The Holy See
back up
Search
riga

JEAN-PAUL II

ANGELUS

 Dimanche 29 août 1999, Castel Gandolfo

 

Très chers frères et sœurs,

1. Etre des disciples du Christ requiert un engagement exigeant, comme le rappelle Jésus lui-même dans le passage évangélique du dimanche d'aujourd'hui: «Si quelqu'un veut venir à ma suite, qu'il se renie lui-même, qu'il se charge de sa croix, et qu'il me suive» (Mt 16, 24). Se renier soi-même et accepter la croix signifie mourir à son propre orgueil et s'en remettre totalement à Dieu, en vivant comme le Christ dans le dévouement total au Père et aux frères.

Saint Paul fait écho à l'enseignement de Jésus lorsqu'il écrit aux chrétiens de Rome, les exhortant à ne pas se conformer à la mentalité du monde, mais plutôt à offrir toute leur existence en sacrifice vivant, saint et agréable à Dieu (cf. Rm 12, 1-2). Suivre le Christ comporte un itinéraire souvent marqué par des incompréhensions et des souffrances. Que personne ne se fasse d'illusion: aujourd'hui, comme hier, être chrétien signifie aller à contre-courant de la mentalité de ce monde, en ne cherchant pas son propre intérêt ni l'approbation du monde, mais uniquement la volonté de Dieu et le bien véritable du prochain.

2. Nous voyons resplendir cette fidélité radicale au Christ dans le martyre de saint Jean-Baptiste, dont c'est aujourd'hui la fête. Le précurseur du Christ choisit la voie de la cohérence, rendant un témoignage total à l'Agneau de Dieu, dont il avait préparé la route. Et il paya de sa mort cet amour pour la vérité, exempt de tout compromis.

Sur ses traces, de nombreux autres disciples du Seigneur ont confessé la foi à travers le sacrifice de leur existence. Nous pensons en particulier aux prêtres, aux religieux, aux religieuses et aux laïcs qui, sous les régimes totalitaires et anti-chrétiens de notre siècle, ont offert en silence leur vie par amour du Christ. De nombreuses personnes, en diverses parties du monde, continuent de souffrir pour la cause de l'Evangile à notre époque également. A l'occasion du grand Jubilé de l'An 2000, c'est un devoir que de rappeler les grands témoins de la foi qui, également de nos jours, ont souffert pour elle et ont pleinement vécu dans la vérité du Christ.

Prions afin de pouvoir suivre leur exemple, conscients que celui qui perdra sa propre vie pour l'Evangile, la trouvera (cf. Mt 16, 25).

3. Que Marie, Reine des confesseurs de la foi et des martyrs, nous aide à être forts face aux événements de la vie, et à les vivre en union avec le Christ pour le salut du monde.

Ayons recours à elle avec confiance lors des moments d'épreuve. Et Elle, Vierge fidèle, donnera du courage à notre esprit et suscitera en nous un engagement toujours plus généreux de fidélité évangélique.

* * *

A l'issue de l'Angelus, le Saint-Père adressait les paroles suivantes aux pèlerins de langue française:

Chers pèlerins de langue française, je vous salue cordialement. Par l'intercession de Notre-Dame, je demande à Dieu de vous accorder de nombreuses grâces spirituelles tout au long de l'année.

 

 

© Copyright 1999 - Libreria Editrice Vaticana

 

top