The Holy See
back up
Search
riga

JEAN-PAUL II

ANGELUS

Dimanche 11 février 2001


Très chers frères et soeurs!

1. Aujourd'hui, fête liturgique de la Bienheureuse Vierge de Lourdes, est célébrée la Journée mondiale du Malade. Le lieu choisi cette année pour célébrer cet événement significatif est Sydney, en Australie, où s'est rendu Mgr Javier Lozano Barragán, Président du Conseil pontifical pour la Pastorale des Services de la Santé, avec ses collaborateurs. En outre, chaque communauté diocésaine place aujourd'hui au centre de son attention les personnes malades et le personnel du monde de la santé. Dans la Basilique Saint-Pierre aura également lieu, dans l'après-midi, la traditionnelle célébration eucharistique, qui sera présidée par le Cardinal Camillo Ruini. Au terme de celle-ci, je viendrai moi-même rencontrer les malades et les pèlerins présents.

Dans le Message pour la Journée d'aujourd'hui, publié le 22 août dernier (cf. ORLF n. 36 du 5 septembre 2000), je me suis arrêté sur le thème:  "La nouvelle évangélisation et la dignité de l'homme qui souffre". Les hôpitaux, les centres pour malades ou pour personnes âgées, et chaque maison dans laquelle est présente l'humanité qui souffre, constituent des milieux privilégiés dans lesquels faire retentir le Message de l'Evangile, porteur d'espérance. Il est donc important que, au début du troisième millénaire, on donne une nouvelle impulsion à l'engagement séculaire de l'Eglise dans le monde de la santé, authentique creuset de la civilisation de l'amour.

2. En considérant la situation mondiale actuelle, je ne peux pas oublier que trop de nos frères et soeurs sont encore aujourd'hui privés des soins de santé indispensables. Il s'agit d'une grave injustice, qui demande urgemment un effort de la part de tous, en particulier de la part de ceux qui ont les plus hautes responsabilités au niveau politique et économique.

Je voudrais, en cette circonstance significative, souligner le mérite de ceux qui, individus, institutions religieuses, organisations  gouvernementales, se consacrent avec un soin admirable au service des malades et des personnes qui souffrent. Je pense en particulier au grand nombre de religieux et de religieuses qui, dans les hôpitaux et les petits centres de santé, oeuvrent avec de nombreux laïcs dans les pays les plus pauvres face aux difficultés et aux conflits, en risquant même leur vie pour sauver celle de leurs frères. Je les encourage tous à poursuivre cette oeuvre digne d'éloges qui, dans de nombreux pays, est en train d'aboutir à une vaste et providentielle sensibilisation des consciences.

3. Tournons à présent notre regard vers la Sainte Vierge. La cathédrale de Sydney, dans laquelle se tient la solennelle célébration eucharistique, présidée en mon nom par le Cardinal Edward Bede Clancy, Archevêque de cette ville, est consacrée à la Très Sainte Vierge "Auxilium christianorum", Auxiliatrice des chrétiens. Depuis neuf ans, dans diverses parties du monde, se renouvelle sous le signe de la Madone de Lourdes ce rendez-vous avec la souffrance et l'espérance. Nous lui confions les malades du monde entier; confions-lui également ceux qui mettent au service de ces derniers leur compétence professionnelle et parfois leur existence tout entière.

Bon dimanche et bonne semaine à tous.

 

© Copyright 2001 - Libreria Editrice Vaticana

 

top