The Holy See
back up
Search
riga

JEAN-PAUL II

ANGELUS

Castel Gandolfo
Dimanche 25 juillet 2004

 

 

Très chers frères et sœurs!

1. Au cours de ces jours de détente et de repos, je pense souvent aux conditions dramatiques dans lesquelles se trouvent diverses régions du monde. Je voudrais, aujourd'hui, en particulier, attirer votre attention sur les événements tragiques qui frappent depuis maintenant longtemps certains pays du bien-aimé continent africain.

2. Depuis plus de dix-huit ans, le Nord de l'Ouganda est déchiré par un conflit inhumain, qui frappe des millions de personnes, surtout des enfants. Un grand nombre d'entre eux, pris dans le piège de la peur et privés de toute perspective d'avenir, se sentent obligés de "faire les soldats". Je m'adresse à la Communauté internationale et aux responsables politiques nationaux afin que l'on mette un terme à ce conflit désormais tragique et que l'on offre de réelles perspectives de paix à la nation ougandaise tout entière.

La situation dans laquelle se trouvent les chères populations du Darfour, la région occidentale du Soudan, à la frontière du Tchad, est tout aussi préoccupante. La guerre, qui s'est intensifiée au cours de ces derniers mois, entraîne avec elle toujours plus de pauvreté, de désespoir et de mort. Vingt ans de durs conflits ont provoqué au Soudan un nombre incalculable de morts, de personnes déplacées et de réfugiés. Comment rester indifférents? J'adresse un appel implorant aux responsables politiques et aux Organisations internationales, afin qu'elles n'oublient pas ces autres frères durement éprouvés.

3. La communauté chrétienne s'efforce de faire face à ces situations d'urgence. En Ouganda, les Evêques, aidés par d'autres diocèses du monde et par des organisations de volontariat, oeuvrent avec générosité en vue de la réconciliation nationale et pour apporter des secours aux personnes en difficulté. J'ai voulu envoyer précisément en ces jours, au Darfour, le Président du Conseil pontifical Cor Unum, Mgr Paul Josef Cordes, afin qu'il apporte à ces populations tourmentées la solidarité spirituelle et matérielle du Saint-Siège et de l'Eglise universelle.

J'invite tous les chrétiens à prier pour nos frères et sœurs d'Afrique, sur laquelle j'invoque la protection maternelle de Marie.


A l'issue de l'Angelus

Je vous salue, chers pèlerins francophones. En vous mettant à l'école de la Vierge Marie, vous trouverez un guide sûr pour suivre le Christ.

A tous, je souhaite un bon dimanche.



© Copyright 2004 - Libreria Editrice Vaticana   

 

top