The Holy See
back up
Search
riga

JEAN-PAUL II

REGINA COELI

Journée mondiale des Communications sociales
Dimanche 27 mai 1979

1. Nous vivons en ce moment la période liturgique qui se trouve entre l'Ascension et la Pentecôte. Ces jours-ci l'Eglise, comme le premier noyau des disciples, se trouve d'une façon mystérieuse "en état de Cénacle", demeurant avec persévérance en prière "avec Marie, la Mère de Jésus" (Ac 1, 14). Même cette rencontre de midi, n'est pour elle qu'un fragment de ce moment où nous demeurons unis ensemble dans la prière.

Au Cénacle, l'Eglise se prépare à assumer et à accomplir la mission reçue du Christ. Il est donc naturel que nous adressions avant tout notre pensée à ceux qui cet après-midi recevront l'ordination épiscopale, dans la Basilique Saint-Pierre. Il s'agit de vingt-sept prélats, provenant des pays suivants : Italie, Bulgarie, Nicaragua, Soudan, Ethiopie, Etats-Unis d'Amérique, Brésil, Norvège, Philippines, Inde, Canada, Chili. Leur origine diverse et leur destination sont un signe de l'universalité de l'Eglise elle-même, qui était déjà représentée à Jérusalem le jour de la première Pentecôte.

2. En second lieu, je désire attirer votre attention sur un autre groupe de chrétiens, beaucoup plus nombreux, qui en cette période se prépare d'une manière spéciale à prendre part à la mission et à l'apostolat de l'Eglise.

Je pense à ces nombreux jeunes qui, aux environs de la Pentecôte, recevront le sacrement de la Confirmation. Nous savons qu'à Rome comme dans toute l'Eglise ce sacrement est reçu par les jeunes chrétiens à différents moments de l'année liturgique. Toutefois, la période de Pentecôte est particulièrement adaptée. En effet, par la Confirmation la descente du Saint-Esprit avec ses dons et ses fruits propres, a pour objectif spécifique la formation de chrétiens mûrs et responsables, tels que le furent enfin les Apôtres à leur sortie du Cénacle. Comme pour ceux-ci, de même la maturité des Confirmés s'exprime dans l'apostolat conscient et actif, en un vigoureux témoignage du Seigneur ressuscité et de son Evangile. Et, en dernière analyse, c'est là que se fonde le nécessaire apostolat des laïcs dans l'Eglise. Pour cela, une solide préparation est indispensable, faite de prière, de réflexion, d'approfondissement de la foi. La vie chrétienne, en effet ne s'improvise pas, mais requiert une vraie et propre conscientisation. Pour sa part, le sacrement reçu tend, par sa nature propre, à se traduire dans la vie de chacun ; il devra porter à une plus grande fidélité dans la catéchèse, à une plus vive participation aux pratiques religieuses, à un comportement plus cohérent dans l'existence quotidienne. Je vous exhorte à prier intensément pour tous ceux garçons et jeunes, qui recevront le sacrement de Confirmation, afin qu'il confirme vraiment et en profondeur, avec force et avec joie, leurs engagements du baptême.

3. En troisième lieu, je vous rappelle mon imminent voyage en Pologne, ma terre natale, à l'occasion du neuvième centenaire du martyre de saint Stanislas. Je serai dans ce cher pays du deux au dix juin prochain. Et pour cela également je vous invite à prier, afin que ce pèlerinage apostolique soit guidé par la lumière et la puissance du Saint-Esprit pour le bien de l'Eglise, surtout pour le bien de mes compatriotes, comme aussi des autres chrétiens et de tous les hommes de bonne volonté.

4. Je dois encore ajouter — comme du reste vous le savez — qu'aujourd'hui est célébrée dans toute l'Eglise la Journée mondiale des Communications Sociales. Pour cette circonstance j'ai déjà adressé un Message spécial, qui cette année en coïncidence avec 1"'Année internationale de l'Enfant" a pour thème : "Les communications sociales pour la protection et le développement de l'enfance dans la famille et dans la société". L'argument est important et mérite d'être considéré avec attention. Je vous invite donc tous à adresser au Seigneur une prière spéciale pour obtenir le sens de responsabilité et de sagesse à tous ceux qui travaillent dans ce secteur délicat.

5. En ce moment je ne puis oublier, avec une profonde affliction, le jeune Somalien Amhed Ali Giama, qui, il y a quelques jours, a été, d'une façon barbare, brûlé vif, tout près de l'église de Sainte-Marie de la Paix. Comment des épisodes d'une telle cruauté peuvent-ils se produire, ici, à Rome, la patrie du droit, la cité de saint Pierre ? Tandis que j'exprime mes plus vifs regrets et les vôtres pour ce geste inhumain, je vous engage tous à élever vers le Seigneur des prières pour notre frère, fils de la très chère Afrique.


J'adresse maintenant un salut spécial aux milliers d'adolescents du diocèse de Vérone, qui en ce moment sont unis à nous "via radio" dans l'arène historique de leur belle Cité. Ils sont rassemblés là avec leur évêque, S.Exc. Mgr Giuseppe Amari et avec leurs prêtres pour conclure une année d'étude et de réflexion sur le thème stimulant proposé par la Conférence épiscopale italienne "Evangélisation et communauté".

Très chers garçons et filles, oui j'exprime ma sincère satisfaction pour l'engagement dans le chemin de foi que vous avez pris ensemble de consacrer cette année à approfondir le message du Christ en vous efforçant de le vivre avec cohérence. Rappelez-vous que l'efficacité de l'annonce que vous apportez aux autres, dépend de l'intensité avec laquelle vous vivrez la communion avec le Christ et avec les frères. Aimez donc Jésus, et aimez l'Eglise avec sincérité, avec abandon, avec joie. Là est le secret d'un témoignage capable de pénétrer dans les cœurs.

Que vous accompagne ma bénédiction.

 

© Copyright 1979 - Libreria Editrice Vaticana

 

top