The Holy See
back up
Search
riga

JEAN-PAUL II

ANGÉLUS

Dimanche 8 juillet 1979

Très chers frères et sœurs,

1. La solennité des saints apôtres Pierre et Paul que nous avons célébrée il y a quelques jours, nous permet de rappeler encore un passage des Actes des Apôtres. Voici, quand Pierre incarcéré à Jérusalem par Hérode, risquait la mort, alors — comme nous le lisons — "Une prière incessante montait de la communauté vers Dieu" (Ac 12,5). C'est ainsi que la prière a accompli la miraculeuse libération de Pierre de sa prison.

Cette phrase des Actes des Apôtres sur l'Eglise qui priait sans cesse pour Pierre, n'a pas seulement une signification historique. En elle, s'exprime la pratique permanente de l'Eglise elle-même qui, comme elle a prié pour Pierre, prie également sans cesse pour ses successeurs. Elle le fait à chaque célébration de la messe, en rappelant au canon le nom du successeur actuel de Saint Pierre. Elle le fait en d'autres occasions et de plusieurs manières. La prière pour Pierre est devenue, en un certain sens, le premier modèle de la prière de l'Eglise pour ses successeurs. En même temps, dans cette prière s'exprime l'amour pour l'Eglise et un sentiment de responsabilité pour la cause de l'Evangile que l'Eglise assume sous la direction de Pierre et de ses successeurs.

Au cours de l'année, je reçois de très nombreuses preuves d'affection de la part de mes frères et sœurs du monde entier. Ces dernières semaines, en particulier au moment de la fête des saints Pierre et Paul, elles ont été particulièrement nombreuses. Je désire par conséquent exprimer ma gratitude à tous mes bienfaiteurs, à ceux que je connais, au moins par correspondance et également à ceux, qui me sont inconnus.

Je désire faire un échange avec eux de ma prière quotidienne pour tous ceux qui prient pour moi et offrent parfois de grands sacrifices spirituels pour la bonne réalisation des charges qui me sont confiées par le Christ, pour que je reçoive la grâce d'un service fructueux à l'égard de l'Eglise.

La prière est un lien invisible qui unit la communauté des fidèles. C'est un lien très fort et très profond. En lui s'exprime l'unité spirituelle du peuple de Dieu.

Le don de la prière est un don particulier. C'est un don qui engage profondément. En cette circonstance qui m'est offerte aujourd'hui j'ai pensé que je devais le manifester publiquement.

Le don de la prière que je reçois de tant de mes frères et sœurs est pour moi la source d'une force qui se renouvelle continuellement. Le Christ qui a recommandé à Pierre "confirme tes frères" (Lc 22, 32), a appuyé cette recommandation par sa propre prière. Il a dit : "J'ai prié pour toi afin que ta foi ne vacille pas" (Lc 22, 32). Et quand est venue la difficulté, il lui a donné cette force selon ce que nous lisons dans les Actes des Apôtres l'Eglise a prié pour Pierre.

Et ce grand service ne peut pas s'exercer différemment, sinon sur la base de la profonde certitude de la foi, qui provient de la parole du Christ adressée autrefois à Pierre et, en même temps, sur la base de la prière de toute l'Eglise.

Pour cette prière je voudrais remercier tous et chacun en particulier en cette circonstance spéciale.

Que tous se rappellent que je pense à eux comme à mes grands bienfaiteurs.

 

© Copyright 1979 - Libreria Editrice Vaticana


top