The Holy See
back up
Search
riga

VISITE À LA PAROISSE ROMAINE SAINT-FRANÇOIS-XAVIER

HOMÉLIE DU PAPE JEAN-PAUL II

Dimanche 3 décembre 1978

 

Très chers frères et sœurs,

1. Je suis ici pour visiter votre paroisse consacrée à Saint François Xavier : je le fais avec une grande joie, une joie très intime. Ceci est ma première visite à une paroisse du Diocèse de Rome que le Christ m'a confié du fait de mon élection comme Evêque de Rome advenue le 16 octobre dernier à la suite du vote des Cardinaux réunis en Conclave. Lorsque j'ai pris possession de la Basilique Saint-Jean-de-Latran, cathédrale de l'Evêque de cette ville, j'ai dit qu'à ce moment j'entrais d'une certaine façon dans toutes les paroisses du diocèse de Rome. Naturellement cette entrée dans les paroisses de Rome, durant les cérémonies du 12 novembre au Latran se faisait plutôt au niveau de l'intention. Les visites effectives aux paroisses romaines doivent par contre se faire graduellement. J'espère que tous le comprendront et seront indulgents avec moi, en considération de la quantité énorme d'engagements liés à mon ministère.

C'est pour moi une grande joie de pouvoir, comme première paroisse romaine, visiter précisément la vôtre à laquelle m'unit un souvenir particulier. En effet, immédiatement après la guerre, durant mes années d'étude à Rome, je venais presque chaque dimanche à la Garbatella pour donner mon aide au service pastoral. Quelques-uns de ces moments vivent encore dans ma mémoire, bien qu'en plus de trente ans pas mal de choses aient énormément changé ici.

2. Rome toute entière a changé. A l'époque, il n'y avait que peu de bourgades. Aujourd'hui, nous voici dans un grand quartier habité. Les immeubles occupent désormais tout le terrain de la verte périphérie. Ils parlent eux-mêmes des gens qui les habitent. Vous, chers paroissiens, vous êtes ces habitants. Vous êtes les citadins de Rome et en même temps vous formez une communauté définie du Peuple de Dieu. La paroisse est proprement une telle communauté. Elle l'est et le devient toujours davantage grâce à l'Evangile, la Parole de Dieu qui vous est, ici, annoncée régulièrement et également du fait qu'ici l'on vit la vie sacramentelle. Venant aujourd'hui chez vous, au nom du Seigneur, je pense surtout à ce que le Christ lui-même vous transmet par l'intermédiaire des prêtres, vos pasteurs. Et non seulement par eux. Pensez à ce que le Christ opère par votre intermédiaire, à vous tous.

3. A qui vont principalement mes pensées ? A qui est-ce que je m'adresse ? Je m'adresse à toutes les familles qui vivent dans cette communauté paroissiale et qui constituent une partie de l'Eglise de Rome. Pour visiter les paroisses comme partie de l'Eglise-Diocèse, il faut rejoindre toutes les églises domestiques c'est-à-dire toutes les familles ; c'est ainsi, en effet, que les Pères de l'Eglise appelaient les familles. "Faites de votre maison une église", recommandait saint Jean Chrysostome dans un sermon à ses fidèles. Et le lendemain il répéta : "Quand, hier je vous ai dit : faites de votre maison une église, des applaudissements de joie ont éclaté et vous avez manifesté de manière éloquente qu'une grande joie avait inondé vos âmes lorsque vous avez entendu ces paroles" (In Genesim Serm VI, 2; VII, 1: P.G. 54, 607 et suiv.; cf. Lumen Gentium, 11; Apostolicam actuositatem, 11). Aussi, me trouvant aujourd'hui parmi vous, devant cet autel, comme Evêque de Rome, je me rends en esprit dans toutes les familles. Beaucoup de celles-ci sont présentes ici ; je leur adresse un cordial salut ; mais, par la pensée et le cœur je les recherche toutes.

Je dis à tous les époux et aux parents, jeunes ou non : donnez-vous la main comme vous l'avez fait le jour de vos noces en recevant le sacrement du mariage. Imaginez que votre Evêque vous demande de nouveau aujourd'hui votre consentement et alors vous, comme autrefois, vous prononcez les paroles de la promesse matrimoniale, le serment de votre mariage.

