The Holy See
back up
Search
riga

 JEAN PAUL II

ANGÉLUS

Castel Gandolfo
Dimanche 5 août 1979

 

L'Angelus Domini — prière qui rappelle à notre mémoire le mystère de l'Incarnation du Fils de Dieu — évoque à nouveau en ceux qui le récitent le souvenir même des défunts. S'il en a toujours été ainsi, à plus forte raison en ce jour où ce souvenir est ici à Castel Gandolfo particulièrement actuel. En effet, il y a un an, en la fête de la Transfiguration du Seigneur, précisément le 6 août, ici à Castel Gandolfo, le Pape Paul VI terminait sa difficile et laborieuse vie.

Demain, aux environs de neuf heures du soir, ce sera le premier anniversaire de la mort de ce grand Pape. Pour cela nous désirons aujourd'hui, en cette veille, lui consacrer, d'une façon spéciale, la prière de 1'Angélus.

En contemplant le mystère de l'Incarnation du Fils de Dieu, n'oublions pas que ce mystère éclaire les ténèbres du pèlerinage terrestre de chaque homme, spécialement ses derniers jours, qui sont marqués par la souffrance de l'agonie. Nous mourons dans le Christ, qui a vaincu la mort et a ouvert la perspective de la vie éternelle. Il y a un an, Paul VI quittait ce monde avec la certitude de la foi qu'il proclamait et dont sa vie fut imprégnée jusqu'aux derniers instants. Ceux qui ont eu la faculté d'être avec Lui dans les derniers moments de sa vie, ici à Castel Gandolfo se souviennent et rendent témoignage de ce trépas si douloureux humainement, mais imprégné d'une si grande force de foi au Christ. "Pretiosa in conspectu Domini mors Sanctorum Eius" ("Précieuse aux yeux du Seigneur est la mort de ses fidèles" : Ps 115 [116], 15).

Aujourd'hui, veille du premier anniversaire de cette mort nous désirons, tous ensemble, recommander l'âme du Pontife défunt au Christ Seigneur qui est "Père pour toujours" (Is 9, 5), demandant pour Lui cette paix que seul le Christ peut donner.

Nous désirons en outre glorifier et remercier la Sainte Trinité pour cette vie — de plus de quatre-vingts ans — si pleine, jusqu'à la fin et sans aucune réserve, du service pour l'Eglise et pour l'humanité. Il semble que ceci a été le plus ardent désir du défunt : pouvoir servir jusqu'à la fin et s'en aller au moment juste, sans gêner qui que ce soit par sa propre personne. Bien qu'après sa mort, la tristesse et le deuil nous aient envahis tous, malgré cela nous avons remercié et nous remercions encore aujourd'hui le Seigneur parce qu'il a exaucé la prière de son serviteur et vicaire sur la terre ; car il lui a accordé, par une mort touchante de terminer l'œuvre de sa vie et de lancer ainsi à l'Eglise et au monde son dernier message d'amour, d'humilité et de donation.

"Gloria Dei — vivens homo" : La gloire de Dieu est l'homme vivant (St Irénée, Adversus haereres, IV, 20, 7). La gloire de Dieu est aussi la mort de l'homme, dans laquelle se manifeste l'aurore de la vie éternelle.


1. Je désire saluer les représentantes de l'Institut séculier "Volontaires de Don Bosco" ici présentes avec nous pour ce moment de prière. Filles très chères, que votre engagement de consécration totale à Dieu, dans l'esprit du message spirituel de saint Jean Bosco, devienne un authentique témoignage chrétien dans votre milieu de travail et de vie. Je vous accompagne avec ma bénédiction.

2. Et maintenant, un salut aux enseignantes et aux élèves de l'Institut international de science de l'éducation. Filles très chères, que votre activité didactique soit toujours guidée par la lumière qui dérive du mystère de l'Incarnation, grâce auquel "le Fils même de Dieu s'est, dans un certain sens, uni à chaque homme" (Const. Past. Gaudium et Spes, 22), attribuant à chacun une dignité incomparable. Que vous soutienne dans votre haute mission ma bénédiction apostolique.

3. Un affectueux salut à vous aussi, chers jeunes de la Ville de Cagliari (Sardaigne), qui passez vos vacances sous la direction des Prêtres Salésiens. Profitez de cette période de repos, pour retremper également votre esprit. Efforcez-vous donc d'être toujours bons, joyeux et généreux, avec l'aide de la grâce divine.

4. A cette rencontre sont également présents les pilotes, les techniciens et les dirigeants du "Grand Prix international de canots automobiles de Castel Gandolfo" qui se dispute aujourd'hui sur le lac d'Albano.

Recevez tous mon salut cordial.

Vous avez désiré cette rencontre avec le Pape, et je vous remercie de votre cordialité et de votre sympathie. Je souhaite à tous le meilleur succès dans le sport, et, en même temps, je vous exhorte à être toujours pleins d'énergie et d'enthousiasme même dans la difficile compétition de la bonté et de l'honnêteté.

A tous je donne de tout cœur ma bénédiction.

 

© Copyright 1979 - Libreria Editrice Vaticana

 

top