The Holy See
back up
Search
riga

JEAN-PAUL II

ANGÉLUS

IIe Dimanche de Carême
Dimanche 11 mars 1979

Dans ma première encyclique, qui porte la date du 4 mars de cette année, premier dimanche de Carême et qui sera rendue publique jeudi prochain, je désire que le regard de l’Église et du monde se tourne vers le Christ Notre-Seigneur qui est le « Rédempteur de l’homme », « Redemptor hominis ». J’ai voulu y exprimer ce qui a animé et anime continuellement mes pensées et mon cœur depuis le début du Pontificat que, par un dessein insondable de la Providence, j’ai du assumer le 16 octobre dernier. L’encyclique contient les pensées qui, au début de cette nouvelle voie, se pressaient alors en moi avec une force particulière, mais qui, bien sûr, avaient déjà mûri en moi auparavant, pendant les années de mon service sacerdotal, puis épiscopal. Je pense que si le Christ m’a ainsi appelé, avec de telles pensées…, de tels sentiments, c’est parce qu’il a voulu que ces appels de l’intelligence et du cœur, ces expressions de foi, d’espérance et de charité trouvent un écho dans mon nouveau ministère, dès le début de ce ministère universel. Je voudrais donc tellement unir mission de l’Église et service de l’homme, dans son impénétrable mystère, de la même façon dont je vois et sens le rapport entre le mystère de la Rédemption en Jésus-Christ et la dignité de l’homme. C’est là que je vois la tâche centrale de mon nouveau service ecclésial.

Si je vous le confie aujourd’hui, c’est parce que je voudrais demander avec vous à la Mère de l’Église, Siège de la Sagesse, d’accueillir ce premier travail pour le bien de l’Église et de l’homme d’aujourd’hui, pour qu’ensemble nous puissions nous tourner vers le Christ en cette heure particulière de l’Histoire, en élevant vers lui le regard de notre foi et de notre espérance.

 

© Copyright 1979 - Libreria Editrice Vaticana

top