The Holy See
back up
Search
riga

JEAN-PAUL II

ANGELUS  

Dimanche 17 février 2002

Très chers frères et soeurs!

1. Mercredi dernier, nous avons entrepris l'itinéraire pénitentiel du Carême, avec le rite de l'imposition des cendres, rite hautement symbolique, enraciné dans la tradition biblique et très cher à la dévotion populaire. Les cendres nous rappellent la fragilité de l'existence terrestre et nous conduisent à tourner notre regard vers le Christ, qui, à travers sa mort et sa résurrection, l'a rachetée de l'esclavage du péché et de la mort. C'est dans ces dispositions intérieures que nous nous mettons en chemin vers Pâques, en gardant notre coeur ouvert à l'invitation insistante du Seigneur:  "Convertissez-vous et croyez à l'Evangile" (Mc 1, 15).

2. Aujourd'hui, premier dimanche du Carême, la liturgie nous repropose l'impressionnante page évangélique des tentations de Jésus:  "Alors Jésus fut emmené au désert par l'Esprit pour être tenté par le diable" (Mt 4, 1). La mission du Rédempteur commence précisément par sa victoire sur le triple piège du prince du mal.

"Retire-toi, Satan!" (Ibid., 4, 10). Le comportement décidé du Messie constitue pour nous un exemple et une invitation à le suivre avec une détermination courageuse. Le démon, "le Prince de ce monde" (Jn 12, 31), poursuit aujourd'hui encore son action insidieuse. Chaque homme, est non seulement tenté par sa propre concupiscence et par le mauvais exemple des autres, mais également par le démon et il l'est encore plus  lorsqu'il  s'en  rend  le moins compte. Combien de fois cède-t-il avec légèreté aux fausses promesses de la chair et du malin, et connaît-il ensuite d'amères déceptions! Il faut rester vigilants pour réagir avec promptitude à tous les assauts de la tentation.

3. L'Eglise, maîtresse et experte en humanité et en sainteté, nous indique des moyens anciens et toujours nouveaux pour le combat quotidien contre les incitations du mal:  ce sont la prière, les sacrements, la pénitence, l'écoute attentive de la Parole de Dieu, la vigilance et le jeûne.
Nous entreprenons ainsi avec un engagement plus profond le chemin pénitentiel du Carême pour être prêts à vaincre toute séduction de satan et arriver à la Pâque dans la joie de l'esprit (cf. Collecte).

Que Marie, Mère de la divine Miséricorde, nous accompagne. C'est à Elle que je voudrais confier, en particulier, les Exercices spirituels que j'inaugurerai ce soir au Vatican avec mes collaborateurs de la Curie Romaine. A vous tous, très chers frères et soeurs, je demande de nous accompagner par la prière, afin que ces jours soient fructueux non seulement pour tous ceux qui y prennent part, mais pour toute l'Eglise.

Le Saint-Père s'est ensuite adressé aux pèlerins de langue française: 

Je suis heureux de vous saluer, pèlerins de langue française, en particulier vous les jeunes confirmands des paroisses de Lutry et de Cully, en Suisse. Que votre pèlerinage à Rome, en ces premiers jours du Carême, vous aide à marcher à la suite du Christ, pour annoncer à vos frères la Bonne Nouvelle de l'amour de Dieu. A tous, j'accorde de grand coeur la Bénédiction apostolique.

 

 

© Copyright 2002 - Libreria Editrice Vaticana

 

top