The Holy See
back up
Search
riga

JEAN-PAUL II

ANGELUS

Dimanche 1er octobre 2000


1. Les saints qui ont été aujourd'hui élevés à la gloire des autels nous incitent à tourner notre regard vers le Christ. Ils ont vécu enracinés dans la foi en Lui, le Rédempteur de tous les hommes, le Fils unique qui est dans le sein du Père et qui l'a révélé (cf. Jn 1, 18). Les saints nous invitent à le confesser avec joie, à l'aimer de tout notre coeur et à lui rendre témoignage.

Au sommet de l'Année jubilaire, avec la Déclaration Dominus Iesus - Jésus est le Seigneur - que j'ai approuvée sous une forme particulière, j'ai voulu inviter tous les chrétiens à renouveler leur adhésion à Lui dans la joie de la foi, en témoignant de façon unanime qu'il est, également aujourd'hui et demain, "le chemin, la vérité et la vie" (Jn 14, 6). Notre confession du Christ comme unique Fils, à travers lequel nous voyons nous-mêmes le visage du Père (cf. Jn 14, 8), n'est pas l'arrogance de celui qui méprise les autres religions, mais une reconnaissance joyeuse car le Christ s'est montré à nous sans que nous n'en ayons aucun mérite. Et, dans le même temps, Il nous a engagés à continuer à donner ce que nous avons reçu, et également à communiquer aux autres ce qui nous a été donné, car la Vérité donnée et l'Amour qui est Dieu appartiennent à tous les hommes.

Avec l'Apôtre Pierre, nous confessons qu'"il n'y a pas d'autre nom donné aux hommes par lequel nous devions être sauvés" (Ac 4, 12). La Déclaration Dominus Iesus, dans le sillage de Vatican II, explique que cela ne signifie pas que le salut est nié aux non-chrétiens, mais qu'on en indique la source ultime dans le Christ, en qui Dieu et l'homme sont unis. Dieu donne la lumière à tous de façon adaptée à leur situation intérieure et à leur environnement, en leur accordant la grâce salvifique à travers des voies qu'il connaît (cf. Dominus Iesus, VI, 20-21). Le Document apporte un éclaircissement sur les éléments chrétiens essentiels, qui ne font pas obstacle au dialogue, mais montrent ses bases, car un dialogue sans fondement serait destiné à dégénérer en paroles vides de sens.

Cela vaut également pour la question oecuménique. Si le Document, avec le Concile Vatican II, déclare que "l'unique Eglise du Christ subsiste dans l'Eglise catholique", il n'entend pas exprimer par cela une considération moindre à l'égard des autres Eglises et communautés ecclésiales. Cette conviction s'accompagne de la conscience que cela n'est pas dû au mérite humain, mais est un signe de la fidélité de Dieu qui est plus forte que les faiblesses humaines et les péchés, que nous avons confessés de façon solennelle devant Dieu et les hommes au début du Carême. L'Eglise catholique souffre - comme le dit le Document - du fait que de véritables Eglises particulières et communautés ecclésiales possédant de précieux éléments de salut soient séparées d'elle.

Le Document exprime ainsi encore une fois la même passion oecuménique qui se trouve à la base de mon Encyclique Ut unum sint. J'ai espoir que cette Déclaration qui me tient à coeur, après tant d'interprétations erronées, puisse finalement jouer son rôle de clarification et, dans le même temps, d'ouverture. Que Marie, à qui le Seigneur sur la Croix nous a confiés en tant que Mère à tous, nous aide à croître ensemble dans la foi en Christ, Rédempteur de tous les hommes, dans l'espérance du salut, offert par le Christ à tous, et dans l'amour, qui est le signe des fils de Dieu.

2. Je salue avec affection tous les fidèles réunis ici pour rendre hommage aux martyrs chinois, en particulier ceux d'entre vous d'origine chinoise qui voient pour la première fois la canonisation de martyrs appartenant à votre peuple.

De même, mes pensées se tournent vers tous les fidèles catholiques en Chine. Je sais que vous êtes spirituellement unis à nous, et je suis certain que vous comprenez qu'il s'agit d'un moment de grâce exceptionnel pour toute l'Eglise et pour toute la communauté catholique en Chine. Je désire vous assurer une fois de plus que je prie pour vous chaque jour. Puissent les saints martyrs vous réconforter et vous soutenir tandis que, comme eux, vous témoignez avec courage et générosité de votre fidélité à Jésus-Christ et de votre véritable amour pour votre peuple.
Je vous souhaite la paix. (en langue chinoise dans le texte).

3. En concluant cette célébration, au cours de laquelle a été canonisé un groupe nombreux de témoins de la foi, je salue tous les pèlerins de langue espagnole, en particulier ceux qui proviennent des terres d'origine des nouveaux saints martyrs dominicains: Palencia, Tarragone, Grenade, Teruel, Séville, et du Pays Basque, berceau de sainte Maria Josepha du Coeur de Jésus Sancho Guerra. Que son exemple lumineux vous aide à être également des témoins courageux de Jésus-Christ dans la noble et chère terre espagnole.

4. Dans le même temps, je salue chaleureusement les évêques et les fidèles soudanais, ainsi que le nombreux groupe de pèlerins venu des Etats-Unis, en particulier de Philadelphie. A travers l'intercession des nouveaux saints, Katharine Drexel et Giuseppina Bakhita, puisse votre foi croître toujours plus et votre témoignage à l'Evangile être toujours plus efficace.

5. J'adresse un salut respectueux aux délégations des gouvernements des divers pays qui ont voulu participer à cette canonisation.

Prions à présent Marie, Reine de tous les Saints, afin qu'elle aide chaque chrétien à être un témoin crédible de l'Evangile.

 

© Copyright 2000 - Libreria Editrice Vaticana

top