The Holy See
back up
Search
riga

JEAN-PAUL II

ANGELUS
Dimanche 23 septembre 2001, Astana (Kazakhstan)


Au terme de cette solennelle célébration, nous nous préparons à la traditionnelle prière mariale, en nous adressant avec confiance à la "Madone du perpétuel secours". C'est d'elle que prend son nom la Cathédrale d'Astaná, que l'on voit également de cette place. C'est là que demain matin, si Dieu le veut, je célébrerai la Sainte Messe pour les prêtres, les religieux et les séminaristes.

En ce moment, je voudrais également me rendre en pèlerinage dans votre sanctuaire marial national, situé près d'Oziornoe. Dans ce sanctuaire, très chers frères et soeurs, vous vénérez la Vierge sous le titre de "Reine de la Paix". Prostré à ses pieds, je prie pour toute la nation du Kazakhstan: pour les autorités et pour les citoyens, pour les familles, les jeunes, les enfants et les personnes âgées, pour les personnes souffrantes et toutes celles qui sont dans le besoin.

Je confie chacun à Marie: chrétiens et non-chrétiens; croyants et non-croyants. En effet, elle est la Mère de tous; car le Christ, son Fils, est le Sauveur de tous. Que Marie aide chacun d'entre vous, chers frères et soeurs, à réaliser dans la vie de chaque jour le commandement du Christ: "Aimez-vous les uns les autres", qui est le thème qui guide ma visite pastorale. Je confie en outre au perpétuel secours de la Reine de la Paix les pays voisins du Kazakhstan, en adressant un salut particulier aux pèlerins qui sont venus de ces pays pour manifester leur foi et leur affection.
Ensemble, nous nous adressons avec confiance à la Servante du Seigneur: "Angelus Domini..."
Après la prière de l'Angelus, le Saint-Père s'adressait aux fidèles présents en kasakh et en allemand. Il s'adressait également aux Polonais présents dans le pays à travers ces paroles:
Je salue cordialement tous mes compatriotes, qui participent à cette liturgie, ainsi que tous les Polonais qui vivent au Kazakhstan.

Je vous regarde avec une grande joie et je rends grâce à Dieu de m'avoir donné la possibilité d'être parmi vous. L'inoubliable Dom Wladyslaw Bukowinski, que j'ai rencontré de nombreuses fois et que j'ai toujours admiré pour sa fidélité sacerdotale et son élan, me parlait beaucoup de vous. Il fut particulièrement lié à Karagandà, mais il me parlait de votre vie à tous.

Je désire vous assurer que mon coeur ne vous a jamais oubliés. Dans ma prière je vous confiais chaque jour, ainsi que l'Eglise qui est au Kazakhstan, à la bonté de Dieu. Aujourd'hui je lui rend grâce pour vous, car il vous a constamment accordé la puissance de l'Esprit Saint, grâce à laquelle vous avez conservé la foi de vos pères, malgré des épreuves et des persécutions en tous genres. Je vous remercie également de tout coeur pour cette fidélité au Christ et l'Eglise. Je vous prie de continuer à rendre ce témoignage.

Je confie votre avenir à la Très Sainte Vierge. Qu'il soit propice et heureux, construit dans un esprit d'amour réciproque. Que le Bon Dieu vous accorde l'abondance de sa Bénédiction.

Encore une fois, je salue Mgr Tomasz Peta, Administrateur apostolique d'Astanà; Mgr Jan Pawel Lenga, Ordinaire de Karagandà; Mgr Theophilus Howaniec, Administrateur apostolique d'Almaty et le R.P. Janusz Kaleta, Administrateur apostolique d'Atyrau. Je salue les Supérieurs des Missions sui iuris et tous les prélats ici présents.

J'adresse un salut particulier aux prêtres diocésains, aux religieux et aux religieuses. Chers frères et soeurs, le Christ a confié à votre sollicitude ce peuple bien-aimé, présent sur l'immense territoire du Kazakhstan. Je connais les efforts et l'abnégation nécessaires pour accomplir au mieux le ministère pastoral dans ces conditions particulières. Je sais également avec quel dévouement et quelle fidélité vous servez ici vos frères. Je vous remercie de tout coeur de votre travail et de votre esprit de sacrifice. Que vous accompagne constamment la puissance de l'Esprit Saint et qu'elle vous soutienne dans la grande oeuvre que vous accomplissez ici. Que Dieu soit avec vous!

Avec une pensée cordiale j'accueille également les pèlerins de l'Ouzbékistan, du Tadjikistan, du Kirghizistan, du Turkménistan et d'autres pays, venus pour cette rencontre. Je donne à tous ma Bénédiction.


Au terme de l'Angelus du 23 septembre 2001 prononcé à Astana, le Saint-Père a lancé un appel pour la paix dans le monde:

De cette ville du Kazakhstan, un pays qui est un exemple d'harmonie entre des hommes et des femmes d'origines et de croyances diverses, je désire lancer un appel sincère à chacun, chrétiens et fidèles d'autres religions, afin que nous oeuvrions ensemble pour édifier un monde sans violence, un monde qui aime la vie, qui croît dans la justice et la solidarité. Nous ne devons pas laisser ce qui est arrivé accroître les divisions. La religion ne doit jamais être un motif pour justifier un conflit.

De ce lieu, j'invite les chrétiens et les musulmans à élever une intense prière vers l'Unique Dieu tout-puissant, qui nous a tous créés, afin que le bien fondamental de la paix puisse prévaloir dans le monde. Puissent les personnes, partout dans le monde, être renforcées par la sagesse divine, oeuvrer en vue d'une civilisation de l'amour, dans laquelle il n'y a pas de place pour la haine, la discrimination ou la violence.

De tout mon coeur, je prie Dieu de conserver le monde en paix.
Amen.

 

© Copyright 2001 - Libreria Editrice Vaticana

 

top