The Holy See
back up
Search
riga

JEAN-PAUL II

ANGÉLUS

IVe Dimanche de Carême, 25 mars 1979

1. Laetare, Jerusalem - "Réjouis-toi, Jérusalem" !

Par ces paroles commence la liturgie de la messe du jour, quatrième dimanche de Carême. Cette invitation à la joie coïncide avec la date de l'Annonciation du Seigneur qui est déjà en elle-même source de Joie et d'espérance pour tous les hommes qui, avec Marie, acceptent cette annonce. Bien que par la coïncidence avec le dimanche de Carême, la solennité de l'Annonciation ait été anticipée à la journée de hier, samedi, il serait difficile de ne pas mentionner cette date : le 25 mars. D'autant plus que la prière de 1"'Angélus" que nous réciterons sous peu, nous rappelle constamment l'Annonciation. "L'Ange du Seigneur porta l'annonce à Marie, et Elle conçut du Saint-Esprit".

L'Annonciation : c'est la fête solennelle de la Conception virginale du Christ dans le sein de la Vierge Marie par l'opération du Saint-Esprit. En méditant cette vérité centrale de notre foi, nous rappelons en même temps avec quel esprit Marie a accueilli l'annonce : "Me voici ! Je suis la servante du Seigneur, qu'il advienne de moi selon ta parole" (Lc 1, 38). De ces paroles nous voyons clairement que l'Esprit Saint a rempli son cœur de la foi, de l'espérance et de la charité qui étaient nécessaires à ce moment décisif pour l'histoire du salut de l'homme.

2. Et voici que nous tous ici réunis et ceux qui s'unissent à nous par la télévision ou la radio pour réciter aujourd'hui, comme tous les dimanches, la prière de 1'"Angélus", nous redisons les paroles de Marie et nous méditons en même temps tout l'Evénement salvifique.

Et à travers cet Evénement nous acceptons plus volontiers l'invitation de l'Eglise en ce jour : "Laetare, Jerusalem" !

Réjouis-toi, Jérusalem !

L'Eglise exprime ainsi sa joie, et en même temps y invite comme fruit de ce labeur spirituel qui s'accomplit pendant le Carême.

Le Carême doit être le temps de l'engagement et de l'effort spirituels plus que toute autre période de l'année liturgique. Mais c'est justement cet effort, cette ascèse qui donnent la joie. Durant le Carême, l'Eglise vit dans la perspective de la joie de la Résurrection. L'invitation à la joie qui nous est faite aujourd'hui nous rappelle aussi cette perspective; mais elle est encore plus celle qui provient de l'effort.

Nous éprouvons cette joie chaque fois que nous dominons notre paresse spirituelle, la pusillanimité, l'indifférence. Nous goûtons toujours la joie lorsque nous prenons conscience d'avoir été capables d'exiger quelque chose de nous-mêmes ; que nous sommes capables de donner quelque chose de nous mêmes à Dieu et au prochain. C'est une vraie joie spirituelle qui naît du renoncement et de l'effort.

3. Que le temps du Carême nous stimule donc à accomplir nos devoirs chrétiens. Retrouvons la joie que vous donne la participation à l'Eucharistie. Que la messe dominicale devienne pour nous le point culminant de chaque semaine. Retrouvons la joie qui provient de la pénitence, de la conversion.de ce merveilleux Sacrement de la réconciliation avec Dieu, que le Christ a institué pour rétablir la paix dans la conscience de l'homme. Entrons dans cette ascèse spirituelle qu'exige de nous le Carême pour être capables d'accepter avec" toute la force de l'esprit cette invitation de l'Eglise aujourd'hui : "Laetare Jerusalem".

4. Je désire enfin relier à cette date de l'Annonciation, l'annonce de mon voyage en Pologne. Je remercie, pour l'invitation la Conférence épiscopale comme aussi les autorités civiles de la Pologne. Vraiment les décrets de la Providence sont insondables qui permet ainsi de célébrer le neuf centième anniversaire du martyre de Saint Stanislas au pape qui il y a peu de temps en était le successeur au siège épiscopal de Cracovie. Je confie ce service papal dans ma patrie à Celle qui au jour de l'Annonciation a dit : "Me voici, je suis la servante du Seigneur" !

Je recommande aussi à vos prières ce voyage auquel je me prépare par l'esprit et le cœur.

5. Comme vous le savez, demain sera signé à Washington l'accord de paix entre l'Egypte et Israël. Prions d'une manière intense afin que cet événement, qui scelle la paix entre deux Pays après plusieurs décennies de guerres et de tensions, donne une impulsion décisive au processus dynamique de la paix que nous souhaitons tous pour la région entière du Moyen Orient, dans le respect des droits et pour le bien de toutes ces populations, afin que la fraternité et la concorde règnent à nouveau sur la Terre bénie où Jésus est né et a vécu.

 

© Copyright 1979 - Libreria Editrice Vaticana


top