The Holy See
back up
Search
riga

JEAN-PAUL II

ANGELUS 

Dimanche 30 décembre 2001


1. De la grotte de Bethléem, dans laquelle le Sauveur est né au cours de la Nuit Sainte, le regard se tourne aujourd'hui vers l'humble maison de Nazareth, pour contempler la sainte Famille de Jésus, Marie et Joseph, dont nous célébrons la fête, dans l'atmosphère joyeuse et familiale de Noël.

Le Rédempteur du monde a voulu choisir la famille comme lieu de sa naissance et de sa croissance, sanctifiant ainsi cette institution fondamentale de chaque société. La période passée à Nazareth, la plus longue de son existence, reste entourée d'une grande discrétion et peu d'informations nous sont rapportées par les évangélistes. Cependant, si nous désirons comprendre plus profondément la vie et la mission de Jésus, nous devons nous approcher du mystère de la sainte Famille  de Nazareth pour observer et écouter. La liturgie d'aujourd'hui nous en offre l'occasion providentielle.

2. L'humble demeure de Nazareth constitue pour chaque croyant, et en particulier pour les familles chrétiennes, une école authentique de l'Evangile. Nous admirons ici la réalisation du projet divin de faire de la famille une communauté intime de vie et d'amour; nous apprenons ici que chaque cellule familiale chrétienne est appelée à être une petite "église domestique", dans laquelle doivent resplendir les vertus évangéliques. Recueillement et prière, compréhen-sion et respect mutuel, discipline personnelle et ascèse communautaire, esprit de sacrifice, travail et solidarité sont des caractéristiques propres qui font de la famille de Nazareth le modèle de tout foyer domestique.

J'ai voulu souligner ces valeurs dans l'Exhortation apostolique Familiaris consortio, dont nous commémorons précisément cette année le vingtième anniversaire. L'avenir de l'humanité passe par la famille qui, à notre époque, a été plus que tout autre institution, marquée par les transformations rapides et profondes de la culture et de la société. Mais l'Eglise n'a jamais cessé de faire entendre "sa voix et d'offrir son aide à ceux qui, connaissant déjà la valeur du mariage et de la famille, cherchent à la vivre fidèlement, à ceux qui, plongés dans l'incertitude et l'anxiété, sont à la recherche de la vérité, et à ceux qui sont injustement empêchés de vivre librement leur projet familial" (Familiaris consortio, n. 1). Elle ressent cette responsabilité et entend également aujourd'hui continuer à se mettre "au service de tout homme soucieux du sort du mariage et de la famille" (Ibid.).

3. Pour mener à bien cette mission urgente, l'Eglise compte de façon particulière sur le témoignage et la contribution des familles chrétiennes. Face aux dangers et aux difficultés que traverse l'institution familiale, elle invite même à un supplément d'audace spirituelle et apostolique, consciente que les familles sont appelées à être "un signe d'unité pour le monde", et à témoigner "du Royaume et de la paix du Christ, vers lesquels le monde entier est en marche" (Ibid., n. 48).

Que Jésus, Marie et Joseph bénissent et protègent toutes les familles du monde, afin qu'en leur sein règnent la sérénité et la joie, la justice et la paix, apportées par le Christ en naissant comme don à l'humanité.


A l'issue de la méditation de l'Angelus, le Saint-Père ajoutait les paroles suivantes: 

Demain, à 18h00, dans la basilique Saint-Pierre, je présiderai la célébration des Vêpres avec le solennel "Te Deum" d'action de grâce. Chaque année apporte avec elle des joies et des peines, des questions et de nouvelles perspectives. J'invite chacun à conclure 2001 en rendant grâce à Dieu, en laissant derrière soi toute inimitié, afin de commencer 2002 dans l'amour et dans la paix du Christ. Tel est le voeu que j'adresse à tous, en le confiant à l'intercession de  la sainte Famille de Nazareth.

© Copyright 2001 - Libreria Editrice Vaticana

top