The Holy See
back up
Search
riga

AUDIENCE GÉNÉRALE DE JEAN-PAUL II

Mercredi 18 décembre 2002

 

1. En ce temps de l'Avent, l'invitation du prophète Isaïe nous accompagne:   "Dites  aux  coeurs   défaillants:  "Soyez forts, ne craignez pas; voici votre Dieu. C'est lui qui vient vous sauver"" (Is 35, 4). Elle devient plus puissante à l'approche de Noël, s'enrichissant de l'exhortation à préparer son coeur à l'accueil du Messie. Celui qui est attendu par les nations viendra de façon certaine et son salut sera pour tous les hommes.

Au cours de la Nuit Sainte nous évoquerons  à  nouveau  sa naissance à Bethléem, nous revivrons, d'une certaine manière, les émotions des pasteurs, leur joie et leur émerveillement. Nous contemplerons avec Marie et Joseph la gloire du Verbe qui s'est fait chair pour notre rédemption. Nous prierons pour que tous les hommes accueillent la vie nouvelle que le fils de Dieu a apportée dans le monde en assumant notre nature humaine.

2. La  liturgie  de l'Avent, imprégnée de rappels constants à l'attente joyeuse du Messie, nous aide à saisir dans sa plénitude la valeur et la signification du mystère de Noël. Il ne s'agit pas seulement de commémorer l'événement historique, qui se déroula il y a deux mille ans dans un petit village de Judée. Il est plutôt nécessaire de comprendre que toute notre vie doit être un "avent", une attente vigilante de la venue définitive du Christ. Afin de prédisposer notre âme à accueillir le Seigneur qui, comme nous le disons dans le Credo, viendra un jour juger les vivants et les morts, nous devons apprendre à reconnaître sa présence dans les événements de l'existence quotidienne. L'Avent est alors, pour ainsi dire, un entraînement intense qui nous oriente de façon décidée vers Celui qui est déjà venu, qui viendra et qui vient sans cesse.

3. Avec ces sentiments, l'Eglise se prépare à contempler de façon émerveillée, dans une semaine, le mystère de l'Incarnation. L'Evangile raconte la conception et la naissance de Jésus, et rapporte les nombreuses circonstances providentielles qui ont précédé et entouré un événement aussi prodigieux:  l'annonce de l'Ange à Marie, la naissance du Baptiste, le choeur des anges à Bethléem, la venue des Roi Mages de l'orient, les visions de saint Joseph. Ce sont autant de signes et de témoignages qui soulignent la divinité de cet Enfant. A Bethléem naît l'Emmanuel, le Dieu-avec-nous.

Dans la liturgie de ces jours, l'Eglise nous offre trois "guides" singuliers, qui nous indiquent les attitudes à adopter pour aller à la rencontre de cet "hôte" divin de l'humanité.

4. Tout d'abord Isaïe, le prophète de la consolation et de l'espérance. Il proclame un véritable Evangile pour le peuple d'Israël en esclavage à Babylone, et il exhorte à demeurer vigilants dans la prière, afin de reconnaître "les signes" de la venue du Messie.

Il y a ensuite Jean le Baptiste, précurseur du Messie, qui se présente comme une "voix qui crie dans le désert", en prêchant "un baptême de repentir pour la rémission des péchés" (cf. Mc 1, 4). Telle est la seule condition pour reconnaître le Messie désormais présent dans le monde.

Et enfin, Marie, qui, au cours de cette neuvaine de préparation à Noël, nous guide vers Bethléem. Marie est la Femme du "oui" qui, à la différence d'Eve, fait sien, sans réserve, le projet de Dieu. Elle devient de cette façon une lumière éclatante pour nos pas et le modèle le plus élevé dont nous inspirer.

Très chers frères et soeurs, laissons-nous  accompagner par la Vierge vers le Seigneur qui vient, en restant "vigilants dans la prière et exultant dans la louange".

Je souhaite à tous une bonne préparation aux prochaines fêtes de Noël.

***

Je salue cordialement les pèlerins francophones, notamment les jeunes de Charenton et de Toulon. Puissiez-vous faire de votre pèlerinage un temps de préparation à la fête de Noël !

top