The Holy See
back up
Search
riga

JEAN-PAUL II

ANGÉLUS

Dimanche 31 décembre 1978

 

Aujourd'hui c'est le dernier jour de l'année du Seigneur 1978. Nous prenons congé de cette année en remerciant Dieu pour tout le bien que nous avons reçu durant les douze mois passés. Nous le saluons en demandant pardon à Dieu pour tout le mal qui au cours de ces douze mois a été inscrit dans le cœur des hommes, dans l'histoire des peuples, dans l'histoire des continents. Demandons pardon à Dieu pour nos péchés, nos manquements, nos négligences. Prions afin d'obtenir la grâce et les forces nécessaires pour entrer dans la nouvelle période de temps, dans la nouvelle année, et, comme le dit l'Apôtre, afin de ne pas nous laisser vaincre par le mal, mais vaincre celui-ci par le bien (cf. Rm 12, 21).

Dans le temps de Noël nos pensées et nos cœurs se tournent d'une façon spéciale vers les enfants. Et c'est juste, car l'Enfant Jésus est né pour nous à Bethléem.

Cependant je voudrais aujourd'hui que nos pensées, nos cœurs et surtout nos prières orientés vers les plus petits et les plus jeunes, s'adressent aux plus âgés.

Je pense moins à ceux d'âge moyen (dans la plénitude des forces physiques), mais à ceux d'âge avancé : grands-pères, grands-mères, les personnes âgées.

Ces personnes sont parfois abandonnées. Elles souffrent à cause de leur grand âge. Elles souffrent aussi des diverses infirmités, que l'âge avancé porte avec soi. Cependant, leur plus grande souffrance est provoquée par le manque de compréhension et de reconnaissance de ceux dont ils ont le droit de l'attendre.

Aujourd'hui, dimanche après Noël, consacré à la vénération de la Famille de Nazareth, sachons nous rappeler et méditer le quatrième Commandement de Dieu: "Honore ton père et ta mère". Ce Commandement a une importance fondamentale pour le développement des rapports entre les générations non seulement dans la famille, mais aussi dans toute la société. Prions Dieu afin que ces rapports se développent dans l'esprit du quatrième Commandement.

Ce sont les personnes les plus âgées que nous devons regarder avec respect ("honore !") ; c'est à elles que les familles doivent la propre existence, l'éducation, l'entretien, qui souvent ont été payés par un dur labeur et beaucoup de souffrances.

Elles ne peuvent être traitées comme étant désormais inutiles. Même si parfois il leur manque les forces pour accomplir les actions les plus simples, elles ont cependant l'expérience de la vie et la sagesse, qui très souvent font défaut aux jeunes. Méditons les paroles de l'Ecriture Sainte : "Comme il convient aux cheveux blancs de juger, et aux anciens de savoir donner des conseils ! Comme la sagesse convient aux anciens, le discernement et le conseil aux personnes éminentes ! La couronne des anciens est une expérience multiple, leur gloire la crainte du Seigneur" (Si 25, 4-6).

Pour cela, aujourd'hui à Vous, personnes âgées, s'adressent les pensées et la prière du Pape. J'espère que tous les présents sont volontiers et pleinement à l'unisson avec le Pape; je l'espère surtout des plus jeunes. Les petits fils aiment leurs grands-parents, et plus que les autres restent volontiers avec eux.

Ainsi, nous terminons cette Année dans l'esprit de rapprochement des générations, dans l'esprit de compréhension réciproque et de réciproque amour.

 

© Copyright 1978 - Libreria Editrice Vaticana


top