The Holy See
back up
Search
riga

JEAN-PAUL II

ANGÉLUS

Solennité de l'Immaculée Conception
8 décembre 1979
 

 

1. "Tu es toute belle ô Marie !..."

Aujourd'hui toute la ville de Rome désire manifester sa vénération et son amour pour cette Beauté insolite qui s'appelle Marie.

Cet après-midi nous irons place d'Espagne, à la colonne surmontée de la statue de l'Immaculée : nous irons Lui parler, comme tous les ans, avec le langage de cette particulière tradition romaine.

Ensuite nous nous réunirons à Sainte-Marie-Majeure, la première Basilique de Rome consacrée à Marie, pour célébrer la liturgie solennelle, pour offrir le Sacrifice de Son Fils en reconnaissance à la Très Sainte Trinité pour le don de l'Immaculée Conception.

Nous rendrons grâce pour ce don dans le contexte de l'avent de l'Église et de l'humanité, l'avent qui se renouvelle tous les ans, dans la liturgie et demeure en permanence dans l'histoire de l'homme.

Ainsi, comme sur l'arrière-plan de cet avent, qui a précédé la première venue du Christ, Dieu, à travers le mystère de l'Immaculée Conception de Celle qu'il choisit pour sa Mère, a allumé la lumière cachée de l'Esprit. Ainsi, la même Lumière, révélée à l'Église, nous accompagne à travers le temps du second avent.

Elle nous accompagne et éclaire l'espérance de l'homme, dont les routes le conduisent souvent à travers l'obscurité.

2. Pour parler aujourd'hui de Marie, de cette Beauté qui n'est pleinement connue que de Dieu, mais qui, en même temps, parle tellement à l'homme, nous voulons emprunter les paroles de deux des plus grands Pères et écrivains de l'Église d'Orient et d'Occident.

Commentant un verset du Psaume 86, saint Germain de Constantinople affirme : "Des choses merveilleuses se disent de toi, ô cité de Dieu, chante le saint David, inspiré par l'Esprit. En nommant d'une façon très claire la cité du grand Roi, dont il se dit des choses merveilleuses, il parle sans aucun doute de Celle qui fut vraiment élue et qui s'élève au-dessus de tous, ni par le fait de maisons plus hautes, ni par celui de collines, élevées, mais parce qu'elle dépasse de beaucoup par la splendeur des vertus divines magnifiques, par son extraordinaire pureté; (il parle) de Marie, la très chaste et immaculée Mère de Dieu, en laquelle demeura Celui qui est vraiment Roi des Rois et Seigneur des Seigneurs, ou mieux. Celui en qui habita corporellement la plénitude de la divinité" (Om. 9 : PG 98; 372).

Et voici que saint Ambroise, le grand évêque de Milan, nous présente Marie comme la "pré-rachetée" par le Christ, son Fils : "Vraiment Bienheureuse (Marie), car elle fut supérieure au prêtre (Zacharie). Tandis que celui-ci avait refusé de croire, la Vierge en corrigea l'erreur. Il n'y a pas à s'étonner que le Seigneur, voulant racheter le monde, ait commencé son œuvre par Marie : si par Elle se préparait le salut de tous les hommes, elle devait être la première à cueillir de son Fils le fruit du salut" (Exposit. Evangelii sec. Lucam. II, 17: PL 15,1559).

J'ai voulu, d'une façon spéciale mettre ensemble ces deux voix parce qu'en elles parlent les deux traditions de l'Orient et de l'Occident, unies dans la vénération de cette Beauté que Dieu lui-même a préparée au début du mystère de l'Incarnation.

Nous allons redire les paroles par lesquelles l'Archange Gabriel a salué Marie au moment de l'Annonciation : "O pleine de grâce" (Lc 1, 28). L'homme est sensible à la beauté, non seulement à la beauté extérieure perçue par les sens, mais aussi à la beauté de l'esprit.

Dans les paroles de l'Archange, prononcées au moment de l'Annonciation, c'est par son nom qu'elle est appelée la plus grande beauté spirituelle, qui a son origine en Dieu lui-même. Et surtout Lui-même trouve en elle ses complaisances.

Prions afin que cette beauté, la beauté de la grâce de Dieu ne cesse jamais d'attirer les cœurs humains.


Prière récitée Place d'espagne :

AVE!

Aujourd'hui nous venons Te saluer, Marie, qui as été élue pour être Mère du Verbe Éternel.

Nous venons en ce lieu, conduits par une tradition particulière, et nous Te disons : Ave ! tu es Bénie, ô pleine de grâce (Ave Maria gratia plena).

Nous empruntons les paroles, prononcées par Gabriel, messager de la Sainte Trinité.

Nous nous servons de ces paroles, prononcées par toutes les générations du Peuple de Dieu, qui depuis bientôt deux mille ans accomplit son pèlerinage sur cette terre. Nous nous servons de ces paroles dictées par nos cœurs: "Ave Maria, gratia plena" : pleine de Grâce. Nous venons, aujourd'hui, le jour où l'Église, avec la plus grande vénération, rappelle la plénitude de cette Grâce, dont Dieu T'a comblée dès le premier moment de Ta conception.

Elles nous remplissent de joie les paroles de l'Apôtre : "là où le péché a abondé, la grâce a surabondé" (Rm. 5, 20).

Nous sommes heureux de cette particulière abondance de la grâce divine en Toi, qui portes le nom d'"lmmaculée Conception".

Nous venons aujourd'hui en ce lieu, surtout nous Romains, habitants de cette ville que la Providence Divine a choisie pour être le siège de Pierre et de ses Successeurs. Nous venons nombreux depuis que Pie XII commença ce geste de filial hommage, quatre-vingts ans après que Pie XI eût béni ce monument à l'Immaculée. Nous venons tous, même si nous ne sommes pas tous présents physiquement, nous le sommes cependant par l'esprit. Anciens et jeunes, parents et enfants, en bonne santé et malades, représentants des divers milieux et professions, prêtres, religieux et religieuses, autorités civiles de la ville de Rome, nous considérons tous comme un privilège spécial le fait d'être ici aujourd'hui avec l'Évêque de Rome, près de cette Colonne pour T'entourer, Mère, de notre vénération et de notre amour.

Accueille-nous, ainsi, comme nous sommes, là près de Toi, dans cette rencontre annuelle !

Accueille-nous ! Regarde dans nos cœurs ! Accueille nos sollicitudes et nos espérances !

Aide-nous, Toi, pleine de Grâce, à vivre dans la Grâce, à persévérer dans la Grâce et, s'il était nécessaire, à retourner à la Grâce du Dieu Vivant, qui est le plus grand et surnaturel bien de l'homme.

Prépare-nous à la Venue de Ton Fils !

Reçois-nous ! avec nos problèmes quotidiens, nos faiblesses et déficiences, nos crises et nos fautes personnelles, familiales et sociales.

Ne permets pas que nous perdions la bonne volonté ! Ne permets pas que nous perdions la sincérité de la conscience et l'honnêteté de la conduite !

Par la prière, obtiens-nous la justice. Sauve la paix dans le monde entier !

Sous peu nous nous éloignerons de ce lieu. Nous désirons cependant retourner chez nous avec cette joyeuse certitude que tu es avec nous. Toi, Immaculée, Toi, choisie depuis les siècles pour être la Mère du Rédempteur. Tu es avec nous. Tu es avec Rome. Tu es avec l'Église et avec le monde. Amen.

 

© Copyright 1979 - Libreria Editrice Vaticana

top