The Holy See
back up
Search
riga

JEAN-PAUL II

ANGELUS

Dimanche, 20 juin 2004

 

1. Vendredi dernier, nous avons célébré la solennité du Sacré-Coeur de Jésus, dernière des grandes fêtes liturgiques qui, après le temps pascal, constituent autant de synthèses admirables du mystère chrétien:  la Très Sainte Trinité, le Corps et le Sang du Christ, et, précisément, son Très Sacré-Coeur, "Source de vie et de sainteté", "notre paix et réconciliation" (Litanie du Sacré-Coeur).

Personne ne peut connaître à fond Jésus Christ, s'il ne pénètre pas son Coeur, c'est-à-dire au plus profond de sa  personne  divine  et  humaine (cf. Pie XII, Enc. Haurietis aquasAAS 48 [1956], 316 sq).

2. Le mystère de l'amour miséricordieux, qui s'exprime dans le Sacré-Coeur de Jésus, nous aide à mieux vivre la Journée mondiale du Réfugié d'aujourd'hui, qui a pour thème:  "Un lieu que l'on peut appeler maison. Reconstruire des vies dans la sécurité et la dignité". Chaque personne a besoin d'un milieu sûr dans lequel vivre. Les réfugiés aspirent à cela, mais, dans divers pays du monde, des millions d'entre eux demeurent encore dans les centres d'accueil ou, quoi qu'il en soit, sont extrêmement limités dans l'exercice de leurs droits.

N'oublions pas nos frères réfugiés! J'exprime mon appréciation et mon encouragement à tous ceux qui, au sein de l'Eglise, s'engagent à leurs côtés. Je souhaite dans le même temps un engagement renouvelé de la part de la Communauté internationale, afin que soient éliminées les causes de ce douloureux phénomène.

3. Au Coeur Immaculé de Marie, que nous avons rappelé hier, nous demandons avec confiance que l'humanité, en accueillant le message d'amour du Christ, avance dans la fraternité et dans la paix et que la terre devienne la "maison commune" de toutes les nations.


A l'issue de l'Angelus, le Pape s'est adressé aux pèlerins polonais: 

Je salue les pèlerins venus de Pologne et tous ceux qui s'unissent à nous lors de la prière du Dimanche. Je remercie la Pologne qui, dans le forum européen, a défendu fidèlement les racines chrétiennes de notre continent, à partir desquelles se sont développés la culture et le progrès de la civilisation de notre temps. On ne coupe pas les racines sur lesquelles on a grandi.

 

Copyright 2004 - Libreria Editrice Vaticana   

 

top