The Holy See
back up
Search
riga

JEAN-PAUL II

ANGELUS

Dimanche 10 octobre 1999

 

Très chers frères et soeurs!

1. La mémoire liturgique de la Bienheureuse Vierge Marie du Rosaire, que nous avons célébrée jeudi dernier, me donne l'occasion d'évoquer à nouveau la valeur de cette forme particulière de prière mariale, qu'est le saint Rosaire. Suivant l'exemple de mes vénérés prédécesseurs, je n'ai pas manqué en diverses circonstances de mettre en lumière son importance. En elle se conjuguent admirablement la simplicité et la profondeur, la dimension individuelle et celle communautaire. Le Rosaire est en soi une prière contemplative, et il possède une grande force d'intercession: en effet, celui qui le récite s'unit à Marie dans sa méditation des mystères du Christ, et il est conduit à invoquer la grâce propre à ces mystères dans les multiples situations de la vie et de l'histoire.

2. Au cours du mois d'octobre, mois du Rosaire, nous avons souvent recours à cette prière mariale, qui était autrefois la prière quotidienne des familles chrétiennes. Les intentions à confier à la Madone sont très nombreuses. En particulier, je vous exhorte à réciter le Rosaire pour l'Assemblée synodale des Evêques d'Europe, qui se déroule ici au Vatican. Je m'efforce d'y participer assidument, et je vois avec quelle préoccupation pastorale les Pères synodaux échangent leurs idées sur les grands défis du continent européen. L'exigence d'une évangélisation courageuse et renouvelée, d'une vaste action missionnaire qui tienne compte des situations nouvelles de l'Europe, toujours plus multiethnique et multiculturelle, apparaît avec force. Par le passé, la prière du Rosaire a aidé à préserver l'intégrité de la foi du Peuple de Dieu; puisse la pratique fervente de cette prière soutenir l'Eglise dans son passage vers le troisième millénaire, afin qu'elle continue à être "le signe et le moyen [prophétique] de l'union intime avec Dieu et de l'unité de tout le genre humain" (Lumen gentium, n. 1).

3. Pour cette intention et pour tous les besoins de l'Eglise et du monde, j'invite chacun, en particulier les enfants, les familles et les personnes âgées, à élever une invocation unanime à Marie au cours de tout le mois d'octobre. Demandons à la Sainte Vierge d'aider l'Eglise à être, toujours plus et toujours mieux, le pont qui unit l'homme avec Dieu et les hommes entre eux. Prions afin que soient promus et encouragés la rencontre pacifique et le dialogue respectueux entre les peuples, les cultures et les religions. Marie, Vierge du saint Rosaire, prie pour nous!

 

 

© Copyright 1999 - Libreria Editrice Vaticana

 

top