The Holy See
back up
Search
riga

JEAN-PAUL II

ANGÉLUS

Castel Gandolfo, 1er janvier 1999

1. Dans la liturgie d'aujourd'hui, nous est reproposée l'antique et suggestive bénédiction biblique : « Que Yahvé te bénisse et te garde ! Que Yahvé fasse pour toi rayonner son visage et te fasse grâce ! Que Yahvé te découvre sa face et t'apporte la paix ! » (Nb 6, 24-26).

C'est avec ces paroles que je présente à chacun de vous mes vœux cordiaux, pour une nouvelle année riche de toutes sortes de biens et de consolation. Nous commençons l'année 1999 en nous tournant vers la Sainte Vierge, Mère de Dieu, qui a accueilli avec un humble abandon les desseins mystérieux du Père. De son « oui » généreux, a jailli la lumière véritable qui illumine chaque homme (cf. Jn 1, 9).

Grâce à sa collaboration confiante, à tous les hommes a été donnée la paix, qui est le Christ lui-même.

2. De façon très solennelle, comme c'est le cas depuis des années, nous célébrons aujourd'hui la Journée mondiale de la Paix. Dans le message que j'ai adressé à cette occasion aux chefs d'État, aux représentants des nations et aux hommes de bonne volonté, et qui a pour thème « Le secret de la paix véritable réside dans le respect des droits humains», j'ai voulu rappeler la Déclaration universelle des Droits de l'Homme, du 10 décembre 1948. J'ai rappelé le lien réciproque et indéfectible qui existe entre le respect des droits de l'homme et la paix : « Le respect intégral des droits humains est la voie la plus sûre pour tisser des relations solides entre les États. La culture des droits humains ne peut être qu'une culture de paix » (n. 12).

La volonté de paix, qui incita l'Assemblée des Nations unies, il y a cinquante ans, à proclamer les droits de l'homme, continue aujourd'hui encore à animer l'effort de toutes les personnes de bonne volonté, qui souhaitent construire un monde toujours plus juste et solidaire.

3. Prions afin que, malgré les difficultés et les obstacles qui rendent parfois difficile et laborieux le chemin vers la paix, ne vienne jamais à manquer dans les cœurs l'aspiration à cet idéal, qui se traduit à travers des gestes concrets de réconciliation et de respect pour chaque être humain.

Prions surtout afin que les représentants des États fassent preuve d'une généreuse disponibilité et d'un engagement actif pour accueillir et conduire à une heureuse issue l'aspiration incontournable et féconde de l'humanité à l'entente et à la paix.

Nous confions ces vœux à la Mère céleste du « Roi de la Paix ». Nous déposons entre ses mains l'année qui commence, afin qu'elle soit un temps de progrès authentique et de coexistence sereine et pacifique pour le monde entier.


À l'issue de l'Angélus :

J’adresse mes vœux fervents aux pèlerins de langue française. Puissent-ils, au cours de cette année, découvrir Dieu, Père de toute miséricorde, et préparer leurs cœurs au grand Jubilé, avec le soutien de la Vierge Marie !

Le Saint-Père poursuivait : Bonne Année ! Meilleurs vœux ! Le Royaume du Christ se voit et se sent, le Royaume du Christ est présent ! Loué soit Jésus-Christ !

© Copyright 1999 - Libreria Editrice Vaticana

top