The Holy See
back up
Search
riga

JEAN-PAUL II

ANGELUS

Place Saint-Pierre
Vendredi
1er novembre, Solennité de la Toussaint

 

 

Très chers frères et soeurs!

1. Aujourd'hui l'Eglise, comme le dit la Liturgie, a "la joie de célébrer en une unique fête les mérites et la gloire de tous les saints" (Prière de la Collecte): non seulement de ceux qu'elle a proclamés au cours des siècles, mais également des innombrables hommes et femmes dont la sainteté, cachée en ce monde, est bien connue de Dieu et resplendit dans son Royaume éternel.

Dans le climat spirituel de la communion des saints, j'ai à coeur de rappeler les neuf frères et soeurs qui ont été canonisés au cours de cette année: Alonso de Orozco; Ignazio da Santhià; Umile de Bisignano; Paulina do Coração Agonizante de Jesus; Benedetta Cambiagio Frassinello; Pio da Pietrelcina; Pedro de San José Betancur; Juan Diego di Guadalupe; Josemaría Escrivá de Balaguer.

En pensant à ces témoins lumineux de l'Evangile, nous rendons grâce à Dieu, "source de toute sainteté", qui les a donnés à l'Eglise et au monde. Par leur exemple, ils démontrent que "tous les fidèles - comme l'enseigne le Concile - sont appelés à la plénitude de la vie chrétienne et à la perfection de la charité" (Lumen gentium, n. 40), en tendant au "haut degré" de la vie chrétienne ordinaire (cf. Lettre apos. Novo millennio ineunte, n. 31).

2. La fête d'aujourd'hui nous invite à tourner notre regard vers le Ciel, objectif de notre pèlerinage terrestre. Là nous attend la communauté en fête des saints. Là, nous retrouverons nos chers défunts, pour qui s'élèvera notre prière lors de la grande commémoration liturgique de demain.

En ces journées, les fidèles chrétiens et les familles se rendent dans les cimetières où reposent les dépouilles mortelles de leurs proches, dans l'attente de la résurrection finale. Moi aussi je reviens en esprit aux tombes de mes proches, auprès desquelles j'ai récemment eu l'occasion de m'arrêter, au cours de mon voyage apostolique à Cracovie.

Le 2 novembre nous demande cependant de ne pas oublier, et même, dans un certain sens, de privilégier dans notre prière les âmes des nombreux défunts dont personne ne se souvient, afin de les confier à l'étreinte de la divine Miséricorde. Je pense en particulier à tous ceux qui ont quitté ce monde au cours de l'année écoulée. Je prie surtout pour les victimes des faits sanglants, qui les mois derniers et également ces derniers jours ont continué à affliger l'humanité. La commémoration de tous les défunts doit cependant également être une invocation de paix chorale: la paix pour ceux qui ont vécu, la paix pour ceux qui vivent, la paix pour ceux qui vivront.

3. Dans la gloire du Paradis resplendit la Vierge Marie, que le Christ a couronnée Reine des Anges et des saints. C'est vers Elle, "signe d'espérance assurée et de consolation" (Lumen gentium, n. 68), que l'Eglise en pèlerinage se tourne, désirant se joindre à l'Eglise triomphante dans la patrie céleste. Nous confions tous les défunts à la Très Sainte Vierge Marie, afin que la béatitude éternelle leur soit accordée.


Ces jours derniers ont eu lieu de violents phénomènes sismiques en Sicile et dans d'autres zones de l'Italie du Centre-Sud, qui ont provoqué de profondes souffrances et des situations de détresse parmi ces chères populations. Hier, en particulier, un tremblement de terre d'une forte intensité a touché le Molise, provoquant aussi des dommages dans les Pouilles et dans les Abruzzes.

Je désire exprimer ma profonde proximité spirituelle aux personnes frappées par ces événements tragiques, je pense en particulier aux enfants victimes de l'effondrement d'une école à San Giuliano di Puglia. Alors que j'élève au Seigneur mon intense prière pour les victimes et pour leurs proches, j'adresse une parole affectueuse d'encouragement à ceux qui ont survécu et à ceux qui sont engagés dans les secours, en souhaitant qu'ils soient soutenus par la solidarité de la nation tout entière.

 

© Copyright 2002 - Libreria Editrice Vaticana

 

top