The Holy See
back up
Search
riga

JEAN-PAUL II

ANGELUS

Dimanche 8 février 2004

 

Très chers frères et soeurs!

1. Mercredi prochain, 11 février, mémoire liturgique de la Bienheureuse Vierge de Lourdes, aura lieu la Journée mondiale du Malade. Les manifestations principales se dérouleront précisément à Lourdes, où la Très Sainte Vierge Marie apparut à sainte Bernadette Soubirous, en se présentant comme l'"Immaculée Conception". On fête également cette année le cent-cinquantième anniversaire du Dogme de l'Immaculée Conception, proclamé par mon vénéré prédécesseur, le bienheureux Pie IX, dont nous avons célébré la fête hier.

2. On connaît le lien étroit qui existe entre Notre-Dame de Lourdes et le monde de la souffrance et de la maladie. Dans le Sanctuaire qui a été érigé près de la grotte de Massabielle, les malades sont depuis toujours au centre de l'intérêt, et, avec le temps, Lourdes est devenue une authentique citadelle de la vie et de l'espérance. Comment pouvait-il en être autrement? L'Immaculée Conception de Marie est, en effet, l'anticipation de la rédemption accomplie par le Christ et le gage de sa victoire sur le mal. Cette source d'eau qui jaillit de la terre, à laquelle la Vierge invita Bernadette à boire, rappelle à l'esprit la puissance de l'Esprit du Christ, qui rachète entièrement l'homme et lui donne la vie éternelle.

3. Que la Vierge veille sur ceux qui prendront part au divers événements programmés à Lourdes, les jours prochains:  les rencontres sur la pastorale de la santé dans les pays d'Europe et sur la relation spéciale entre l'Immaculée et les malades. Nous confions en particulier à la Sainte Vierge la Célébration eucharistique solennelle qui sera présidée par mon Envoyé spécial, le Cardinal Lozano Barragán, Président du Conseil pontifical pour la Pastorale des Services de la Santé.

Je souhaite à tous un bon dimanche!


A l'issue de l'Angelus, le Saint-Père ajoutait les paroles suivantes: 

Je salue les travailleurs des aciéries de Terni, venus en pèlerinage à pied pour attirer l'attention sur la crise de l'emploi dans ce grand complexe industriel. Je ne peux pas oublier que c'est précisément là, le 19 mars 1981, que j'ai effectué ma première visite pastorale dans une usine italienne. Chers travailleurs, comme je l'ai dit alors, j'apprécie en vous la ferme volonté de "défendre votre travail et sa dignité" (Insegnamenti, IV/1 [1981], p. 697). Je suis proche de vous en ce moment difficile et je souhaite qu'on puisse lui apporter une solution juste pour vous et pour vos familles.

 

 

© Copyright 2004 - Libreria Editrice Vaticana   

 

top