The Holy See
back up
Search
riga

JEAN-PAUL II 

JUBILÉ DES ENFANTS

  ANGELUS

Dimanche 2 janvier 2000,
Jubilé des Enfants

 


Très chers enfants, très chers jeunes!

1. Je suis très content de me trouver parmi vous, qui célébrez aujourd'hui votre Jubilé. Merci de l'enthousiasme avec lequel vous remplissez d'une atmosphère de fête cette place, et merci également pour le message que vous avez voulu m'adresser. Je vous salue tous avec une grande affection. Je salue l'Assistant général de l'Action catholique, Mgr Agostino Superbo, qui à travers ses paroles m'a manifesté vos sentiments. Je salue également le Cardinal Camillo Ruini, les évêques et les prêtres, ainsi que vos parents et éducateurs, qui ont voulu être aujourd'hui avec vous.
Noussommes très nombreux. Et d'ici on ne voit pas jusqu'où vous arrivez: probablement jusqu'au Tibre.

Votre présence rappelle que le Jubilé est un temps de joie. Dieu est un Père bon, toujours prêt à pardonner et à offrir à ses enfants des occasions pour recommencer à vivre et à espérer. Il nous ouvre encore une fois son coeur afin que chacun, en se repentant de ses propres péchés, en s'engageant dans des intentions de bien et en accomplissant des gestes de foi et d'amour, puisse reprendre le chemin qui le conduit au Christ.

Chers enfants et chers jeunes! Vous êtes venus à Rome de l'Italie et du monde pour établir un pacte d'amitié avec Jésus, sur l'exemple de jeunes saints tels que Pancrace et Tarcisius, qui ont donné leur vie ici pour lui rester fidèle! La fatigue et les désagréments que vous avez dû affronter vous ont fait comprendre que suivre l'Evangile demande des sacrifices, mais remplit de joie. Bon Jubilé!

2. Chers enfants, chers jeunes, ce matin, beaucoup d'entre vous, avec vos parents et accompagnateurs, vous avez participé à la Messe jubilaire dans la Basilique Saint-Pierre. En se donnant à vous dans l'Eucharistie, Jésus vous a révélé que la vie prend toute sa valeur quand elle devient un don pour les autres. Le témoignage des saints et des martyrs, que l'on vénère dans la Ville éternelle, vous a fait comprendre que c'est seulement avec le Christ qu'il est possible d'accomplir de grandes choses, que c'est seulement avec Lui qu'il est possible d'être heureux et de rendre les autres heureux.

Vous voulez crier à tous votre joie pour le don que le Père nous a fait en nous envoyant son Fils Jésus afin qu'il devienne notre frère. Témoignez au monde que, en accueillant Jésus au milieu de nous, il est possible de faire de l'humanité une grande famille.

3. Chers enfants et chers jeunes, au début d'une nouvelle année, nous ne pouvons pas oublier ceux de votre âge qui souffrent de la faim ou de la violence, et ceux qui sont victimes de terribles formes d'exploitation. Comment pourrions-nous oublier les nombreux enfants auxquels on nie jusqu'au droit de naître?

Lorsque des personnes veulent édifier un monde en ignorant Dieu ou sa Loi, ils donnent en réalité naissance à une situation de souffrances et d'injustices croissantes. Avec le Jubilé, le Seigneur nous invite à remédier à ces erreurs en coopérant au grand dessein qu'il a pour chaque personne et pour toute la race humaine. Jésus a également besoin de vous dans cette tâche. Il vous confie ses projets et il vous demande: voulez-vous être mes amis? Voulez-vous m'aider à rendre le monde plus beau et plus accueillant? Voulez-vous être les témoins de mon amour dans l'Eglise et dans le monde?
Répondez-lui "oui" avec enthousiasme, et apportez la joie de l'Evangile dans le nouveau millénaire.

4. Mes chers enfants, vous vous rappelez certainement ce qu'il se passa lorsque Jésus, âgé de douze ans, au cours du pèlerinage à Jérusalem, se rendit au Temple. Marie et Joseph le retrouvèrent qui parlait avec les docteurs, surpris par son intelligence et ses réponses (cf. Lc 2, 47-48). Vous vous rappelez également comment Jésus, alors qu'il était déjà un inlassable prédicateur de l'amour de Dieu aux hommes, proposa les enfants à ses disciples comme modèle de ceux qui sont accuellis dans le Royaume de Dieu (cf. Mc 10, 14-15).

