The Holy See
back up
Search
riga

CÉLÉBRATION EUCHARISTIQUE AVEC UN GROUPE DE NOUVEAUX DIACRES

HOMÉLIE DU PAPE JEAN-PAUL II

Chapelle Pauline
Samedi 21 avril 1979

 

Chers et bien-aimés diacres,

Dans la longue histoire de l'Eglise, il n'est pas rare de voir près du Pape des diacres associés à son ministère, de voir des diacres à ses côtés. Et ce matin je suis tout particulièrement heureux d'être entouré de diacres parce que notre rapport — notre communion ecclésiale — trouve sa plus haute expression dans le saint Sacrifice de la Messe.

Notre joie est doublée — la vôtre comme la mienne — par la présence ici, en grand nombre, de parents et de personnes qui vous sont chères. Vous êtes venus tous et chacun, pour, célébrer le Mystère Pascal et faire l'expérience de l'amour de Jésus. Celui-ci est un amour sacrificatoire — un amour qui l'a poussé à donner sa vie pour son peuple et pour la relever de nouveau. Cet amour sacrificatoire s'est manifesté avec grande générosité dans la vie de vos parents, et il est vraiment juste qu'aujourd'hui ils vivent un moment exceptionnel de sérénité, de satisfaction et de légitime orgueil.

Lorsque nous commémorons la Résurrection du Christ, nous pensons à ses différentes apparitions, telles que nous les rappellent les Actes des Apôtres : ses apparitions à Marie Madeleine, aux deux disciples, aux onze apôtres. Nous renouvelons notre foi — notre sainte foi catholique — et nous exultons et nous nous réjouissons car le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia ! Aujourd'hui plus que jamais, nous nous réjouissons parce que nous avons conscience de ce que signifie être le peuple de Pâques et d'avoir l'Alléluia pour chant.

L'événement de Pâques — la résurrection corporelle du Christ — pénètre la vie de l'Eglise tout entière. Il donne des forces aux chrétiens partout et dans toutes les éventualités de la vie. Il nous rend sensibles à l'humanité avec toutes ses limites, toutes ses souffrances et tous ses besoins. La Résurrection a l'immense pouvoir de libérer, d'élever, d'opérer la justice, de favoriser la sainteté, de causer la joie.

Mais pour vous, Diacres il y a ce matin un message particulier. Par votre ordination sacrée vous avez été associés d'une manière spéciale à l'Evangile du Christ Ressuscité. Vous avez été chargés de rendre un type particulier de service, la diaconie, au nom du Seigneur Ressuscité. Au cours de la cérémonie d'ordination l'Evêque a dit à chacun de vous : "Recevez l'Evangile du Christ dont vous êtes maintenant le messager. Croyez à ce que vous y lisez ; enseignez ce que vous croyez et pratiquez ce que vous enseignez". Et vous êtes appelés ainsi à ressentir vivement les paroles des Actes des Apôtres. En tant que diacres vous vous trouvez associés à Pierre et à Jean et à tous les Apôtres. Vous secondez le ministère apostolique et participez à sa proclamation. Comme les Apôtres, vous devez vous sentir poussé à proclamer par la parole et par la mort la Résurrection du Seigneur Jésus. Vous devez, vous aussi, ressentir le besoin de faire le bien, de rendre service au nom de Jésus crucifié et ressuscité, de porter la parole de Dieu dans la vie de son saint peuple.

Dans la première lecture d'aujourd'hui nous avons entendu les Apôtres dire : "Nous ne pouvons pas ne pas publier ce que nous avons vu et ce que nous avons entendu". Et vous êtes appelés, par soumission à la foi, à proclamer sur la base de leur témoignage — sur la base de ce qui a été transmis dans l'Eglise sous la direction du Saint-Esprit — le grand mystère du Christ Ressuscité qui, dans l'acte véritable de sa résurrection, communique à tous ses frères la vie éternelle parce qu'il leur communique sa victoire sur le péché et sur la mort. Rappelez-vous que la proclamation de la Résurrection par les Apôtres était un défi et un reproche à l'adresse d'un grand nombre. Et il leur fut défendu de parler au nom de Jésus Ressuscité. Mais leur réponse fut immédiate et très claire : "S'il est juste aux yeux de Dieu de vous obéir plutôt qu'à Dieu, à vous d'en juger".

Et dans cette obéissance à Dieu ils trouvèrent la mesure la plus pleine de la joie pascale.

Il en est de même pour vous, les nouveaux diacres du temps pascal. Comme assistants des évêques et des prêtres votre qualité de disciples doit être marquée par deux caractéristiques : l'obéissance et la joie. Vous devez, chacun sur sa propre voie, témoigner de l'authenticité de votre vie. Votre aptitude à communiquer l'Evangile dépendra de votre adhésion à la foi des Apôtres. L'efficacité de votre diaconie aura pour mesure la fidélité de votre obéissance au mandat de l'Eglise. C'est le Christ Ressuscité qui vous a appelés et c'est l'Eglise qui vous envoie de l'avant pour proclamer le message transmis par les Apôtres. Soyez assurés que la puissance de l'Evangile vous comblera de la joie la plus élevée : la joie du sacrifice, sans doute, mais une joie qui transforme l'être intimement associé au Christ Ressuscité dans sa triomphante mission de salut. Tous les disciples de Jésus, et vous, les diacres à un titre spécial, sont appelés à prendre part à l'immense joie pascale ressentie par notre Sainte Mère. A la Résurrection de son Fils, nous voyons Marie comme Mater plena sanctae laetitiae — une Mère emplie de sainte joie — qui devient pour chacun de nous Causa nostrae laetitiae, la cause de notre joie.

L'obéissance et la joie sont donc la véritable expression de votre état de disciples. Mais elles sont aussi la condition de l'efficacité de votre ministère et en même temps un don de la grâce divine : conséquence du vrai mystère de la Résurrection que vous proclamez.

Chers Diacres, je vous parle comme à des fils, des frères et des amis. Ce jour est un jour de joie toute spéciale. Mais faites qu'il soit aussi un jour de spéciales résolutions. En présence du Pape, sous le regard des Apôtres Pierre et Paul, en compagnie d'Etienne, devant le témoignage de vos parents et en communion avec l'Eglise Universelle, renouvelez maintenant votre consécration ecclésiale à Jésus-Christ, que vous servez et qui vous appelle à transmettre son message vivifiant dans toute sa pureté et intégrité avec toutes ses exigences et dans toute sa force. Et sachez que c'est avec un immense amour que je vous répète, à vous et à tous les diacres de l'Eglise les paroles de l'Evangile de ce matin, les paroles de Notre Seigneur Jésus-Christ : "Allez partout dans le monde et annoncez la Bonne Nouvelle à toute la création".

C'est cela le sens de votre ministère. Ce sera le plus grand service que vous rendrez à l'humanité. C'est votre réponse à l'amour de Dieu !

Amen !

 

© Copyright 1979 - Libreria Editrice Vaticana

top