The Holy See
back up
Search
riga

JEAN-PAUL II

ANGELUS

Dimanche 17 juin 2001


Très chers frères et soeurs!

1. J'ai encore à l'esprit le souvenir de la pieuse célébration eucharistique que j'ai eu l'occasion de présider jeudi dernier, solennité du Corpus Domini, à Saint-Jean-de-Latran, et de la procession solennelle qui a suivi et qui s'est terminée à Sainte-Marie-Majeure. Pour des raisons pastorales, cette belle fête traditionnelle est célébrée aujourd'hui, dimanche, en Italie et dans de nombreux pays. La communauté ecclésiale se rassemble en adoration autour du trésor le plus précieux que le Christ Seigneur lui a laissé en héritage:  le sacrement de l'Eucharistie, mémorial perpétuel de son sacrifice rédempteur.

Le Corpus Domini est une fête au caractère populaire suggestif, lié notamment à la tradition très éloquente d'accompagner le Très Saint Sacrement en procession dans les rues des villes et des villages. C'est une fête de la joie, pour le don merveilleux du Pain auquel le Christ a lié sa promesse de vie éternelle:  un Pain qui est réellement sa chair, c'est-à-dire son humanité, à travers laquelle Dieu sanctifie les coeurs, les personnes, les communautés, les nations et l'univers tout entier.

L'Eucharistie devient ainsi le début de la nouvelle humanité et du monde renouvelé, dont la pleine manifestation aura lieu à la fin de l'histoire. Cependant elle croît déjà comme semence et levain du Royaume de Dieu.

2. Le signe distinctif de la nouvelle humanité rachetée par le Christ est la plénitude de l'amour fraternel. En réalité, l'Eucharistie est par excellence le Sacrement de l'amour, entendu comme don de soi.

Sans la nourriture spirituelle qui provient du Corps et du Sang du Christ, l'amour humain reste toujours entaché d'égoïsme. La communion avec le Pain du ciel convertit en revanche les coeurs et leur donne la capacité d'aimer comme Jésus nous a aimés.

"Communion": cette parole, avec laquelle nous appelons souvent l'Eucharistie, est à ce propos extrêmement significative. Celui qui reçoit avec foi le Corps du Christ s'unit intimement à Lui et, en Lui, à Dieu le Père, dans l'amour de l'Esprit Saint. Dieu dans l'homme, l'homme en Dieu. Cela devient le fondement authentique de la communion dans l'Eglise. Comme l'écrit l'Apôtre Paul aux Corinthiens:  "Parce qu'il  n'y  a  qu'un  pain...  nous ne sommes qu'un corps" (1 Co 10, 17).

3. Jésus, Pain de vie éternelle, est descendu du ciel grâce à la foi de la Très Sainte Vierge Marie. Après l'avoir porté en Elle avec un amour ineffable, Elle a suivi fidèlement le Verbe incarné jusqu'à la croix et la résurrection. Demandons à Marie de nous aider à redécouvrir la centralité de l'Eucharistie, en particulier le jour du Seigneur, pour vivre en plénitude la communion fraternelle. Nous lui demandons en outre de nous conduire vers la véritable unité. Je voudrais confier à Marie de façon toute particulière le prochain pèlerinage que j'accomplirai en Ukraine à partir de samedi prochain. Puisse ce voyage apostolique marquer une nouvelle étape sur le chemin vers l'unité désirée de tous les chrétiens.

 

© Copyright 2001 - Libreria Editrice Vaticana

 

top