Chers enfants et adolescents, en commençant par vous la série des solennelles célébrations jubilaires, l'Eglise vous place au centre de l'attention des croyants. Recevez le don du Jubilé et retournez chez vous transformés par l'amour de Jésus, qui vous a donné son amitié. Suivez-le avec enthousiasme et aidez chaque personne à s'approcher de Lui en toute confiance. Jésus est la Porte Sainte qui nous permet d'entrer dans le Royaume de Dieu.

Je salue les enfants venus de Pologne pour la rencontre d'aujourd'hui à l'occasion du grand Jubilé de l'An 2000. Je suis très heureux de votre présence ici, sur la place Saint-Pierre, car de cette façon vous témoignez de votre amour pour Jésus-Christ et du fait que vous désirez marcher avec Lui durant votre vie.

Lui aussi vous aime et veut vous aider. Il comprend vos désirs et attend votre réponse.
Chers enfants, garçons et filles, vous êtes l'espérance de l'humanité; que l'amour du Christ, grâce à vous, se développe dans votre milieu, dans vos familles et dans tout votre monde.
Je vous confie à la protection de la Madone. Transmettez ce salut également aux enfants de votre âge, à vos parents, à vos frères et soeurs, à tous les enfants de la Pologne.

6. Bon Jubilé à vous tous, chers enfants et chers jeunes! Je vous bénis avec affection, ainsi que vos familles et vos éducateurs, et je prie pour que votre grand et fidèle ami, Jésus, fasse de vous l'espérance et la joie du monde! Bonne année!


Après l'Angelus:

Le Saint Père a remis le "Prix Jean XXIII" pour la Paix à l'association "Aide à toute détresse - Quart monde".

Aujourd'hui, à l'occasion du Jubilé des Enfants et des Adolescents et au lendemain de la Journée mondiale de Prière pour la Paix, je suis heureux de pouvoir remettre au Mouvement "Aide à toute détresse - Quart Monde" le Prix international de la Paix "Jean XXIII". Mon vénéré prédécesseur institua ce prix le 10 mai 1963, en vue de servir la grande cause de la paix et d'encourager tous ceux qui se consacrent inlassablement dans le monde à soulager les souffrances du corps et de l'esprit.

Une contribution louable à l'objectif de la paix dans le monde est offerte par l'Association "Aide à toute détresse - Quart Monde". Celle-ci aide les pauvres, en s'efforçant de faire d'eux les protagonistes de leur développement et en les encourageant à mettre leur contribution spécifique de personnes humaines au service de la société. Fondée dans la banlieue de Paris en 1957 par le Père Joseph Wresinski, l'Association est aujourd'hui présente dans de nombreuses parties du monde à travers des initiatives de profonde valeur sociale, soutenues par une inspiration chrétienne particulière.

L'engagement évangélique constant de cette Association de grand mérite dans la lutte contre l'extrême pauvreté, son intérêt actif dans le domaine des droits de l'homme et son oeuvre en faveur des enfants, en collaboration avec l'UNICEF et la Commission des Droits de l'Homme la rendent digne de recevoir le Prix international de la Paix "Jean XXIII", que j'ai la joie de remettre aujourd'hui à ses représentants. En leur remettant ce prix, j'invite les membres d'"Aide à toute détresse - Quart Monde" à persévérer avec courage dans l'oeuvre entreprise, en particulier en faveur des enfants, qui représentent l'avenir de toute société. Que les meilleures attentions des adultes s'adressent à eux, afin qu'ils apprennent à édifier un monde dans lequel tous les hommes sachent vivre dans la vérité, dans la justice et dans l'amour.

* * *


Au terme de la rencontre, avant de quitter la Place Saint-Pierre, le Saint-Père a adressé les paroles suivantes aux fidèles:
Avant de vous quitter, je voudrais encore rendre grâce au Seigneur pour le beau temps. Il fait un peu froid, mais il fait beau: il y a du soleil, il n'y a pas de pluie. Deo gratias! Je vous souhaite une bonne continuation aujourd'hui et un bon retour dans vos foyers. Bonne année à tous! Loué soit Jésus-Christ!

 

© Copyright 2000 - Libreria Editrice Vaticana


top