The Holy See
back up
Search
riga

JEAN-PAUL II

ANGELUS

Dimanche 19 septembre 1999, Maribor (Slovénie)

 

Très chers frères et soeurs!

1. Au terme de cette solennelle célébration eucharistique, nous élevons notre prière à Marie, envers laquelle Anton Martin Slomsek a toujours éprouvé une grande dévotion. De nombreuses fois il a eu recours à elle au long des années de son existence. Il a toujours eu confiance dans son intercession maternelle.

Très chers frères et soeurs slovènes! La Vierge occupe une place importante dans la religiosité de votre peuple. Un grand nombre de vos chants parlent d'elle, de nombreuses églises et chapelles admirables lui sont consacrées sur votre terre. Je voudrais ici rappeler en particulier les trois célèbres sanctuaires marials du Mont Saint, de Brezje et de Ptujska Gora, vers lesquels vous aimez vous rendre en pèlerinage, pour y chercher refuge dans les difficultés et dans les épreuves, et pour rendre grâce, lorsque vos suppliques ont été exaucées.

Dans ces centres de haute spiritualité mariale, on apprend à croître dans la foi et dans le désir d'imiter la Madone dans sa pureté et dans son humble soumission à la volonté de Dieu. Marie nous conduit au Christ, dans lequel la famille humaine est appelée à devenir la famille des fils de Dieu.


2. A ce propos, l'on pense parfois que l'homme est une réalité totalement autonome et indépendante, sans aucun rapport avec Dieu, comme s'il se suffisait à lui même et pouvait puiser les énergies nécessaires à sa propre réalisation en lui-même, dans sa propre raison et dans les oeuvres de ses mains. Mais la personne humaine peut-elle vraiment se réaliser sans Dieu, voire même contre Dieu?

L'exemple lumineux de la Vierge de Nazareth, humble servante du Très-Haut, démontre en revanche que ce n'est qu'en Dieu que l'être humain trouve son objectif authentique. C'est précisément pour cela que le bienheureux Slomsek ne se lassait pas d'enseigner que la foi doit être placée à la base de la vie et de tout renouveau social.

Frères et soeurs de Slovénie, si vous voulez construire une société qui soit une maison accueillante pour tous, valorisez le grand don de la foi parvenue dans votre patrie, il y a plus de 1250 ans, de trois berceaux du christianisme: de Salzbourg, d'Aquilée et de Velehrad. Soyez, comme Mgr Slomsek, des hommes et des femmes de foi!


3. Nous confions aujourd'hui à la Très Sainte Vierge votre ville de Maribor, où le nouveau bienheureux a accompli son ministère épiscopal. Nous la lui confions avec les autres diocèses de Slovénie et avec votre chère Nation.

A Elle nous consacrons les pasteurs, les prêtres, les religieux et les religieuses, les familles, les enfants et les jeunes, espérances de l'Eglise et de la société, les personnes âgées, les malades et ceux qui souffrent. Que Marie vous guide et qu'elle vous accompagne, riches de foi, d'espérance et de charité, vers l'aube du troisième millénaire désormais proche.


A l'issue de l'Angelus, le Saint-Père s'adressait aux pèlerins de langue croate présents lors de la célébration eucharistique:

 
Je salue avec une grande affection les pèlerins de la proche Croatie qui ont voulu s'unir à cette solennelle célébration liturgique. Leur présence m'offre également l'occasion de rappeler les victimes innocentes des guerres et des régimes totalitaires et, de façon particulière, ceux qui ont été jetés dans les fosses communes récemment découvertes près de Maribor. Puissent des événements aussi dramatiques ne plus jamais se répéter. Que Dieu accorde le précieux don de la paix à la Slovénie, à la Croatie et à tous les pays de l'Europe et du monde entier.

 

 

© Copyright 1999 - Libreria Editrice Vaticana

 

top