The Holy See
back up
Search
riga

JEAN-PAUL II

ANGELUS

  Castelgandolfo
Dimanche 17 août 2003

 

1. Avant-hier, solennité de l'Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie, la Liturgie nous a exhortés à tourner notre regard vers le ciel, à contempler Marie dans la nouvelle Jérusalem, la ville sainte qui descend de Dieu (cf. Ap 21, 2).

"Voici - dit le Seigneur - je fais l'univers nouveau" (ibid., 21, 5). Dans l'Apocalypse retentit avec vigueur l'Evangile de l'espérance, qui pousse à accueillir la "nouveauté de Dieu", don eschatologique qui va au-delà de toute possibilité humaine, et que Lui seul peut accomplir. Cette "nouveauté" trouvera sa pleine réalisation à la fin des temps, mais est déjà présente dans l'histoire. En effet, dès à présent, à travers l'Eglise, Dieu renouvelle et transforme le monde, et les reflets de son action sont perceptibles également "dans toute forme de convivialité humaine animée par l'Evangile" (Exhortation apost. Ecclesia in Europa, n. 107)

2. Le continent européen qui, depuis deux mille ans, "écoute l'Evangile du Règne inauguré par Jésus" (ibid., n. 107), ne peut manquer de se laisser interpeller par cette "nouveauté". La foi chrétienne lui a donné forme, et certaines de ses valeurs fondamentales ont inspiré par la suite "l'idéal démocratique et les droits humains" de la modernité européenne. Outre un "espace géographique", l'Europe est un "concept majoritairement culturel et historique", qui se caractérise comme continent également grâce à la force unificatrice du christianisme, qui a su intégrer divers peuples et cultures entre eux (cf. ibid., n. 108).

On ne peut nier que, à notre époque, l'Europe traverse une crise de valeurs, et il est important qu'elle retrouve sa véritable identité. Le processus d'élargissement de l'Union européenne à d'autres pays ne peut concerner uniquement des aspects géographiques et économiques, mais doit se traduire en une harmonie renouvelée de valeurs qu'il faut exprimer dans le droit et dans la vie (cf. n. 110).

3. Prions la Sainte Vierge, vénérée dans de si nombreux sanctuaires européens, afin qu'elle aide le Continent à être toujours conscient de sa vocation spirituelle et qu'elle contribue à édifier la solidarité et la paix "à l'intérieur de ses frontières et dans le monde entier" (n. 112). Je souhaite à tous un bon dimanche et une bonne semaine.


Après l'Angelus

Au terme de l'Angelus, le Saint-Père s'est adressé aux différents groupes de pèlerins présents à Castel Gandolfo. Aux pèlerins de langue française, il a dit: 

Je salue les pèlerins francophones. Que l'Esprit Saint guide vos pas, pour que vous puissiez, en toute occasion, comprendre la volonté de Dieu et vivre pleinement selon l'Evangile.

 

 

© Copyright 2003 - Libreria Editrice Vaticana

 

top