The Holy See
back up
Search
riga

JEAN-PAUL II

ANGELUS

Castel Gandolfo
Dimanche 19 septembre 2004

 

 

1. Face au mal, qui se manifeste sous diverses formes dans le monde, l'homme, affligé et déconcerté, se demande: "Pourquoi?".

En cette aube du troisième millénaire, bénie par le grand Jubilé et riche de nombreuses possibilités, l'humanité est marquée par le terrible déferlement du terrorisme. La succession d'atroces attentats contre la vie humaine trouble et inquiète les consciences et suscite chez les croyants la question implorante qui revient dans les Psaumes: "Pourquoi Seigneur? Jusqu'à quand?".

2. Dieu a répondu à cette angoissante interrogation qui ressort du scandale du mal, non pas à travers une explication de principe, qui ressemblerait à une sorte de justification, mais à travers le sacrifice de son propre Fils sur la Croix. Dans la mort de Jésus, se rencontrent l'apparent triomphe du mal et la victoire définitive du bien; le moment le plus sombre de l'histoire et la révélation de la gloire divine; le point de rupture et le centre d'attraction et de recomposition de l'univers. "Et moi - dit Jésus - une fois élevé de terre, j'attirerai tous les hommes à moi" (Jn 12, 32).

La Croix du Christ est pour les croyants une icône d'espérance, car sur elle s'est réalisé le dessein salvifique de l'amour de Dieu. C'est pourquoi, il y a quelques jours, la liturgie nous a invités à célébrer l'exaltation de la Sainte Croix, une fête où le croyant puise réconfort et courage.

3. Le regard tourné vers le Christ crucifié, en union spirituelle avec la Vierge Marie, poursuivons notre chemin, soutenus par la puissance de la Résurrection.


Après l'Angelus:

Chers pèlerins francophones, je vous salue cordialement, demandant à la Vierge Marie, que nous invoquons au cours de l'Angelus, de vous conduire à son Fils.

S'adressant également à des pèlerins slovènes, il a dit:
Je salue les pèlerins du diocèse de Maribor, venus à l'occasion du cinquième anniversaire de ma visite en Slovénie et de la béatification de l'Evêque Anton Martin Slomsek. Très chers amis, je vous remercie et je vous bénis de tout coeur.

Puis le Saint-Père a conclu en italien:
A l'occasion de la Journée mondiale de la maladie d'Alzheimer, j'assure tous les malades et ceux qui les assistent de ma prière.

Je souhaite un bon dimanche à tous.

 

© Copyright 2004 - Libreria Editrice Vaticana   

 

top