The Holy See
back up
Search
riga

JEAN-PAUL II

ANGÉLUS

Vendredi 8 décembre 1978

 

1. Sous peu nous réciterons 1'Angélus. Par cette prière nous nous rappellerons l'événement qui arriva dans une cité de la Galilée appelée Nazareth. L'événement qu'attendait le monde entier plongé dans les ténèbres de l'avent, de l'attente.

"Je te salue, ô pleine de grâce, le Seigneur est avec toi" (Lc 1,28).

Ce sont les paroles de Dieu que l'Ange adressa à une pauvre jeune fille de Nazareth, appelée Miriam (Marie), dont les parents, selon la tradition, étaient Joachin et Anne, et qui dès ses toutes premières années désirait appartenir entièrement et sans réserve au Seigneur, comme le témoigne la commémoraison de la Présentation au Temple qui est rappelée tous les ans le 21 novembre.

2.. Je te salue ô pleine de grâce. Que signifient ces paroles? L'Evangéliste Luc écrit que Marie (Miriam), à ces paroles prononcée par l'Ange "resta troublée et s'interrogeait sur le sens d'un tel salut" (Lc 1, 29).

Ces paroles expriment une élection singulière. Grâce signifie une plénitude spéciale de la création par laquelle l'être qui ressemble à Dieu, participe à la vie intérieure elle-même de Dieu. Grâce veut dire l'amour et le don de Dieu Lui-même, le don entièrement libre ("donné gratuitement") dans lequel Dieu confie à l'homme son Mystère, lui donnant en même temps la capacité de pouvoir témoigner ce Mystère d'en combler son être humain, sa vie, ses pensées, sa volonté et son cœur.

La plénitude de grâce, est constituée par le Christ Lui-même. Marie de Nazareth reçoit le Christ, et en même temps que le Christ et pour le Christ, elle reçoit la plus totale participation au mystère éternel, à la vie intérieure de Dieu : du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Une telle participation est la plus totale de toute la création, elle dépasse tout ce qui sépare 1'homme de Dieu. Elle exclut même le péché originel : l'héritage d'Adam. Le Christ qui est l'artisan de la vie divine, c'est-à-dire de la Grâce en chaque homme, au moyen de la Rédemption qu'il a accomplie, doit être généreux d'une façon spéciale avec sa Mère. Il doit la racheter du péché avec surabondance ("copiosa apud eum redemptio") — en Lui la rédemption est grande : Ps 129, 7). Cette générosité du Fils envers sa Mère remonte au premier instant de son existence. Elle s'appelle l'Immaculée Conception.

3. Il y a cent ans, mourait un grand Pape, le Serviteur de Dieu Pie IX. Rappelons aujourd'hui les paroles par lesquelles il a exprimé la doctrine de l'Eglise sur l'Immaculée Conception : "Avec l'autorité de Notre Seigneur Jésus-Christ, des Bienheureux Apôtres Pierre et Paul et de la nôtre, nous déclarons, prononçons et définissons que la doctrine selon laquelle la Bienheureuse Vierge Marie, dès le premier instant de sa conception, par une singulière grâce et privilège accordés par le Dieu Tout-Puissant, en prévision des mérites de Jésus-Christ, Sauveur du genre humain, fut préservée et exempte de toute tache de péché originel, est une vérité révélée par Dieu et donc ; doit être crue fermement et constamment de tous les fidèles" (Bulle Ineffabilis Deus).

En nous souvenant de cet événement, récitons aujourd'hui l'Angelus Domini avec une particulière émotion.

C'est par ce salut de l'Ange que prient Rome, toute l'Eglise et le monde.

 

© Copyright 1978 - Libreria Editrice Vaticana


top