutenant le Successeur de Pierre, dans son service universel à l’Église. C’est pourquoi, alors que je renouvelle à chacun de vous mes vœux les plus cordiaux, je suis assuré du soutien de votre prière et de votre aide précieuse. Poursuivez avec confiance et force votre mission spirituelle et apostolique, en gardant le regard fixé sur le Christ et en renforçant votre amour pour son Église. Nous pouvons également apprendre cet amour des saints, qui sont la réalisation la plus accomplie de l’Église : ils l’ont aimée et, en se laissant façonner par le Christ, ils ont entièrement donné leur vie pour que tous les hommes soient illuminés par la lumière du Christ qui resplendit sur le visage de l’Église (Conc. œcum. Vat. ii, Const. dogm. Lumen gentium, n. 1). J’invoque sur vous et sur les personnes présentes la protection maternelle de la Vierge Marie, Mère de l’Église, et de tout cœur je vous donne, ainsi qu’à toutes les personnes présentes, ma bénédiction apostolique spéciale.

 

© Copyright 2012 - Libreria Editrice Vaticana

  

top