The Holy See
back up
Search
riga

JEAN-PAUL II

REGINA CÆLI

Dimanche 20 mai 2001

Très chers frères et soeurs!

1. Aujourd'hui, sixième Dimanche du Temps de Pâques, la liturgie nous propose le passage des Actes des Apôtres dans lequel est rapporté ce qu'on appelle le "concile de Jérusalem" (Ac 15, 11-29). Cette première Assemblée des Apôtres et des anciens fut convoquée pour résoudre un problème qui était alors crucial. Face à certains croyants du groupe des pharisiens, convaincus que les païens convertis au christianisme devaient se faire circoncire et observer la loi de Moïse, Paul et Barnabé soutenaient avec force que le salut ne vient pas des oeuvres de la loi, mais de la foi en Christ.

Grâce aux interventions inspirées de Pierre et de Jacques, le point de vue de Paul et Barnabé prévalut et, à partir de ce jour, l'Eglise "prit le large", prête à apporter l'Evangile à tous les peuples et à toutes les cultures. L'élan apostolique imprimée par l'Esprit aux débuts ne s'est pas épuisée et il se poursuit également à présent, alors que nous parcourons les premiers pas du troisième millénaire. L'unique désir  et  devoir  des croyants reste celui d'annoncer à tous les hommes, Jésus, Rédempteur de l'homme et de tout l'homme.

2. Sur ce chemin se place également le Consistoire extraordinaire du Collège cardinalice, qui commence précisément demain. Il se conclura par la célébration eucharistique solennelle, que je présiderai jeudi matin dans la basilique vaticane. Au cours des prochains jours, nous considérerons ensemble les perspectives de la vie de l'Eglise et de sa mission dans le monde. Notre point de référence fondamental sera la Lettre apostolique Novo millennio ineunte dans laquelle, à la lumière de l'expérience jubilaire, j'ai indiqué les exigences prioritaires pour tout le Peuple de Dieu:  contempler le visage du Christ Seigneur; repartir de Lui pour un chemin de sainteté renouvelé; être témoins de son Amour.

3. A tout moment, mais en particulier dans les moments décisifs, l'Eglise se met à l'écoute de l'Esprit. Il en fut ainsi au Cénacle de Jérusalem, c'est ce qui se produisit lors du premier "concile" qui ouvrit la porte aux païens, il en sera également ainsi au cours de  ce Consistoire. Cependant, aux côtés du Successeur de Pierre et des Cardinaux, ses plus proches collaborateurs dans la conduite de l'Eglise universelle, ne doit pas manquer le soutien de la prière du Peuple de Dieu. C'est pourquoi je vous invite, très chers frères et soeurs, à nous accompagner de votre prière, en invoquant tout d'abord l'assistance maternelle de la Très Sainte Vierge, Mère de l'Eglise. Nous nous adressons à présent à Elle avec une profonde confiance, en récitant ensemble le Regina Caeli.

© Copyright 2001 - Libreria Editrice Vaticana

 

top