The Holy See
back up
Search
riga

JEAN-PAUL II

ANGELUS

Dimanche 2 janvier 2005

 

 

Dieu ne nous abandonne jamais même dans les épreuves les plus douloureuses!

1. En ce premier dimanche de la nouvelle année, l'Evangile du jour de Noël retentit à nouveau dans la liturgie:  "Et le Verbe s'est fait chair et il a habité parmi nous" (Jn 1, 14).

Le Verbe de Dieu est la Sagesse éternelle, qui oeuvre dans l'univers et dans l'histoire; une Sagesse qui, dans le mystère de l'Incarnation, s'est pleinement révélée, pour instaurer un royaume de vie, d'amour et de paix.

2. La foi nous enseigne ensuite que même dans les épreuves les plus difficiles et douloureuses, - comme dans la catastrophe qui a frappé ces jours derniers le Sud-Est asiatique -, Dieu ne nous abandonne jamais:  dans le mystère de Noël, il est venu partager notre existence.

L'Enfant de Bethléem est Celui qui, à la veille de sa mort rédemptrice, nous laissera le commandement de nous aimer les uns les autres comme Il nous a aimés (cf. Jn 13, 34). C'est dans la réalisation concrète de "son" commandement qu'Il nous fait sentir sa présence.

3. Ce message évangélique donne un fondement à l'espérance d'un monde meilleur, à condition que nous marchions dans le sillage de "son" amour. Au début de cette nouvelle année, que la Mère du Seigneur nous aide à faire nôtre ce programme de vie.


A l'issue de l'Angelus, le Saint-Père ajoutait les paroles suivantes: 

Je renouvelle à tous mes voeux de paix et de bien pour l'année qui vient de commencer.

 

© Copyright 2005 - Libreria Editrice Vaticana

 

top