Savez-vous pourquoi je le rappelle ? C'est parce que de l'observance de ces engagements dépendent l'"église domestique", la qualité et la sainteté de la famille, l'éducation de vos'"fils." Tout cela, le Christ vous l'a confié, très chers époux", le jour où, moyennant le ministère du prêtre, il a uni vos vies pour toujours au moment où vous avez prononcé ces mots qu'il ne faudra jamais oublier : "jusqu'à la mort". Si vous vous les rappelez, si vous les observez, mes très chers frères et sœurs, vous êtes également des apôtres du Christ et vous contribuez à l'oeuvre de salut (cf. Lumen Gentium, 35, 41; Gaudium et Spes, 52).

4. Maintenant c'est vers vous, les enfants, et vers vous les jeunes, que se tourne ma pensée. Le Pape a pour vous une particulière prédilection non seulement en raison de ce que vous représentez, mais parce que vous êtes l'avenir de l'Eglise et donc l'avenir de votre paroisse. Soyez profondément amis de Jésus et portez dans votre famille, à l'école, dans votre quartier l'exemple de votre vie chrétienne, limpide et joyeuse. Soyez toujours de jeunes chrétiens, vrais témoins de l'enseignement du Christ. Mieux, soyez les messagers du Christ auprès de cette société bouleversée qui plus que jamais a besoin de Lui. Annoncez à tous par l'exemple de votre vie que seul le Christ est le vrai salut de l'humanité.

5. Et dans cette visite, je m'adresse également aux malades, à ceux qui souffrent, aux personnes seules, abandonnées qui ont besoin de la compréhension, du sourire, de l'aide, de la solidarité de leurs frères. En ce moment ma pensée va également vers tous les hôtes-malades, médecins, personnel, aumôniers, sœurs — du grand hôpital qui se trouve dans le cadre de la paroisse, le 'Centro Traumatologico Ortopedico'. A tous, mes affectueux encouragements et l'assurance de mes prières.

6. Maintenant que nous avons, de la pensée et du cœur, embrassé toute votre communauté, je désire me consacrer à ceux qui, dans cette communauté se sont plus spécialement données au Christ.

Je veux exprimer ma paternelle approbation aux religieux qui vivent, prient et œuvrent au sein de cette populeuse paroisse, les Filles de la Charité de Saint-Vincent-de-Paul, qui se dévouent au service des petits et des petites ; les Sœurs Servantes du Sanctuaire qui se consacrent à l'apostolat de l'école ; les Sœurs disciples de Jésus-Eucharistie qui unissent à l'adoration continuelle de Jésus Eucharistie, l'effort d'éducation des jeunes ; les clarisses capucines qui depuis quatre cents ans, dans le silence et la pauvreté, prient et s'offrent pour l'Eglise et pour le monde.

Merci, merci, très chères sœurs ! Que Jésus votre Epoux vous récompense pour le bien que vous faites. Continuez à servir le Christ "dans la joie", avec une généreuse et intense constance.

7. Les dernières paroles, c'est à vous que je les adresse, chers frères prêtres, à vous cher curé et à tous vos collaborateurs. J'ai déjà eu l'occasion de vous rencontrer et nous avons pu réfléchir ensemble sur les problèmes de votre paroisse. Je vous remercie vivement pour votre collaboration avec moi, avec le Cardinal-Vicaire de Rome, avec l'Evêque auxiliaire de votre secteur. Le Christ lui-même vient et vit dans cette communauté, enseigne, sanctifie, absout et, surtout, de tous et de tout, il fait don au Père comme le dit la troisième prière eucharistique. Ne vous lassez jamais de travailler pour le Maître. Que parvienne à tous, grâce à vous, la voix de l'Avent qui résonne aussi claire dans la parole de l'Evangile : "Veillez !".

8. Votre paroisse célèbre aujourd'hui la fête de son Patron : saint François Xavier, apôtre de l'Extrême-Orient, missionnaire et patron des missions. Il eut d'immenses mérites pour cette seule cause : porter l'avent du Christ dans le cœur de ceux qui n'ont pas encore été touchés par son Evangile. Votre paroisse entend suivre son patron et célèbre aujourd'hui sa journée missionnaire.

Puisse la Parole de Dieu gagner tous les confins de la terre ! Puisse-t-elle trouver le chemin de chaque cœur humain !

Voici la prière qu'en union avec vous, moi, votre Evêque, j'élève par l'intercession de Saint François Xavier : "Viens Seigneur Jésus, Maranatha !".

Amen!

 

© Copyright 1978 - Libreria Editrice Vaticana

top