The Holy See
back up
Search
riga

JEAN-PAUL II

ANGELUS

Dimanche 27 juin 2004

 

1. Après-demain, 29 juin, nous célébrerons la solennité des saints Apôtres Pierre et Paul, et, en cette heureuse circonstance, j'aurai la joie d'accueillir à nouveau au Vatican Sa Sainteté Bartholomaios I, Patriarche oecuménique de Constantinople. Nous entendons commémorer ensemble la rencontre historique entre nos vénérés prédécesseurs, le Pape Paul VI et le Patriarche Athénagoras I, qui, il y a quarante ans, s'échangèrent un inoubliable baiser de fraternité et de paix à Jérusalem. Cela eut lieu au cours du pèlerinage que le serviteur de Dieu Paul VI accomplit en janvier 1964, alors que le Concile oecuménique Vatican II était en cours.

2. Et précisément au mois de novembre de la même année, les Pères conciliaires approuvèrent le Décret Unitatis redintegratio. Dans celui-ci, il est solennellement affirmé que la promotion de l'unité entre tous les chrétiens est l'un des principaux objectifs du Concile, et que c'est vers elle que doivent tendre les efforts des institutions et des communautés ecclésiales (cf. n. 1 et n. 8).

Au cours de cette période, malgré les difficultés qui demeurent encore, l'oecuménisme a accompli des progrès considérables et la sensibilité oecuménique s'est développée au sein du Peuple de Dieu. La semaine de prière pour l'unité des chrétiens appartient désormais à l'itinéraire liturgique et pastoral normal des diocèses et des paroisses. Nombreuses sont les associations et les communautés ecclésiales qui consacrent une attention constante à la connaissance réciproque et à l'amitié entre les chrétiens de différentes confessions, si bien qu'ils sont toujours plus unis dans des oeuvres de solidarité, de justice et de paix.

3. Alors que nous nous préparons à accueillir le Patriarche oecuménique, j'invite chacun à prier pour la pleine unité des chrétiens, en invoquant l'intercession de la Vierge Marie. Que la Sainte Mère de Dieu, à l'égard de laquelle les chrétiens d'Orient manifestent une si grande dévotion, obtienne en particulier que le souvenir du baiser entre Paul VI et Athénagoras I favorise un engagement renouvelé de communion entre les catholiques et les orthodoxes.


A l'issue de l'Angelus, le Saint-Père ajoutait les paroles suivantes: 

On a célébré hier la Journée mondiale contre  la torture. Puisse l'engagement commun des institutions et des citoyens bannir complètement cette intolérable violation des droits de l'homme, radicalement contraire à la dignité de l'homme.

Je salue les enfants israéliens et palestiniens, qui sont accueillis à Naples avec leurs familles. Ensemble, ils veulent dire au monde qu'ils désirent la paix et la réconciliation pour la Terre Sainte. Ils le disent avec une force d'autant plus grande que dans leurs familles, qu'elles soient palestiniennes ou israéliennes, se trouvent des victimes du conflit en cours. Il est du devoir de tous de ne pas décevoir ces enfants et de les aider à grandir dans la confiance en Dieu et dans les autres.

Je salue les pèlerins présents, en particulier les participants au Rassemblement national de l'Ordre franciscain séculier, à l'occasion du vingt-cinquième anniversaire de la Règle donnée par le Pape Paul VI.

Je souhaite à tous un bon dimanche.

 

© Copyright 2004 - Libreria Editrice Vaticana   

 

top